Copy

Salut <<ton plus beau prénom>> !

Comment vas-tu ?

Juin est là et je te souhaite d’en profiter comme tu le souhaites !

De mon côté, 1er mai => 31 mai... déjà un mois sur le Pacific Crest Trail et 454,5 miles. 🎊 
J’en reviens pas... ça passe tellement vite.



Du coup, cette photo est périmée.

Pas de photo à 400 miles, une portion du trail est fermée à la suite d’un incendie et parce qu’une espèce de grenouilles est menacée.

J’avais commencé à t’écrire depuis Wrightwood (369,4 miles) et puis j’ai perdu la connexion 😞 



Le mois s’est achevé sur une note joyeuse et parfumée (4ème lessive et 5ème douche) en compagnie de nos camarades de la première heure : Spielberg et Pappy.


Mais aussi Spite, Crush et Captain Fantastic qui sont hors course pour blessure et espèrent reprendre depuis Tehachapi (566,5) ou Kennedy Meadows (mile 702).

On espère de tout cœur les recroiser sur le chemin mais de plus en plus de personnes abandonnent.

La semaine passée, on a profité de la pleine lune pour marcher jusqu’à 21h ou 22h. 

Le créneau 17h-21h est mon préféré, j’ai l’impression de poursuivre le soleil qui s’enfuit pour se cacher derrière les prochaines montagne. Marcher se fait sans effort, le lever de lune est fabuleux, la brise agréable et le silence nous fait nous sentir tout petits.

Dans les Niouzes de Wrightwood, je voulais te raconter comme une routine s’installe, comme nos corps sont désormais habitués à marcher 25 à 35 km par jour, comme on gère nos appros en eau, etc.

Et comme souvent quand j’entre dans une zone de certitude, je me prends une petite claque sous la forme d’une journée où j’ai du mal à avancer, où la périostite se réveille (les 2 cotés sont maintenant concernés 😠) où j’ai trop chaud, où j’ai soif, où mon sac me paraît trop lourd.
Bref, rien n’est jamais acquis, comme dirait Brassens.

Nous voilà aux portes de la fournaise.

Jusque là je n’étais pas forcément d’accord avec l’appellation « désert » parce qu’il y avait des arbustes de notre taille et qu’on suivait des montagnes le plus souvent boisées.
Les portions sans ombre étaient limitées et les températures tolérables.


Maintenant il fait chaud.
Maintenant il n’y a plus d’ombre.


On était habitués à porter jusqu’à 4 litres d’eau, il va en falloir plus et il va falloir marcher de nuit.

En particulier le long de l’aqueduc sur 17 miles (27,3 km).
En plein soleil, sans ombre, sans eau et sous le vent (sinon c’est pas drôle).

La suite au prochain épisode...

Excellente semaine à toi <<ton plus beau prénom>>... et si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser en répondant à cet e-mail.
Je pense faire bientôt une Niouzes spéciale FAQ.

Beau voyage à toi !

Perrine


Podcasts 
(1) Viens traverser l'Atlantique en 45 minutes !
(2) Mes voyages post-burnout et ma rencontre avec Nate


Pacific Crest Trail
Presse. Article pré-PCT sur French Morning.
Tous les articles du blog se trouvent ici.
Et les Niouzes là 👇🏽
Niouzes 00 - PCT H -23, le premier départ
Niouzes 01 - Le jour J 
Niouzes 02 - Voilà, c’est arrivé
Niouzes 03 - STOP est un acronyme
Niouzes 04 - Du mur aux ponts
 

Copyright © 2021 Blog leplusbeauvoyage.com, Tous droits réservés

Tu peux te désinscrire ici.

On t'a transféré ce courriel ?
Abonne-toi aux Niouzes pour recevoir les suivantes en cliquant ici !

Email Marketing Powered by Mailchimp