Copy


PRESS RELEASE

EDUCATION CANNOT WAIT ANNOUNCES US$1 MILLION FIRST EMERGENCY RESPONSE GRANT IN THE CENTRAL AFRICAN REPUBLIC


Responding to displacement, school closures and violence, new grant delivered by UNICEF and Norwegian Refugee Council will reach 18,300 children and youth


View Original | French Version Follows

30 June 2021, New York – Half of the children in the Central African Republic (CAR) have been affected by the increased violence, displacement, and closure and occupation of schools connected with civil unrest following the December 2020 elections.

In response to this complex humanitarian crisis, Education Cannot Wait (ECW) announced today a US$1 million first emergency response grant that will be delivered by UNICEF (US$600,000) and the Norwegian Refugee Council (US$400,000) to ensure access to education in safe, inclusive and protective learning environments for displaced and returnee children affected by the recent post-election violence.

“This new wave of violence and forced displacement has increased humanitarian needs at a time when Central Africans are already dealing with the crippling consequences of the COVID-19 pandemic, years of conflict and insecurity, and the devastating impacts of climate change and other crises,” said Yasmine Sherif, Director of Education Cannot Wait, the UN’s global fund for education in emergencies. “Once again, children bear the brunt of the crisis. Their education is disrupted, their rights violated; they are experiencing violence, being separated from their families, and at risk of being recruited into armed groups. Due to school closures, girls are suffering sexual violence, being forced into early marriage and are exposed to other risks that no child should ever have to face. They need the support of the world, and they need it now.”

First Emergency Response
An estimated 1.4 million students have been affected by school closures in the Central African Republic. Some of these students may never return to school. Analysis carried out in Bangui shows an increase in sexual violence against children, particularly girls, during the closure of schools.

In all, the conflict has forced nearly 200,000 people – almost half of them children – to flee their homes. While many have since returned home, around 100,000 people remain displaced. This brings the total number of displaced people to 1.5 million, or nearly one-third of the country's total population.

The ECW First Emergency Response grant targets 18,300 conflict-affected girls and boys aged 3 to 18, of whom 60 per cent are girls and 10 per cent are children with disabilities. The ECW funding will be used to provide safe, clean, and inclusive learning spaces with basic learning materials.

“The extensive disruption of education over the past year alone risks having profound consequences in the lives of hundreds of thousands of Central African children, already affected by years of crisis,” said Fran Equiza, UNICEF Representative in CAR. “We are very grateful to Education Cannot Wait for this generous and timely contribution that will allow us to improve equitable and inclusive access to education for the most vulnerable children and to keep them in school. We will also be able to invest further into alternative learning opportunities – such as accelerated classes and radio education – for out-of-school children, in combination with psychosocial support – a crucial need in such an emergency context.”

"Improving access to quality education for children and youth affected by displacement through support to public education and opening up out-of-school children and adolescents to alternative learning opportunities is the goal of the Norwegian Refugee Council’s CAR education programme," said Powel Tchatat, Country Director for NRC CAR. “Thanks to the ECW funds, NRC will improve the education of 7,498 children (including 60 per cent girls and 10 per cent children with disabilities) in the Ombella-M'Poko prefecture. The intervention will focus on access and retention in a safe, inclusive, protective and quality education system through back-to-school campaigns, construction of classrooms, provision of school kits and dignity kits, water and sanitation services in school, payment of incentives and training for teachers."

ECW’s Regional Response
In response to the displacement and violence in CAR, ECW has approved First Emergency Responses in neighboring Cameroon, Chad, and the Democratic Republic of the Congo. The total regional First Emergency Response grants now amount to US$5 million, aiming to reach over 43,000 children and youth overall (of whom 56 per cent are girls). 

An additional US$3.8 million has been allocated for ECW’s COVID-19 education in emergency response in the region.

An ongoing multi-year resilience programme in the Central African Republic seeks to mobilize US$77.6 million in additional funding to reach an estimated 900,000 children.

“To respond to this crisis, world leaders need to come together to fully fund educational programmes in the Central African Republic and across the region, and join ECW’s global movement to mobilize US$400 million to provide millions of children worldwide with the hope and opportunity of an education,” said Sherif. 

###

Note to Editors

About Education Cannot Wait:
Education Cannot Wait (ECW) is the United Nations global fund for education in emergencies and protracted crises. We support quality education outcomes for refugee, internally displaced and other crisis-affected girls and boys, so no one is left behind. ECW works through the multilateral system to both increase the speed of responses in crises and connect immediate relief and longer-term interventions through multi-year programming. ECW works in close partnership with governments, public and private donors, UN agencies, civil society organizations, and other humanitarian and development aid actors to increase efficiencies and end siloed responses. We urgently appeal to public and private sector donors for $400 million to reach even more crisis-affected girls and boys. ECW is administered under UNICEF’s financial, human resources and administrative rules and regulations; operations are run by the Fund’s own independent governance structure.  

On Twitter, please follow: @EduCannotWait @YasmineSherif1 @KentPage 

Additional information available at: www.educationcannotwait.org

For press inquiries:
Anouk Desgroseilliers, adesgroseilliers@un-ecw.org, +1-917-640-6820
Kent Page, kpage@unicef.org, +1-917-302-1735
For other inquiries: info@un-ecw.org
 

ÉDUCATION SANS DÉLAI ANNONCE UNE SUBVENTION DE PREMIÈRE RÉPONSE EN SITUATION D’URGENCE D’UN MILLION DE DOLLARS É.-U. EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

La nouvelle subvention est destinée à 18 300 enfants et jeunes pour faire face aux déplacements forcés, à la fermeture des écoles et à la violence et sera mise en œuvre par l’UNICEF et le Conseil norvégien pour les réfugiés.

New York, le 30 juin 2021 - L’augmentation de la violence, les déplacements de population, ainsi que la fermeture et l’occupation des écoles en lien avec les troubles sociaux consécutifs aux élections de décembre 2020 ont affecté la moitié des enfants en République centrafricaine.

En réponse à cette crise humanitaire complexe, le fonds Éducation sans délai (ECW) annonce une subvention de première réponse en situation d’urgence d’un million de dollars É.-U. allouée à l’UNICEF (600 000 dollars É.-U.) et au Conseil norvégien pour les réfugiés (400 000 dollars É.-U.) afin d’assurer un accès à l’éducation dans des environnements d’apprentissage sûrs, inclusifs et protecteurs pour les enfants déplacés et rapatriés touchés par les récentes violences postélectorales.

« Cette nouvelle vague de violence et de déplacements forcés a accentué les besoins humanitaires à un moment où les Centrafricains devaient déjà faire face aux conséquences dévastatrices de la pandémie de COVID-19, de plusieurs années de conflit et d’insécurité, et aux effets désastreux des changements climatiques et d’autres crises », a déclaré Yasmine Sherif, la Directrice d’Éducation sans délai, le Fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation en situation d’urgence. « Une fois de plus, les enfants sont les premiers à souffrir de cette crise. Leur éducation est interrompue, leurs droits sont violés ; ils sont victimes de violences, séparés de leur famille, et risquent d’être enrôlés dans des groupes armés. En raison de la fermeture des écoles, les filles subissent davantage de violences sexuelles, de mariages précoces et d’autres risques qu’aucun enfant ne devrait jamais avoir à affronter. Ces enfants nécessitent un soutien immédiat, et le monde entier doit être interpellé ».

Première réponse en situation d’urgence
Quelque 1,4 million d’élèves sont concernés par les fermetures d’écoles en République centrafricaine. Certains de ces élèves ne retourneront peut-être jamais sur les bancs d’école. Une étude menée à Bangui fait état d’une augmentation des violences sexuelles envers les enfants, en particulier les filles, durant la fermeture des écoles.

En tout, le conflit a forcé près de 200 000 personnes, dont près de la moitié sont des enfants, à fuir leurs maisons. Bien que beaucoup soient depuis rentrés chez eux, près de 100 000 personnes sont encore déplacées. Ceci porte le nombre total de personnes déplacées à 1,5 million, soit près d’un tiers de la population totale du pays.

La subvention de première réponse en situation d’urgence d’Éducation sans délai vise  18 300 filles et garçons de 3 à 18 ans touchés par les conflits, dont 60 pourcent de filles et 10 pourcent d’enfants handicapés. Le financement d’Éducation sans délai sera consacré à fournir des espaces d’apprentissages sûrs, propres et inclusifs dotés de supports pédagogiques de base.

« La perturbation de l’éducation observée l’année dernière risque d’avoir de graves conséquences sur la vie de centaines de milliers d’enfants centrafricains, déjà touchés par des années de crise, » a indiqué Fran Equiza, Représentant de l’UNICEF en République centrafricaine. « Nous sommes très reconnaissants vis-à-vis d’Éducation sans délai pour cette contribution généreuse et rapide qui nous permettra d’améliorer l’accès à une éducation équitable et inclusive pour les enfants les plus vulnérables et qui nous permettra également de les garder scolarisés. Nous aurons aussi la possibilité d’investir davantage dans des méthodes d’apprentissage de substitution, comme les classes accélérées et les programmes d’éducation radiophonique, pour les enfants non scolarisés, en combinaison avec un soutien psychosocial, une nécessité absolue dans un tel contexte d’urgence ».

« Le programme d’éducation en République centrafricaine du Conseil norvégien pour les réfugiés a pour objectif d’améliorer l’accès à une éducation de qualité pour les enfants et les jeunes touchés par les déplacements en soutenant l’éducation publique et en mettant en place des possibilités d’apprentissage de substitution pour les enfants et les adolescents non scolarisés, » a expliqué Powel Tchatat, Directeur pays du Conseil norvégien pour les réfugiés en République centrafricaine. « Grâce aux fonds alloués par Éducation sans délai, le Conseil norvégien pour les réfugiés pourra améliorer l’éducation de 7 498 enfants (parmi lesquels on compte 60 % de filles et 10 % d’enfants handicapés) dans la préfecture d’Ombella-M'Poko. L’intervention se concentrera sur l’accès à un système éducatif sûr, inclusif, protecteur et de qualité et sur la persévérance scolaire grâce à des campagnes de rescolarisation, à la construction de salles de classe, à la mise à disposition de kits scolaires et de kits dignité, à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement à l’école, ainsi qu’au versement de primes et à la formation des enseignants ».

Intervention régionale d’Éducation sans délai
En réponse aux déplacements et à la violence en République centrafricaine, Éducation sans délai a annoncé des allocations de réponse en situation d’urgence dans plusieurs pays voisins, à savoir le Cameroun, le Tchad et la République démocratique du Congo. Les subventions totales régionales de première réponse en situation d’urgence s’élèvent maintenant à 5 millions de dollars É.-U., avec comme objectif d’atteindre plus de 43 000 enfants et jeunes (dont 56 % de filles). 

Dans la région, une somme supplémentaire de 3,8 millions de dollars É.-U. a été octroyée par ECW pour la réponse d’urgence face à la pandémie de COVID-19.

Un programme pluriannuel de résilience est actuellement déployé en République centrafricaine et vise à mobiliser 77,6 millions de dollars É.-U. de financements supplémentaires pour atteindre environ 900 000 enfants.

« Afin de faire face à cette crise, les dirigeants mondiaux doivent s’unir pour financer entièrement les programmes éducatifs en République centrafricaine et dans l’ensemble de la région, et se joindre au mouvement international d’Éducation sans délai visant à mobiliser 400 millions de dollars É.-U. pour offrir à des millions d’enfants du monde entier l’espoir et la possibilité d’avoir une éducation », a indiqué Yasmine Sherif. 

###

Note aux éditeurs

À propos d’Éducation sans délai :
Éducation sans délai (ECW) est le Fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation en situation d’urgence ou de crise prolongée. Nous soutenons une éducation de qualité pour les filles et les garçons réfugiés, les déplacés internes et les autres enfants touchés par des crises, pour que nul ne soit laissé pour compte. Éducation sans délai s’appuie sur le système multilatéral en vue d’accroitre la vitesse des interventions en situations de crise et connecter les interventions de secours immédiat aux interventions à plus long terme via des programmes pluriannuels. Éducation sans délai travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les donateurs publics et privés, les agences des Nations Unies, les organisations de la société civile, et d’autres acteurs de l’aide humanitaire et de l’aide au développement pour gagner en efficacité et décloisonner les interventions. Nous lançons un appel urgent aux donateurs du secteur public et du secteur privé afin de mobiliser les 400 millions de dollars É.-U. nécessaires pour venir en aide à encore plus d’enfants touchés par les crises. Éducation sans délai est administré en vertu des règles et procédures régissant la gestion des ressources financières, humaines et administratives de l’UNICEF, tandis que les opérations sont menées par la structure de gouvernance indépendante du Fonds.  

Retrouvez-nous sur Twitter : @EduCannotWait @YasmineSherif1 @KentPage

Pour de plus amples informations, consultez : www.educationcannotwait.org

Pour les demandes presse :
Anouk Desgroseilliers, adesgroseilliers@un-ecw.org, +1-917-640-6820
Kent Page, kpage@unicef.org, +1-917-302-1735
Pour toute autre demande : info@un-ecw.org
 
 
 
https://twitter.com/EduCannotWait
Facebook
Instagram
LinkedIn
Email
www.educationcannotwait.org
Do you have comments or suggestions?  

Our mailing address is:
info@educationcannotwait.org

* If you've received this newsletter from a friend - you can subscribe here!

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list