Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du jeudi 12 mai 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 23 mai
 

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 

10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Muscadet Sèvre et maine Orthogneiss 2018 du Domaine de l'Écu (26,15$)
Blanc. Domaine maintenant très connu du public québécois, qui fait d'excellents muscadets, en Loire. Fred Niger a repris le domaine en 2009, mais il faut savoir que celui-ci est certifié bio depuis 1975 et même en biodynamie depuis 1998. Ce sont des vins très près du nature, à l'exception de certaines cuvées qui dépassent les normes convenues de sulfites pour des vins nature. Fred adore travailler ses vins en amphore, mais ces cuvées d'entrée de gamme sont travaillées en cuve béton. Melon de bourgogne à 100 % provenant de vignes plantées sur des sols composés de......ORTHOGNEISS !
Bourgogne aligoté 2019 du Domaine Naudin-Ferrand (24,65$)
Blanc. Je vous ai toujours parlé avec beaucoup d'enthousiasme de cette cuvée, sans jamais vraiment m'éterniser. Donc, Claire Naudin a repris le domaine familial où elle travaille 22 hectares de manière raisonnée. Elle fait, année après année, cette cuvée d'une grande précision et d'un grand plaisir. Court élevage en inox sur lies. Rien à voir avec l'aligoté d'Albert Bichot ;).
Běl 2020 de Milan Nestarec (28,35$/1L)
Blanc. Vous souvenez-vous la fois qu'on pensait qu'on avait eu du Nestarec en SAQ ?? Finalement, on s'était réveillé le jeudi matin, et il n'y en avait plus aucune trace. On s'est tous demandé si on avait rêvé. Nestarec est un des visages les plus connus du renouveau des vins de la République tchèque. Il a repris les 8 hectares de vignes plantés par son père en 2001, dans le sud du pays, en Moravie. C'est un assemblage de grüner veltliner, muller-thurgau et welschriesling qui fait un début d'élevage en acacia pour finir en cuve.
La Chaussée rouge de La Grange aux belles (23,65$)
Rouge. À la base, La Grange aux belles, c'est le projet de Marc Houtin, fondé en 2004 alors qu'il avait fait plusieurs stages et qu'il avait envie de faire des vins nature. Julien Bresteau a rejoint le projet en 2008, puis Rémi Fournier et Gérald Peau quelques années plus tard. Ils travaillent une quinzaine d'hectares à Anjou, autour de l'AOC Coteaux de l'Aubance. Cette cuvée est composée de cabernet franc, cabernet sauvignon et de grolleau, le tout travaillé en grappes entières en fibre de verre. Super soif, super prix !

De curiosité

Beaujolais Les Bulands 2020 de Justin Dutraive (32$)
Rouge. Justin Dutraive aurait appris aux côtés de son oncle Jean-Louis Dutraive, vigneron du Domaine Grand'Cour (que je ne connais pas). Il travaille 2 hectares dans le Beaujolais depuis 2015. Cette cuvée est produite à partir de gamay de 50 ans. Il fait 8 jours de macération carbonique puis 5 mois d'élevage en fibre de verre et acier émaillé. Léger ajout de sulfites à la mise en bouteille. 
Anjou 2020 de Thibaud Boudignon (50$)
Blanc. Thibaud Boudignon (il est français si je me fis à son nom) travaille 9 hectares selon les préceptes de la biodynamie, au coeur d'Anjou et Savennières, là où le chenin est roi. Cuvée d'entrée de gamme du domaine. Vignes de chenin de 35 ans plantées sur des sols majoritairement composés de schistes. Vieillissement en barriques de différentes grosseurs, mais fermentation malolactique bloquée, donc acidité tranchante et une proportion plus élevée de sulfites. 

Bulles

Spontané 2021 du Domaine des Hauts Baigneux (25,05$)
Pet nat. Domaine repris en 2012 par Nicolas Grosbois (dont je vous parle toujours des vins ici) et Philippe Mesnier à Azay-le-Rideau (comme Quentin Bourse) qui le travaillent en bio. C'est un pétillant naturel, ce qui veut dire qu'on a embouteillé avant la fin de la fermentation alcoolique afin d'emprisonner le gaz s'en échappant et ainsi créer une bulle, sans ajout de sucre ni de levures. Assemblage de sémillon, len de l'el et de mauzac, des raisins bios achetés dans le sud-ouest de France. 
Expression Premier Cru de Champagne Geoffroy (61$)
Champagne. Propriétaire-récoltant dans la vallée de la Marne, à Cumières plus précisément, qui possède 14 hectares et qui travaille toujours en vinification parcellaire (c'est-à-dire de faire des cuvées séparant les différents terroirs). Je capote un peu de voir un champagne millésimé en Premier Cru à ce prix-là ! Même s'il travaille en parcellaire, il a par la suite assemblé différents terroirs sur cette cuvée : Cumières, Hautvillers, Damery et Fleury La Rivière. On retrouve 57 % de l'année 2016 et le reste c'est principalement 2015 avec du vin de réserve. 50 % pinot meunier, 40 % pinot noir et 10 % chardonnay, dosé à 6 grammes par litre. 
Terre de Vertus Premier Cru Brut Nature 2015 de Larmandier-Bernier (133$)
Champagne. Cela fait 8 génération que que la famille Larmandier fait du Champagne sur la Côte des Bars. Ils ont des vignes sur les Grands Crus de Cramant, Avize et Oger, ainsi que sur un Premier Cru, Vertus. Ils cultivent 18 hectares de vignes au total et en biodynamie depuis plus de 20 ans. Ici, on paie pour le terroir, mais aussi le fait que c'est un champagne millésimé. 100 % chardonnay de 2015, élevé en foudres Stockinger, 5 ans d'élevage sur lattes puis dégorgement 6 mois avant la commercialisation, le tout non dosé. Grande bulle !

De table

Côtes du Rhône Le Temps est venu 2020 de Stéphane Ogier (25$)
Rouge. Stéphane a repris le domaine des mains de son père en 1997 après avoir travaillé en Bourgogne, où il a appris à faire des vins en finesse et en élégance. Il a agrandi le domaine en mettant la main sur des tops parcelles à Côte-Rôtie et à Condrieu, entre autres. Cette cuvée d'entrée de gamme est un assemblage de grenache et de syrah, parfaite à table. 
Vouvray Le Facteur su'l vélo 2020 par Le Facteur  (26,60$)
Blanc. Après avoir complété une formation universitaire dans le domaine du vin, Fabien Brutout a rejoint le projet de Mathieu Cosme, à Vouvray. Partageant la même vision du vin et du travail à la vigne, ils ont décidé de partir un projet conjoint : Le Facteur. Chenin planté sur des sols argilo-calcaires avec 7 mois d'élevage en fûts suivant la fermentation avec levures indigènes. 30 mg/l de sulfites, donc se qualifie pour le nature !
Valcanzjria 2020 de Gulfi (26,35$)
Blanc. Matteo Cattania poursuit le travail de son père Vito avec qui il a travaillé pendant 20 ans. Ils font des grands vins, tout en bio, dans le sud-est de la Sicile, sur des terroirs quand même assez distancés les uns des autres. L'oenologue qui fait les vins, Salvo Foti, dont j'ai parlé dans mon livre, est un artisan immensément respecté sur l'Etna. Les vins sont parfaits pour la table, la viande notamment, avec toujours assez de puissances et de bois pour accompagner les repas plus costauds, mais sans jamais ajouter de lourdeur au repas. Je n'ai pas trouvé grand chose, mis à part que c'est un assemblage de chardo et de carricante. J'y ai goûté y'a deux ans et c'était vraiment très beau, rond et profond. 
Pinot blanc auxerrois 2019 du Domaine Albert Mann (25,35$)
Blanc. Le Domaine Albert Mann fait partie des précurseurs de la biodynamie en Alsace. Les actuels propriétaires, la famille Berthelmé, est en charge depuis le 17e siècle. Assemblage de parcelles de pinot auxerrois (75%) et de pinot blanc (25%) sur des sols marno-calcaire et de grave. 

De grande soif

La 13e heure 2019 du Domaine de la Sénéchalière (56,25$)
Orange. Grand nom dans le monde du vin nature. Marc Pesnot est à 15 km à l'est de Nantes, en plein coeur du Muscadet. Il a hérité de parcelles qui n'avaient jamais vu d'engrais ni de pesticides. Il a fait sa première cuvée nature en 2001. Il possède 13 hectares et fait des vins sans soufre d'un précision exemplaire. Voici ce que j'ai pu lire sur cette cuvée : "Elle est en quelque sorte une solera des vignes de Marc : à la fin de chaque pressoir (les pressages durent chez Marc douze heures, à une pression précise) Marc a remonté très légèrement la pression pendant une heure pour extraire la quintessence des raisins. Ce ne sont ainsi que quelques dizaines de litres qui sont extraits à chaque opération puis assemblés en cuve." - Vinibee. 
Autrement 2018 du Domaine St-Pierre (87,75$)
Blanc. Je vous ai déjà parlé du domaine alors que l'on recevait en SAQ une cuvée de négoce de Fabrice Dodane et aussi la semaine dernière sur l'arrivage de pinot noir. L'histoire commence dans les années 80, dans le Jura, alors que Philippe Moyne quitte la pratique du droit et plante des vignes près d'Arbois. Peu de temps après, Fabrice, ayant terminé ses cours de viti-oeno à Beaune rejoint le domaine. Il rachètera le tout en 2012. Il avait entrepris en 2008 la conversion vers le bio. J'ai goûté une fois à Chapon 2016 (chardo), c'était extraordinaire !!! Cette cuvée, c'est du savagnin ouillé. Il y a 48 bouteilles dans tout le réseau, BONNE CHANCE LOL! 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp