Copy


PRESS RELEASE

EDUCATION CANNOT WAIT ANNOUNCES US$1 MILLION GRANT TO UNHCR IN SUPPORT OF FORCIBLY DISPLACED AND HOST-COMMUNITY CHILDREN IN NIGER

ECW’s First Emergency Response grant will reach over 6,000 girls and boys in the Tillabéri and Tahoua regions of Niger with expanded COVID-19 prevention measures, new classrooms and integrated educational support

View original French version follows below

9 March 2021, New York – The education system in Niger faces major challenges: COVID-19, climate change, insecurity, armed attacks on schools and other factors are pushing refugees and internally displaced girls and boys out of school and into the shadows and margins of society.

To address these immediate, critical challenges – and to support Niger in achieving its goals for equitable and inclusive quality education as outlined in the United Nations’ Sustainable Development Goals – Education Cannot Wait (ECW) announced today an additional US$1 million grant to the UN Refugee Agency in Niger.

“The uprooted children and adolescents and their host-communities in Tillabéri and Tahoua endure unspeakable suffering. Reports allege terror, kidnapped teachers and burnt down schools. We must not only condemn such attacks, we need to take action” said Yasmine Sherif, Director of Education Cannot Wait, the global fund for education in emergencies and protracted crises. “We can all take action and Education Cannot Wait is therefore partnering with UNHCR in Nigeria to support their admirable efforts on the ground to deliver education combined with protection now.

“The beginning of 2021 has been particularly dramatic, with several attacks having forced tens of thousands of people to flee, and depriving children of school,” says Alessandra Morelli, UNHCR Representative to Niger. “Education is without a doubt the strongest tool to protect children and youth affected by armed conflict from death, injury and exploitation. Education alleviates the psychological impact of armed conflict by offering routine, stability and psychosocial support.”

“We are grateful for this strategic partnership with ECW, which will contribute to the objectives of UNHCR’s refugee education strategy that aims to support access to inclusive, equitable and quality education in national systems, create conditions in which children and young people can learn, thrive, be more resilient, and become agents of peaceful coexistence who contribute to their society,” Morelli added.

The 12-month grant will be implemented by UNHCR in partnership with the Government of Niger and other key stakeholders. Building on ECW’s recently announced US$11.1 million in catalytic grant funding for Niger’s multi-year resilience programme, the fast-acting investment will reach over 6,000 crisis-affected girls and boys in the Tillabéri and Tahoua regions of Niger.

The new programme will: expand COVID-19 prevention measures with the rehabilitation of water and sanitation facilities; help build and rehabilitate classrooms and learning centres; and provide teachers and students with the training, tools and resources they need to respond to the unique needs of children and youth who have been displaced by ongoing violence in the region. The progamme has a specific focus on ensuring access to learning opportunities for girls and children with disabilities.

Niger hosts the largest number of refugees and internally displaced people (IDPs) in the Central Sahel. At the end of 2020, UNHCR Niger registered 573,059 refugees, IDPs and asylum seekers in Niger, resulting from years of widespread insecurity and armed attacks. The Tillabéri and Tahoua regions in particular continue to face an unpredictable and volatile security environment, which has led to the displacement of 138,229 Niger citizens, adding to the already existing caseload of 60,244 Malian refugees in both regions as well as an estimated 7,000 Burkinabe refugees in the Niger-Burkina border area. The start of 2021 saw renewed attacks and secondary forced displacement.

###
 
Notes to Editors
 
Learn More  
Programme Outcomes
Outcome 1 - Crisis-affected girls and boys access education services

UNHCR will construct or improve, as well as equip 15 classrooms with a capacity of 50 students (creating an additional capacity for 750 students) in durable material. Next to the construction of the classrooms, annexes will be built according to the needs identified through different multisectoral evaluations carried out in the intervention areas. Special attention will be given to physical security of girls and boys in the classrooms by constructing fences around the schools. Children with disabilities will benefit from improved accessibility.

To continue to combat the COVID-19 pandemic, UNHCR will equip the new classrooms and classrooms in need of rehabilitation with appropriate WASH facilities.  A total number of 1,200 persons, including teachers, will be trained on WASH and COVID prevention.

In addition, UNHCR will offer material support to improve the learning environment. Over 6,000 girls and boys, including adolescents and children with special needs, will receive a schooling kit with notebooks, pens and books. 88 teachers will be equipped with a didactic kit, which includes books and material in function of the discipline taught.

Furthermore, awareness raising campaigns on back to school and school retention will be organized. UNHCR will organize 12 mass sensitization campaigns and 2 regional workshops, diffuse messages through media, set up commemorative events linked to education and distribute visibility material.
Outcome 2 - Formerly out-of-school boys and girls completed an accelerated education program (AEP)

Coordinated with the educational authorities, UNHCR will support the establishment of remedial classes for some 1,000 students, mostly Burkinabe refugees and IDPs out-of-school. The authorities will train 100 teachers (50% female teachers) for 5 days and offer them fixed-term contracts of three months to deliver remedial classes, which will be supervised by the Government. The content of these classes will be developed by educational authorities such as inspectors, pedagogic counselors of primary education and the regional directorates of primary and secondary education.

Outcome 3 - Crisis-affected girls and boys in ECW-supported schools feel safe in their classrooms
To improve the quality of education, UNHCR will organize teacher trainings on a various set of subjects. Next to WASH, teachers will receive training on COVID-19 preventive measures, SGBV, child protection issues, mental health and psychosocial support, code of conduct, positive disciplining, conflict management, social cohesion, disaster prevention and risk management.

Finally, UNHCR will ensure that ECW-supported learning spaces have a functioning school-management committee and/or parent-teacher association. UNHCR will map, set up and train committees. The members of 30 community educational structures will receive training on their roles and responsibilities, the management of these structures and community mobilization.
 
About Education Cannot Wait (ECW):
ECW is the first global fund dedicated to education in emergencies and protracted crises. It was launched by international humanitarian and development aid actors, along with public and private donors, to address the urgent education needs of 75 million children and youth in conflict and crisis settings around the world. ECW’s investment modalities are designed to usher in a more collaborative approach among actors on the ground, ensuring relief and development organizations join forces to achieve education outcomes. Education Cannot Wait is hosted by UNICEF. The Fund is administered under UNICEF’s financial, human resources and administrative rules and regulations, while operations are run by the Fund’s own independent governance structure.
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

EDUCATION CANNOT WAIT ANNONCE L’ATTRIBUTION AU HCR D’UNE SUBVENTION D’UN MILLION DE DOLLARS DES ÉTATS-UNIS À DESTINATION DES ENFANTS DÉPLACÉS DE FORCE ET VIVANT DANS DES COMMUNAUTÉS D’ACCUEIL AU NIGER

Les fonds ECW consacrés aux premières réponses en situation d’urgence profiteront à plus de 6 000 filles et garçons des régions de Tillabéri et de Tahoua au Niger, que ce soit sous la forme d’un renforcement des mesures de prévention face à la COVID-19, de nouvelles salles de classe ou d’un soutien éducatif complet

9 mars 2021, New York — Le système éducatif du Niger fait face à des défis majeurs. La pandémie de COVID-19, les changements climatiques, ou encore les attaques armées dans les écoles, entre autres facteurs, contraignent les filles et les garçons réfugiés et déplacés à quitter le système scolaire et à rejoindre les marges et les interstices de la société.

Pour faire face à ces défis aussi cruciaux qu’urgents — et pour apporter au Niger le soutien nécessaire à la mise en place d’une éducation équitable et accessible à tous, conformément aux objectifs de développement durable définis par les Nations Unies — Education Cannot Wait (ECW) a annoncé aujourd’hui l’octroi d’une subvention additionnelle d’un million de dollars au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés au Niger.

« Les enfants et adolescents déracinés, de même que leurs communautés d’accueil dans les régions de Tillabéri et de Tahoua, sont confrontés à des souffrances indescriptibles. Les rapports font état d’une situation de terreur impliquant des professeurs kidnappés et des écoles incendiées. Il nous appartient non seulement de condamner les attaques de ce type, mais également de prendre des mesures », a affirmé Yasmine Sherif, Directrice d’Education Cannot Wait, le fonds mondial pour l’éducation en situation d’urgence ou de crise prolongée. « Nous avons toutes et tous la capacité d’agir et, dans cette perspective, Education Cannot Wait met en place un partenariat avec le HCR au Niger, afin de soutenir les efforts admirables qu’il déploie actuellement sur le terrain pour satisfaire une double exigence d’éducation et de protection.

« Le début de l’année 2021 a été particulièrement difficile, avec plusieurs attaques ayant contraint des dizaines de milliers de personnes à la fuite et privé les enfants d’école », explique Alessandra Morelli, Représentante du HCR au Niger. « Il ne fait aucun doute que l’éducation constitue le plus puissant outil à notre disposition dès lors qu’il s’agit de prémunir les enfants et les jeunes touchés par un conflit armé contre la mort, les blessures ou le risque d’exploitation. L’éducation réduit l’impact psychologique des conflits armés en leur offrant une routine, une stabilité et un soutien psychologique. »

« Nous sommes très reconnaissants de ce partenariat stratégique avec ECW, qui contribuera à réaliser les objectifs propres à la stratégie d’éducation pour les réfugiés du HCR, à savoir le soutien à la mise en place d’une éducation de qualité, accessible à toutes et à tous et équitable au sein des systèmes nationaux, ainsi que la création des conditions dans lesquelles les enfants et les jeunes pourront apprendre, s’épanouir, développer leur capacité de résilience et devenir les agents d’une coexistence pacifique et les acteurs de leur propre société », ajoute A. Morelli.

Cette subvention sur 12 mois sera mise en œuvre par le HCR, en partenariat avec le Gouvernement du Niger et les principales parties prenantes. En complément des 11,1 millions de dollars É.-U de subventions à effet catalyseur récemment annoncés par ECW pour le programme pluriannuel de résilience du Niger, cet investissement et ses effets rapides concerneront bientôt plus de 6 000 jeunes filles et garçons touchés par des crises dans les régions de Tillabéri et Tahoua.

Ce nouveau programme participera à l’élargissement des mesures de prévention contre la COVID-19, avec la rénovation des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement ; à la construction et à la rénovation des salles de classe et des centres de formation ; à la mise en place de la formation, des outils et des ressources nécessaires aux professeurs et aux étudiants pour répondre aux besoins spécifiques des enfants et des jeunes qui ont été déplacés à cause des violences qui agitent la région. Le programme se concentre tout particulièrement sur l’accès à l’apprentissage pour les filles et les enfants en situation de handicap.

Dans la région du Sahel central, le Niger est le pays qui abrite le plus grand nombre de réfugiés et de déplacés (IDP). À la fin de l’année 2020, le HCR au Niger comptabilisait 573 059 réfugiés, IDP et demandeurs d’asile présents sur le territoire, résultat de plusieurs années d’attaques armées et d’insécurité généralisée. Les régions de Tillabéri et de Tahoua continuent de faire face à un environnement sécuritaire particulièrement instable et imprévisible, qui a conduit au déplacement de 138 229 citoyens nigériens venus s’ajouter aux 60 244 réfugiés maliens déjà présents dans ces deux régions, ainsi qu’aux réfugiés burkinabés présents à la frontière entre le Niger et le Burkina Faso et dont le nombre est estimé à 7 000. Le début de l’année 2021 a été marqué par une recrudescence des attaques et des déplacements secondaires involontaires.
###
 
Notes à l’attention des éditeurs
 
En savoir plus  
Effets du programme
Effet n° 1 — Les filles et les garçons touchés par la crise peuvent avoir accès à des services d’éducation

Le HCR construira ou rénovera 15 salles de classe qu’il aménagera avec des matériaux durables et qui pourront accueillir 50 élèves chacune (ce qui représente une capacité supplémentaire de 750 élèves). En plus des salles de classe, des annexes seront également construites pour répondre aux besoins qui auront été identifiés par les diverses évaluations multisectorielles menées sur les domaines d’intervention. Une attention toute particulière sera portée à la question de la sécurité physique des filles et des garçons à l’intérieur des salles de classe et sera matérialisée par la construction de clôtures autour des écoles. Les enfants en situation de handicap bénéficieront d’une meilleure accessibilité.

Afin de poursuivre la lutte contre la pandémie de COVID-19, le HCR fera en sorte que les salles de classe neuves ou en attente de rénovation soient dotées des installations EAH appropriées. Au total, 1 200 individus, professeurs compris, seront formés à la prévention contre la COVID et à la sensibilisation EAH.

En outre, le HCR proposera son soutien matériel à l’amélioration de l’environnement éducatif. Plus de 6 000 filles et garçons, parmi lesquels des enfants et des adolescents présentant des besoins particuliers, recevront un kit de fournitures scolaires incluant des cahiers, des stylos et des livres. 88 professeurs recevront un kit pédagogique qui comprendra des livres, ainsi que le matériel correspondant à la discipline enseignée.

Par ailleurs, des campagnes de sensibilisation seront mises en place sur le thème du retour à l’école et de la persévérance scolaire. Le HCR prendra en charge l’organisation de 12 campagnes de sensibilisation à destination du plus grand nombre et de deux ateliers régionaux, la diffusion de messages dans les médias, l’organisation d’événements commémoratifs en lien avec l’éducation et la distribution de supports destinés à améliorer sa visibilité.

Effet n° 2 — Des filles et des garçons jusque-là déscolarisés ont bénéficié d’un programme d’éducation accélérée (PEA)
En collaboration avec les autorités éducatives, le HCR apportera son soutien à la mise en œuvre de cours de rattrapage pour quelque 1 000 élèves, principalement des réfugiés burkinabés et des IDP déscolarisés. Les autorités offriront une formation de cinq jours à 100 professeurs (dont 50 % d’entre eux sont des femmes) et un contrat à durée déterminée de trois mois leur permettant d’assurer des cours de rattrapage, sous la supervision du Gouvernement. Le contenu de ces cours sera élaboré par des autorités éducatives telles que les inspecteurs, les conseillers pédagogiques issus de l’enseignement primaire et les directions régionales de l’enseignement primaire et secondaire.

Effet n° 3 — Les filles et les garçons touchés par des crises se sentent en sécurité dans les salles de classe des écoles soutenues par ECW
Afin d’améliorer la qualité de l’enseignement, le HCR organisera des formations de professeurs sur des thématiques diverses. En plus de celle portant sur le domaine EAH, les enseignants recevront des formations sur les mesures préventives contre la COVID-19, la violence sexuelle et sexiste, les problématiques liées à la protection de l’enfance, la santé mentale et l’accompagnement psychosocial, le code de conduite, la discipline positive, la gestion de conflits, la cohésion sociale, la prévention des catastrophes et la gestion des risques.

Pour finir, le HCR s’assurera que les espaces d’apprentissage soutenus par ECW disposent d’un comité de gestion et/ou d’une association de parents et d’enseignants opérationnels. Le HCR prendra en charge les phases de projet, de mise sur pied et de formation de ces comités. Les membres de 30 structures éducatives communautaires recevront une formation relative à leurs rôles et leurs responsabilités, à la direction de ces structures, ainsi qu’à la mobilisation communautaire.
 
À propos d’Education Cannot Wait (ECW) :
Education Cannot Wait est le premier fonds mondial pour l’éducation en situation d’urgence ou de crise prolongée. Il a été lancé par des acteurs internationaux des secteurs de l’humanitaire et de l’aide au développement, ainsi que par des donateurs publics et privés, afin de répondre aux besoins urgents en matière d’éducation de 75 millions d’enfants et de jeunes se trouvant dans des situations de conflit et de crise dans le monde. Les modalités d’investissement du Fonds visent à inciter les acteurs sur le terrain à adopter une approche plus collaborative pour garantir que les organismes de secours et de développement unissent leurs forces afin d’obtenir des résultats en matière d’éducation. Education Cannot Wait fait partie de l’UNICEF. Le Fonds est administré en vertu des règles et procédures régissant la gestion des ressources financières, humaines et administratives de l’UNICEF, tandis que les opérations sont menées par la structure de gouvernance indépendante du Fonds.

Retrouvez-nous sur Twitter : @EduCannotWait @YasmineSherif1 @KentPage 
Pour de plus amples informations, consultez : www.educationcannotwait.org

Pour soutenir nos activités et faire un don à Education Cannot Wait, envoyez « ECW » par SMS au 707070 (*numéro valide pour les États-Unis et le Canada uniquement) ou rendez-vous sur www.pledgeling.com/ECW

Pour les demandes presse :
Anouk Desgroseilliers, adesgroseilliers@un-ecw.org, +1 917 640 6820
Kent Page, kpage@unicef.org, +1 917 302 1735

Pour toute autre demande : info@un-ecw.org

 
https://twitter.com/EduCannotWait
Facebook
Instagram
LinkedIn
Email
www.educationcannotwait.org
Do you have comments or suggestions?  

Our mailing address is:
info@educationcannotwait.org

* If you've received this newsletter from a friend - you can subscribe here!

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list