Copy
Lettre #77
Vendredi 13 novembre 2020

 LES 3 POINTS À RETENIR 

  1. Vaccin : Pour qui ? Quand ? Comment ? Depuis le 13 octobre nous posons ces questions précises au gouvernement. Il n'a toujours pas répondu, ni présenté sa stratégie vaccinale. Après l'annonce de la mise au point d'un vaccin par Pfizer et BioNTech, nous avons de nouveau interpellé le gouvernement cette semaine, en déposant notamment une proposition de résolution pour une stratégie vaccinale de la France anticipée et organisée.
  2. Confinement : Le Premier ministre a annoncé jeudi le maintien du confinement au moins jusqu'au 1er décembre. Nous continuons de demander au gouvernement de la clarté et de la transparence sur les protocoles sanitaires  à mettre en oeuvre dans les commerces comme dans les écoles.
  3. 13 novembre 2015 : Il y a 5 ans, 130 vies étaient fauchées par la barbarie, 413 personnes étaient blessés. Plus que jamais, le combat pour la liberté, l'égalité, la fraternité, la laïcité doit être poursuivi et mené avec détermination. C'est un combat commun que nous leur devons, que nous nous devons.
POUR UNE STRATEGIE VACCINALE ANTICIPEE ET ORGANISEE

Le flou et le manque d’anticipation ont trop souvent émaillé l’action du Gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. De nombreux éléments nous font craindre que la France ne soit pas au rendez-vous du vaccin :

  • Ces derniers mois, l’Allemagne a investi 750 millions d’euros dans 3 entreprises qui développent un vaccin, la France seulement 36 millions d’euros (hors sphère publique) ;
  • Alors que le Royaume-Uni et l’Allemagne ont déjà publié une doctrine de vaccination, la France a lancé il y a seulement 3 jours, le 9 novembre, une consultation publique « pour engager une réflexion sur la stratégie vaccinale d’utilisation d’un vaccin » dont les conclusions ne sont attendues que pour le début de l’année 2021. Pourtant le 13 octobre, en réponse à une question Boris Vallaud, le Ministre de la Santé indiquait que « tout est en cours de préparation sur ce sujet ».
 Question de Boris Vallaud 
 Député des Landes  
  • Plusieurs pays européens sont d’ores et déjà en train de lancer l’organisation de centres de vaccination. Pas la France. Face à ce constat, Chantal Jourdan a de nouveau interrogé le gouvernement le 10 novembre. Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Santé s’est contenté d’indiquer que « notre pays n’est pas en retard », appelant par la suite à « ne pas faire de polémiques à propos d’un vaccin qu’on n’a pas encore trouvé ».
 Question de Chantal Jourdan 
 Députée de l'Orne  
Parce que la découverte d’un vaccin contre le COVID-19 représente aujourd’hui la seule issue crédible pour une sortie de crise à moyen terme, il convient pour la France de ne pas manquer ce tournant. C'est l'objet de la proposition de résolution que nous avons déposée jeudi, invitant le gouvernement à mettre en place une stratégie de vaccination anticipée et organisée.
Lire notre proposition de résolution
SITUATION DANS LES ECOLES - EN FINIR AVEC L'IMPROVISATION PERMANENTE
Pas de changements suite à l'allocution de Jean Castex pour la situation dans les écoles. Après dix jours de confinement, le gouvernement a décidé de mettre en place en début de semaine un enseignement "hybride" (c'est à dire une alternance entre les cours physiques et les cours en visio) dans les lycées, tout en écartant cette possibilité pour les collèges au motif d’une densité et d’une circulation des élèves moins forte :
  • Eu égard aux situations de décrochage lors du premier confinement, nous avons soutenu le maintien de l’ouverture des établissements scolaires sous la condition de leur adaptation totale au contexte sanitaire ;
  • Néanmoins, alors qu’un plan de continuité pédagogique préparé dès juillet prévoyait le passage à cet enseignement hybride en cas de circulation active du virus, nous regrettons que le gouvernement ait pris cette décision si tard ;
  • Sylvie Tolmont a dénoncé cette improvisation permanente.
 Question de Sylvie Tolmont 
 Députée de la Sarthe 
CONFINEMENT - NOUS DEMANDONS AU GOUVERNEMENT DE SAISIR LE COMITE NATIONAL D'ETHIQUE
Priorisation des patients, soins palliatifs en situation de crise, traitement des corps et rites funéraires... Ces trois enjeux de dignité humaine, parmi d'autres, nécessitent un éclairage.
  • C'est pourquoi Dominique Potier a demandé au gouvernement de saisir le Comité national d'éthique afin qu'il effectue une relecture critique de l'ensemble des évènements des derniers mois.
  • L'enjeu est que les règles éthiques qui régissent la société soient respectées en toutes circonstances.
 Question de Dominique Potier 
 Député de Meurthe-et-Moselle 
REAUTORISATION DES NEONICOTINOIDES - NOUS AVONS SAISI LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

84 députés, dont les députés Socialistes et apparentés ont déposé mardi 10 novembre un recours devant le Conseil constitutionnel sur le projet de loi « relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire pour les betteraves sucrières ».

Lire notre recours au Conseil constitutionnel

A l’initiative de Dominique Potier, député de Meurthe et Moselle, nous avions proposé lors des débats parlementaires un plan alternatif pour soutenir la filière française de la betterave sans réautoriser les néonicotinoides : un “plan B comme betterave”.

  • Dans notre “plan B”, nous proposons une voie conciliant économie et écologie : 50% du sucre français sous signes de qualité d’ici 2030, un “Pacte de solidarité” capable de garantir un revenu juste pour tous les acteurs de la filière et des solutions alternatives à l’utilisation des néonicotinoïdes.
  • Notre “plan B” n’est pas seulement une trajectoire vers une revalorisation durable de la filière française de la betterave d’ici 2030. Nous l’avons conçu comme un cas d’école pour d’autres secteurs agricoles qui sont eux aussi confrontés à la double peine de la dérégulation des marchés et du dérèglement climatique.
Lire notre plan B
LES MEDIAS
DE LA SEMAINE






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Groupe Socialistes et apparentés · 126 rue de l'Université · Paris 75007 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp