Copy

 Newsletter n° 13 – 10 juin 2021

Chers toutes et tous, ami·e·s de la paroisse, frères et soeurs,

Entre soleil et pluie de ces jours-ci voici quelques nouvelles de la paroisse, accompagnées d'une méditation, de l'interview d'une monitrice du culte de l'enfance, de l'épisode 2 de l'histoire du château de Bossey.
Bonne lecture !

Le conseil paroissial
Le joug


 

« Venez à moi vous tous qui êtes fatigués de porter un lourd fardeau et je vous donnerai le repos. Prenez sur vous mon joug et laissez-moi vous instruire, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour tout votre être. Le joug que je vous invite à prendre est bienfaisant et le fardeau que je vous propose est léger. » Matthieu 11,28-30.

Jésus ne veut pas nous laisser seuls avec nos fardeaux, il est là pour que nous puissions les déposer à lui. Nous pouvons lui partager la tristesse que nous pouvons ressentir, les difficultés que nous rencontrons. Nous pouvons lui déposer toutes nos émotions, même la colère. Il est là pour nous apprendre à lui déposer toutes nos inquiétudes et il nous accueille humblement tel que nous sommes. Jésus nous invite à prendre son joug. Si au premier abord cela peut paraître quelque chose de négatif, car on voit tout de suite le bœuf attaché à son congénère qui n’a pas le choix d’être là et qui tire une lourde charge décidée par l’homme. Mais le travail en est pourtant facilité, car si un bœuf devait faire le travail seul la charge serait beaucoup plus lourde. Jésus en utilisant cette image veut nous dire qu’en partageant son joug avec nous, il souhaite nous aider à porter notre fardeau. Il est là pour nous guider, nous montrer comment porter au mieux le joug pour que nous puissions avancer au mieux dans notre vie. C’est un beau message d’espérance que celui de savoir qu’il ne nous laisse pas seuls et qu’il nous accompagne sur notre chemin. Jésus n’est pas en train d’avancer devant nous et de nous tirer, car il est humble et doux de cœur et c’est dans la douceur qu’il se révèle à nous en se mettant à nos côtés pour nous aider à porter notre joug. Il nous accompagne et nous permet de faire un pas après l’autre à notre rythme. Ce fardeau léger que nous offre le Christ nous apporte le repos, pas le repos où nous ne faisons rien. Il nous apporte le repos où nous ne sommes plus dans l’inquiétude, mais dans une avancée féconde, porteuse de fruits.

Christel Hofer

La minute enfance/jeunesse
 
Le week-end enfance et jeunesse s’est déroulé à Commugny les 29 et 30 mai. L’Esprit (thème du week-end) a soufflé sur les activités et le culte et voici une vidéo souvenir.

Annonces et nouvelles
 
- Prochains cultes
- Dimanche 13 juin, à 10h au Temple de Commugny, dernier culte tous âges avant l'été avec un baptême et l’installation de monsieur Hans-Jörg Knoepfli comme nouveau membre du Conseil paroissial
- Culte confirmations :
          - samedi 19 juin au temple de Coppet à 15h30 (volée 2020)
          - dimanche 20 juin au temple de Coppet à 10h00 (volée 2020)
          - dimanche 20 juin au temple de Commugny à 10h00 (volée 2021)
Dimanche 27 juin, culte à 10h à Coppet qui remplace la fête régionale


 Merci de consulter le site internet de la paroisse qui est régulièrement mis à jour.

Dernier culte tous âges du 30 mai, sur le thème du Saint-Esprit.

- Rencontres œcuméniques
Notre traditionnelle sortie annuelle aura lieu jeudi 24 juin 2021 à midi au restaurant de l'hôtel Everness à Chavannes-de-Bogis. Le repas est à votre charge, mais la carte est très variée, chacun peut composer son menu :entrée & plat ou plat & dessert pour 42.– ou menu complet pour 53.-et l'apéritif sera offert par la caisse de notre groupe.
L’inscription obligatoire par email
rencontres-commugny@bluewin.ch ou au 079 532 39 45 d'ici au 14 juin.
Nous nous réjouissons de vous revoir !
Christel Hofer et Andrée Sublet




- Réunions de prière
Rejoignez-nous dans l'un de nos groupes de prière :
- le lundi matin à 8h30, à la salle de paroisse de Founex avec Christel
- le vendredi matin à 8h30, au temple de Commugny, avec Linda 


- Camps d'été pour les enfants à Crêt-Bérard
Les enfants de 8 à 11 ans sont bienvenus pour un camp ludique et joyeux! Bricolages, jeux, sorties dans la nature et temps de partage autour de la Bible rythment la semaine de camp. Il reste quelques places, n’hésitez pas à en parler autour de vous où à partager l’information! Informations et inscriptions:  https://cret-berard.ch/activites/



- Devenez moniteur ou monitrice du culte de l'enfance
Vous aimez les enfants, vous aimez raconter des histoires ou imaginer et concevoir des bricolages, vous aimez les histoires de la Bible ou aimeriez mieux les connaître, vous avez un peu de temps à donner (une soirée tous les deux mois et un midi par mois, environ) ? : rejoignez-nous pour renforcer notre équipe de moniteurs et monitrices du culte de l'enfance pour les enfants de 6 à 10 ans (3è à 6è H). Contact : Linda Sibuet 021 331 57 97 : linda.sibuet@eerv.ch
Portrait

Qui sont les moniteurs et monitrices du culte de l'enfance, ces personnes bénévoles, qui, tous les mois animent une séance autour d'un récit biblique pour nos enfants de 6 à 10 ans (3è à 6è H) ? Rencontre avec Andrée Rothacher
 
Quelques mots de présentation générale ?
Tombée dans le chaudron du protestantisme il y a 8 décennies, j’y mijote encore, démentant que bien des enfants de pasteur tournent le dos à l’Eglise.
Je suis née près de Delémont, dans le Jura, en plein milieu catholique. Les protestants, très minoritaires, se heurtaient souvent à des chicanes ou même de l’aversion. Maintenant, les mentalités ont bien changé.


Le déménagement de ma famille en Pays vaudois a renversé la situation ; j’avais presque 7 ans et je m’étonnais que notre catholique de voisin, au village, ne recevait pas de pierres comme nous avant ! Malgré des conditions souvent difficiles, la cure d’Apples a abrité avec bonheur mon enfance et mon adolescence, durant 16 ans. Puis après des études secondaires et professionnelles à Lausanne, l’envie d’évasion m’a poussée jusqu’au Québec, un immense pays et un délicieux accent québécois. Lors d’une veillée de Noël dans l’église française du quartier, rencontre avec Eric, coup de foudre, vacances en Suisse pour notre mariage, à Nyon ; mon père, encore pasteur de la paroisse, a béni notre union. Plus tard, notre fils a vu le jour à Montréal. Il avait une année à notre installation près de Zurich, où est née sa petite sœur. Puis retour en Romandie, à Genève, pendant 33 ans, suivis d’une probable dernière étape à Founex , actuellement vieille de 14 printemps.
 
Comment ont démarré vos relations avec la paroisse ?
Mon ancrage dans la paroisse passe par Taizé, lié au paysage familial, puisque je suis une des 12 nièces de Frère Roger, fondateur de la Communauté. En apprenant que celle-ci envisageait son rassemblement annuel à Genève, fin 2007, et cherchait des lieux d’accueil loin à la ronde, je me suis inscrite à ce que je croyais être une simple séance d’informations en Terre Sainte, mais qui en réalité était la mise sur pied d’un comité de préparation pour recevoir 310 jeunes dans notre paroisse. Un peu à mon insu, me voilà embauchée dans une riche aventure durant près de 6 mois, en ne connaissant personne dans les alentours, ce qui n’a pas duré. Cet événement plein de spiritualité et d’amitié a marqué ; bien des gens y font encore allusion.
En 2009, j’ai été engagée à entrer au Conseil de Paroisse, où 10 années d’activité m’ont permis de découvrir la paroisse de l’intérieur, de rencontrer de nombreuses personnes sympathiques et enrichissantes. Etape de grande valeur, complétée par mon rôle de monitrice du culte de l’enfance, me donnant un sentiment d’appartenance à la région bien que sans racines de par ici.

 
Depuis quand êtes-vous monitrice du culte de l'enfance ?
Ce mois de juin, j’achève ma mission de 10 années avec le groupe de Founex, en collaboration avec Sylvie Naudy. L’âge commence à se faire sentir, surtout face à des enfants, je me sens un peu déconnectée.

Qu'est-ce que vous aimeriez dire de cette expérience?
Animer un groupe d’enfants m’a permis d’élargir mes connaissances bibliques, de les approfondir. Présenter et expliquer les sujets aident beaucoup à mieux les assimiler. Les questions des enfants, leurs réflexions souvent pertinentes donnent vie au contenu biblique et permet d’établir un lien avec leur présent. C’est réjouissant de leur offrir une ouverture au monde de la foi et de la connaissance de la religion.

Un passage de la Bible qui compte particulièrement ?
Le verset « Va avec la force que tu as » (Juges 6,14) me vient souvent à l’esprit, je le joins à celui reçu à ma confirmation : « Je puis tout par Celui qui me fortifie » (Phil. 4, v. 3). Dans l’impossibilité de faire face à tout ce que comporte une vie, le soutien de Dieu, à travers ces versets, me donne un coup de pouce pour retrouver espoir et confiance.
 
Ce que vous aimez faire quand vous avez du temps libre ?
Autant que possible, la musique classique, surtout baroque, m’accompagne durant la journée autant que possible, mais je ne pratique aucun instrument. Pour prendre l’air, rien de plus plaisant que les sentiers en forêt ou dans la montagne, j’aime les parcourir, mais à un autre rythme que dans le temps… Heureusement, il y a des moyens de locomotion pour m’amener au sommet ; pas très écologique !
Un hobby qui a pu se renouveler pendant le 1er confinement : la cuisine ; j’ai expérimenté de nouvelles recettes.

Connaissez-vous ... 
  
 
... Le château de Bossey ?
 

Episode 2
Une lettre non datée de Madame de Staël mentionne qu’elle « avait acheté la terre de Bossey de ses débiteurs à une demi lieue de Coppet », en 1809 pour son fils Auguste.
Après en avoir fait un centre culturel et mondain, celui-ci la revendit 2 ans après.
 
Puis ce fut l’arrivée de la belle Mademoiselle Elisabeth Lange, actrice parisienne à la mode. Elle épousa le richissime financier Jules Simons, et, renonçant au théâtre, s’installa à Bossey en 1817 où elle tint des réunions brillantes.
 A ma grande surprise, j’ai retrouvé un manuscrit de la Bulle du pape Léon XII autorisant en 1826 la célébration de la messe à Bossey, suite au décès en 1825 de Mademoiselle Lange, propriétaire du château. Celle-ci fut embaumée dans un cercueil de cristal qui fut exposé au salon et la messe eut lieu auprès de sa dépouille.
 
Mon ancêtre Amélie Munier-Romilly acheta le château en 1837 avec le célèbre peintre Firmin Massot qui, alors âgé de 78 ans, y passa ses étés en famille avec sa non moins célèbre élève, alors âgée de 49 ans. Portraitiste de talent, elle exerça son art avec succès tout en étant femme de pasteur et mère de famille. Son mari David Munier lui écrivit « Tu ne tarderas pas à reconnaître que l’Eglise et les Arts ne sont pas incompatibles ». Leur fille Mina épousa Arthur Chenevière, banquier et homme politique.
 
SUITE et fin au prochain épisode !
Christiane Steck, Founex

 




Photos du château dans les années 1930 (collection personnelle famille Chenevière):
1. Façade côté Jura
2. Façade côté lac
3. Le salon blanc

Des sites et des liens 
Découvrez ou redécouvrez le MIR, Musée International de la Réforme: cliquez ici

Copyright © 2021 Paroisse de Terre Sainte - Céligny, tous droits réservés.

Paroisse de Terre Sainte - Céligny
route de l'Eglise 18
Commugny 1291
Switzerland

Add us to your address book
 

CCP de la paroisse : 12-9365-8
IBAN: CH03 0900 0000 1200 9365 8 

Vous pouvez vous désabonner de cette newsletter en cliquant ici.

 Email Marketing Powered by Mailchimp