Copy
Lettre #93
Lundi 20 septembre 2021
A MONTPELLIER, NOUS AVONS LANCE LA COURSE POUR UNE NOUVELLE MAJORITE DE GAUCHE EN 2022 !
Pendant 3 jours, du 6 au 8 septembre, nous nous sommes réunis avec nos collègues sénateurs du groupe Socialistes, écologistes et républicains à Montpelier pour nos journées parlementaires.

Nous remercions Michaël Delafosse, maire de Montpellier, et toute son équipe pour son accueil.

Au cours de ces journées parlementaires, nous avons lancé la course pour une nouvelle majorité de gauche à l'Assemblée nationale en 2022.

  • Ces journées nous ont en effet permis d'illustrer notre bilan parlementaire mais aussi de démontrer notre capacité à affronter les enjeux de demain, à travers un programme de travail dense, avec comme fil conducteur l’amélioration du quotidien des Françaises et des Français, le progrès social et la transition écologique. Nous avons également souhaité aborder les grandes questions européennes et internationales. 
  • A la veille de l'élection présidentielle et des élections législatives, les parlementaires socialistes et apparentés sont au rendez-vous, en tant que second groupe d’opposition parlementaire. Plus que jamais, nous sommes déterminés à redonner espoir à gauche par les combats que nous portons : des combats concrets, des combats ambitieux.
Au cours de ces journées parlementaire, nous avons d'ailleurs pu échanger avec Anne Hidalgo, maire de Paris.
Dans une courte vidéo, Lamia El Aaraje, députée de Paris, et Remi Cardon, sénateur de la Somme, sont revenus sur nos journées parlementaires.
Regardez la vidéo en cliquant ici
Credit photos : Ulysse Guttmann-Faure
LES 10 REGRESSIONS DU QUINQUENNAT D'EMMANUEL MACRON
Lors de ces journées parlementaires, Valérie Rabault a présenté les 10 régressions du quinquennat d'Emmanuel Macron.

1. LOGEMENT : la dynamique a été cassée

 

Près de 50 000 logements autorisés en moins au cours des 2 premières années du quinquennat Macron, par rapport aux 2 dernières années du quinquennat Hollande. Ce recul résulte de la suppression de l’aide aux maires bâtisseurs ; de la suppression des aides au logement pour l’accession à la propriété ; de la limitation du prêt à taux zéro ; de la réduction de loyer de solidarité imposée aux bailleurs sociaux.


2. TAUX DE PAUVRETÉ : en augmentation continue


Le taux de pauvreté a augmenté. Pour 2019, il serait revenu à son niveau de 1979 ! Il y a 10 millions de pauvres en France (seuil à 1063€). Avant la crise du Covid, l’INSEE estime que cette évolution découle essentiellement de la politique du gouvernement sur le logement.


3. DES INÉGALITÉS EN HAUSSE


L’indice GINI de l’INSEE traduit les inégalités dans une société. Il est compris entre 0 et 1. Plus il est élevé, plus les inégalités sont importantes. Il a augmenté depuis 2017.
 

4. DÉFICIT COMMERCIAL : creusement depuis 2017


Le solde commercial de la France est déficitaire depuis 2004 alors qu’il était excédentaire sous Jospin et en amélioration sous le quinquennat Hollande.
 

5. INDUSTRIE : encore un recul de sa contribution à la valeur ajoutée de la France


La contribution de l’industrie au PIB de la France est passée sous les 14% au cours du quinquennat Macron. La France fait partie des 3 pays européens pour lesquels la part de l’industrie dans leur valeur ajoutée (PIB) est la plus faible.
 

6. RECHERCHE : un effort total en léger recul


La part totale de la recherche (publique et privée) a baissé en 2018 et 2019. Ceci est dû à sa composante publique, la composante privée étant stable.
 

7. ECOLE : un nouveau recul


Classement PISA pour les élèves de 15 ans montre une chute du niveau scolaire, notamment en mathématiques et en sciences (de 10 et 8 points respectivement). Il y a également une baisse de l’encadrement des élèves du secondaire depuis 2017 avec un ratio de professeurs par élèves en baisse de 3,5% dont 10% dans le public.
 

8. SÉCURITÉ : en moindre hausse


Une moindre hausse des effectifs de police et de gendarmerie depuis 2017.
 

9. HÔPITAL : baisse du personnel


Baisse de 16 000 fonctionnaires entre 2017 et 2019, au sein de la fonction publique hospitalière.
 

10. LUTTE CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES


Une baisse du nombre de personnes reçues en moyenne dans les CIDFF (centres d’information sur les droits des femmes et des familles). Un décrochage en 2020 du taux de réponse aux appels au 3919, faute de moyens suffisants.
AUGMENTATION DES PRIX DE L'ENERGIE - NOS PROPOSITIONS
AFGHANISTAN - NOUS DEMANDONS AU GOUVERNEMENT DE PROTEGER LES JEUNES AFGHANES
Les images sont encore dans toutes les têtes, les rapatriements d’Afghanistan commencés il a un peu plus d'un mois ont dû se dérouler dans l’urgence et dans des conditions particulièrement douloureuses. La rapidité avec laquelle le gouvernement afghan est tombé a mis en lumière un retrait mal préparé.
  • Si la manière de communiquer des talibans a évolué, il n’en est rien de leur idéologie mortifère. Ils continueront de défendre une vision rétrograde des femmes, en les privant de leurs droits.
  • Au nom des députés socialistes et apparentés, Gérard Leseul a, lors des questions d'actualité, demandé au gouvernement de mettre en place une coordination à l’échelle européenne afin de protéger les jeunes afghanes et d'accueillir toutes celles et tous ceux qui ont travaillé avec nos pays.
 Question de Gérard Leseul 
 Député de Seine-Maritime 
EDUCATION - UN QUINQUENNAT DE REGRESSIONS !

A l'occasion de la rentrée scolaire, Gérard Leseul a tiré bilan de ces cinq dernières années, marquées par la régression de nos écoles, collèges et lycées.

  • La régression concerne d’abord le niveau des élèves. Les différentes études internationales démontrent malheureusement que, pour la première fois, le niveau des élèves français chute, aussi bien en lecture –  de 3 points – qu’en sciences –  de 8 points – et en mathématiques – de 10 points –, passant sous les moyennes de l’Union européenne.
  • La régression est nette en ce qui concerne l’encadrement scolaire, particulièrement dans le public. En cinq ans, le gouvernement a baissé le nombre moyen de professeurs par élève dans le second degré de 3,5 %, et de 10 % dans le public. Dans le premier degré, le nombre moyen de professeurs par élève a baissé de 1,8 % dans le public, quand il a augmenté de 11 % dans le privé !
 Question de Gérard Leseul 
 Député de Seine-Maritime 
HAUSSE DES TARIFS DE L'ENERGIE - NOUS DEMANDONS AU GOUVERNEMENT DE PRENDRE DES MESURES D'URGENCE POUR LIMITER L'IMPACT DE CES HAUSSES

Plus 5,7 % en mars, plus 1,1 % en mai, plus 4,4 % en juin, plus 9,96 % en juillet, plus 5,3 % en août, plus 9 % ce mois-ci : depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 15,8 %, et ce n’est pas terminé puisqu’une nouvelle hausse, de plus de 5 %, est attendue pour octobre.

  • Il n’y a pas que le prix du gaz qui augmente, celui de l’électricité aussi : plus 1,6 % en février, plus 0,91 % en août et entre 7 % et 8 % de hausse attendus en février 2022 pour les tarifs réglementés de l’électricité.
  • Gérard Leseul a demandé au gouvernement de prendre d’urgence des mesures pérennes pour limiter l’impact de ces hausses sur les plus vulnérables.
 Question de Gérard Leseul 
 Député de Seine-Maritime 
DANS LES MEDIAS






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Groupe Socialistes et apparentés · 126 rue de l'Université · Paris 75007 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp