Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

 
Prévente en ligne du jeudi 7 juillet
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 18 juillet


Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées.

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)


Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Chianti Fiasco 2020 de Fattoria di Sammontana (38,50$/MAGNUM)
Rouge. Oh que oui, faites vos réserves pour le printemps qui s'en vient, parce que ce vin là, à ce prix-là, ÇA SE PASSE ! Toujours très gouleyant et d'un rapport qualité-prix imbattable. 13 hectares de vignes travaillés en biodynamie. 90 % sangiovese avec une touche de canaiolo. Pour vrai, attendez pas avant de vous en acheter, ça se sold out surtout très vite. 
Wild soul 2020 de Julien Sunier (26,50$)
Rouge. Wow ! Magnifique étiquette de Pauline Stive ! Beaujolais nature de qualité en provenance de chez Ward et associés (encore eux !). David Ward me disait que Sunier a été un des premiers vignerons à s'inscrire sur leur portfolio. Il ne fait pas de compromis, au point où même ses cuvées d'entrées de gamme proviennent de raisin cultivé en bio de parcelles qu'il loue. Cuvée d'entrée de gamme, débordante de fruits et de plaisir, à un incroyable rapport qualité-prix. Ça va partir vite !!!!!
Villányi Portugieser 2020 de Hummel (25,60$)
Rouge. Horst Hummel est un allemand expatrié en Hongrie qui est tombé amoureux du patrimoine vinicole de sa région d'adoption. Il s'applique à faire connaître son terroir en vinifiant sans intrant et en travaillant en bio. Terroir Squad est allé à sa rencontre et j'adore ce mini documentaire de 7 minutes. Il le dit bien : "la viticulture, c'est l'art de ne rien faire au bon moment et aussi souvent que possible". Bref, j'ai pas trouvé d'infos de vinification, mais c'est fait de portugieser et pour y avoir goûté sur un arrivage précédent, c'est hyper digeste. 
Gentil 2020 de Meyer-Fonné (20,50$)
Blanc. Domaine de 18 hectares en conversion biologique où l'on vise à faire des vins de terroir. Ici c'est plutôt de l'entrée de gamme. Assemblage de muscat, pinot blanc, riesling et gewurztraminer. Sur leur site, on peut y lire : "Sec et bien structuré, c’est un vin de plaisir, multi-usages de l’apéritif au repas entre amis.". J'aime beaucoup l'expression "multi-usages de l'apéritif". 
La Cuisine de ma mère en vacances à Gaillac 2020 de Nicolas Grosbois (20,50$)
Rosé. Aaaah ce cher Nicolas. 9 hectares répartis sur 13 parcelles différentes, travaillés en bio. Il y a une grande histoire d'amour entre ce cher vigneron de la Loire et le Québec, un amour réciproque en plus. Chacune de ses cuvées est un must buy. En 2017, il a violemment gelé, l'amenant à acheter des raisins dans le sud, à Gaillac. Depuis, il a sécurisé le contrat de raisin pour pouvoir continuer ces cuvées fort appréciées. Rosé de syrah à 80 % avec un peu de duras (à lire en accord avec Barrage contre le Pacifique). 

De curiosité

Beaujolais-Village Naturel 2020 du Domaine Victor Sornin (22,50$)
Rouge. Ça s'est bu chez moi en mon absence ! Félix et Laurence m'ont dit avoir bien aimé et très surpris de l'aromatique pour du Beaujolais. Victor Sornin n'a que 18 ans et travaille aux côtés de son père Frédéric depuis qu'il en a 13. Ce sont des vignes de 50 à 60 ans à Morgon travaillées en semi-carbonique. Très curieux de goûter !

Bulles

Crémant de Bourgogne de Chavy-Chouet (39,25$)
Crémant. Romaric Chavy est vigneron de 7e génération du vignoble créé à la suite de la fusion de deux domaines familiaux. Les quinze hectares du domaine sont donc divisés entre Saint-Aubin, Volnay et Pommard. Romaric a appris notamment aux côtés de son parrain François Mitulski (dont les bulles sont plus haut), grand nom de la Bourgogne nature. Il a commencé à apprendre sur le vin à 12 ans !!!! Chardonnay à 100 % provenant de sols argileux avec élevage sur lattes de 18 mois. 

De table

Sicilia Nerojbleo Nero d'avola 2019 de Gulfi (27,40$)
Rouge. Matteo Cattania poursuit le travail de son père Vito avec qui il a travaillé pendant 20 ans. Ils font des grands vins, tout en bio, dans le sud-est de la Sicile, sur des terroirs quand même assez distancés les uns des autres. L'oenologue qui fait les vins, Salvo Foti, dont j'ai parlé dans mon livre, est un artisan immensément respecté sur l'Etna. Les vins sont parfaits pour la table, la viande notamment, avec toujours assez de puissances et de bois pour accompagner les repas plus costauds, mais sans jamais ajouter de lourdeur au repas. Cuvée de nero d'avola qui provient du sud de la Sicile, élevage d'un an barriques suivi de deux ans de repos en bouteille.

De grande soif

Pouilly Loché 1ère Réserve 2019 de Céline et Laurent Tripoz (36,75$)
Blanc. Domaine de 11,5 hectares grandement apprécié chez la plupart des sommeliers et sommelières. Ils travaillent en biody et vinifient le plus naturellement possible depuis le début des années 90. Les vignes de chardonnay ont de 30 à 45 ans et sont plantées en coteaux sur des sols argilo-calcaire. C'est une réserve réserve en ce sens que le vin fait un élevage en fûts prolongé. Le dernier arrivage on parlait de 3 ans, mais ici j'ai l'impression que c'est plutôt autour de 2 ans. 

De garde

Saumur Clos de Guichaux 2019 du Domaine Guiberteau (45,25$)
Blanc. Guiberteau, ce sont des vins précis et droits, mais surtout splendides. Je préfère le préciser, parce que c’est pas tout le monde qui cherche à boire des trucs un peu plus droit (moi oui). Le genre de domaine qui produit des vins que t'as certainement envie de coucher pour leur laisser le temps de bien se placer et ainsi démontrer la profondeur du terroir d'où ils viennent. Romain Guiberteau est en bio et très peu interventionniste au chai. Il fait du chenin et du cabernet franc de feu. Cette cuvée peut très bien viellir, mais comme c'est leur entrée de gamme, ça vaut plus la peine de la considérer "prête à boire" et moi, du chenin tendu comme ça à table, c'est oui ! En rouge, leur cuvée Les Arboises 2017 sort cette semaine à 69 $, bonne candidate de garde ! Cela dit, pour ceux et celles qui n'ont jamais bu Guiberteau et pour qui le prix les freinaient, ils ont leur cuvée Les Moulins 2020 à 27,55$ !
Jakot 2016 de Sasa Radikon (51,25$/500ml)
Orange. Difficile de parler de vin orange et de vin nature dans une même phrase sans éventuellement faire référence aux vins de Radikon. Leurs vignes sont situées à la frontière de la Slovénie, dans le village d'Oslavia (Frioul). Ils travaillent en bio et, si mes notes sont exactes, font du blanc de macération depuis 95. Cuvée de friulano macérée 3 mois et demi en bois puis élevé 4 ans en botti de chêne slavonien. Pour La cuvée Slatnik est moins intense, avec 3 semaines de macération et composée de 80 % chardo et 20 % friulano. 
Ageno 2019 de La Stoppa (53,75$)
Orange. Avez-vous déjà entendu parler de vin arange ? Paraît-il que c'est top, mais j'en ai jamais bu... J'ai déjà amené une bouteille de ce vin à un souper où tout le monde avait capoté, je me souviens encore de ce doux plaisir. 2014, peut-être un peu volatile, mais bon, j'imagine que ça n'en vexera que les plus avertis. Elena Pantaleoni est une star du vin naturel en Émilie-Romagne et est bien connue pour cette cuvée 90 % malvasia nera et 10 % trebbiano. 
Saint-Véran La Combe Desroches 2020 de La Soufrandière (49,75$)
Blanc. Je ne me suis jamais intéressé aux Bret Brothers, jusqu'à ce que je tombe sur l'épisode qu'a fait Le Bon grain de l'ivresse sur eux. Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret ont repris le domaine familial La Soufrandière en 2000 et c'est en raison de leur arrivée que le domaine s'est retiré de la cave coopérative. Ils sont situés dans le Mâconnais et sont tellement amoureux de leur région qu'ils ont démarré, en 2001, un projet de négoce de raisins de la région appelé Bret Brothers. On a donc droit ici aux vignes du domaine.  Leur domaine est cultivé en bio et biodynamie. Cette cuvée de chardo fait 70 % d'élevage en cuve et 30 % en bois. La parcelle est exposée plein nord, il faut donc s'attendre à un peu plus de fraîcheur que sur d'autres Saint-Véran. 

De François Lambert

Fac Similié Brut de La Closerie (266,50$)
Champagne Rosé. Jérôme Prévost a repris les deux hectares de vigne de sa grand-mère en 1998 et a fondé son domaine, La Closerie. C'est un très grand nom du champagne d'artisan. Je n'ai jamais eu la chance d'y goûter, mais sa réputation le précède. Au lieu de faire des assemblages un peu générique, il préfère séparer ses différents terroirs. La cuvée ici est un rosé d'assemblage provenant de la parcelle Les Béguines. 13 % de rouge et 87 % de vin réserve, 100 % pinot meunier. Son entrée de gamme Extra Brut à 109,75$ sort également cette semaine, ainsi que son Grand Cru, à 236,25$. 
Meursault La Barre 2019 du Domaine Antoine Jobard (121,50$)
Blanc. François Jobard fut l'un des premiers domaines importés par le célèbre Kermit Lynch (dont j'ai adoré le livre Adventures on the Wine Road). C'est aujourd'hui son fils, Antoine, qui a repris le domaine. C'est l'un des plus grands domaines de Meursault selon le site de Lynch et Raveneau, pour ne nommer que lui, tiendrait les Jobard en haute estime. Le Montrevenots, sur Beaune Premier Cru, sort également cette semaine. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp