Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du 21 février
En succursales le 28 février
Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées.


**Bonne fin de mois sans alcool, à ceux et celles qui l'ont fait ! Un petit mot pour vous dire qu'un version abrégée de mon infolettre sortira sur Urbania chaque jeudi. Elle se concentrera sur 3-4 arrivages en succursale. N'en demeure pas moins que c'est ici que ça se passe et que je crois que le secret passe par l'achat en prévente quand on ne veut rien rater ;) **

De soif


Grillo 2017 de Tami (23,30$)
Blanc. Tami c'est le side-project d'Arianna Occhipinti (Sicile). Elle achète des raisins et fait des vins tout simples, dans la même philosophie que ses vins à elle, c'est à dire : laisser parler le raisin en intervenant le moins possible. C'est, honnêtement, un des très bons rapports qualité-prix qu'on trouve en SAQ (quoi que la compétition s'intensifie ces derniers temps). 

Assyrtiko 2016 du Domaine Argyros (29,95$)
Blanc. Oenopole a fait un excellent travail sur les vins grecs et donc, sans avoir goûté cette cuvée d'Argyros (je ne connais qu'Atlantis), je recommande sans hésiter. 6 mois sur lies pour aller chercher un peu de texture, 80 % en inox et le reste en foudre. J'pense qu'on a ici du 100 % assyrtiko présentant une belle acidité. 

JANUS du Domaine de l'Écu (27,85$)
Blanc. ALERTE VIN NATURE. Je connaissais surtout ce domaine pour son Granite pas-cher-parfait-avec-des-huîtres, mais l'autre fois, Léo Nédelec a mis sur son Instagram qu'il avait bu l'un des meilleurs pinots noirs de sa vie venant de l'Écu. Alors je recommande sans hésiter et sans avoir goûté ce 100 % chardo. On est en biodynamie en Loire et on a vinifié sans souffre, sans collage ni filtrage (j'ai dit "on" ? Je me prends pour qui, j'écris sur des vins que j'ai pas goûté 50 % du temps......)

De table

 

India Bandol 2017 de Dupéré Barrera (25,70$)
Rosé. Emmannuelle Dupéré (Québécoise) et son conjoint Laurent Barrera font entre autres du vin de négoce à Bandol, dans l'extrême sud de la France. Les rosés de Bandol sont intéressants pour la table : de bonnes épaules, avec du gros fruit, le tout très sec. 60 % mourvèdre et 40 % cinsault. 

Côtes de Provence 2015 du Domaine du Clos de la Procure (25,75$)
Rouge. C'est le même couple que pour le rosé précédent qui font ce vin, sauf qu'ici, ce sont leurs propres vignes. On est loin du vin de soif ici, clairement une bouteille que je mettrais à table avec un gros repas. C'est du gros fruit, mais avec des bons tannins et assez alcooleux. Potentiellement à carafer pour laisser les tannins se délier, mais ça, c'est juste moi qui carafe tout. :)

De grande soif


La Jaja du Ben 2017 d'Anne et Jean-François Ganevat (35,25$)
Rouge. Oh que ça va casser Instagram dans les deux prochaines semaines, ce vin. On risque même d'entendre la phrase suivante à plusieurs reprises : "Oh mon dieu c'est tellement juicy, tellement funky, un peu fermier au nez, j'en boirais des litres". Les Ganevat sont des grands noms du vin nature et du Jura et on a ici une de leurs cuvées de négoce (ils ne cultivent que 8,5 hectares et ces vins ne se rendent pas en SAQ). 

Chardonnay 2017 du Domaine Roy & Fils (67,75$)
Blanc. Moi, perso, l'Orégon, ça me fait pas capoter. Les vins qui me font tripper sont plus l'exception que la règle. Par contre, je sais que ça peut en faire tripper pas mal et j'ai pas mal confiance en Rézin, alors je vous le mets ici. 100 % chardo.

Ribolla Gialla 2015 de Dario Princic (62,75$)
Orange. J'étais trèèèèèès excité de voir que ça arrivait en SAQ. J'ai goûté ça à RAW à un des kiosques de Boires et ça se très passait. C'est plus du blanc avec pas mal de macération que du très orange, mais bon, pour les amateurs de vin ARANGE, vous allez être servis. Attention quand même, les vins oranges du Frioul sont quand même plus tanniques quand on compare à un orange du genre Meinklang. C'est plus un vin de table qu'un vin de soif, mais je ne voulais pas le mettre dans les vins de garde non plus. Ça se garde c'est certain, mais goûtez-y une première fois avant d'envoyer dans le cellier. 

De mini-bar


Quinta da Ermavoira Tawny 10 ans de Ramos Pinto (25,35$/375ml)
Porto. Je ne suis pas un grand fan de porto. Tant qu'à y aller dans les alcools fortifiés, les xérès m'attirent plus. Toutefois, Ramos Pinto a une excellente réputation. Le format de la bouteille a quelque chose d'attrayant : goûter un bon porto à un prix pas trop contraignant, si on est curieux-se. 

De garde

 

Saint-Julien en Saint-Alban 2013 d'Éric Texier (41,75$)
Rouge. La semaine passée, je vous ai dit que c'était vraiment très, très cool d'avoir accès à Éric Texier en SAQ, pis à voir les stats, ÇA NE VOUS A PAS INTÉRESSÉ. Donc, prise 2, avec une cuvée plus chère, mais 2013 : vigneron non interventionniste, il est reconnu mondialement au sein du mouvement nature. Par contre, je dois vous prévenir : c'est un vin sans défaut qui reflète d'abord le terroir d'où il provient plutôt que le travail de vinification.  Allez lire sur le bonhomme sur le site de RAW, c'est très intéressant. C’est un ancien ingénieur nucléaire qui a décidé qu’il préférait faire du vin. Il tente de redonner ses lettres de noblesse à Brézème qui était autrefois sur un piédestal avec Crozes-Hermitage.

Auxey-Duresses 2016 d'Agnès Paquet (38,25$)
Blanc. Ça fait deux fois que je vous parle d'Agnès Paquet. Je comprends que se permettre de la Bourgogne n'est pas donné à tous, mais je tiens quand même à vous parler puisqu'elle travaille très bien en intervenant très peu au chai. C'est de la grande Bourgogne, à bon prix. 

De François Lambert


Domaine de la Vougeraie
Salut mon François ! Ça fait longtemps que je ne t'ai pas recommandé quelque chose à boire, j'espère que t'as pas été pris pour boire les vins déviants-natures-plein-de-défauts que je mets pour la plèbe ?? Bon, alors cette semaine, la SAQ a sorti 3 vins du Domaine de la Vougeraie (défile le lien jusque dans le bas, ce sont les trois derniers). Alors pour la petite histoire, le Québécois Pascal Marchand qui fait du vin à Chambolle-Musigny sur des terres achetées par Tawse a appris à faire son vin à la Vougeraie. Il a converti le domaine vers la biodynamie. Le domaine l'est toujours aujourd'hui et produit plusieurs vins d'appellation bourguignonne. Je n'ai jamais goûté, c'est donc à l'aveugle que je te recommande d'essayer ça. De toute façon, un peu de curiosité, ça ne te fera pas de tort. Tu pourrais suivre @justedujus, il est meilleur que moi dans les grands vins d'appellation. Moi j'suis une fraude qui écrit "soif" à tous les 4 mots. 

On se partage une caisse d'IP

L'importation privée est vue à tort par plusieurs comme étant inaccessible et coûteuse. De nombreuses agences à Montréal ont pourtant de véritables bijoux dans leurs portfolios et je vais tenter de vous en repérer chaque semaine. Suffit de se trouver des amis avec qui partager la caisse (ou pas) et d'écrire à l'importateur-trice. Bingo !

Youngster rosé 2018 de Milan Nestarec (32,33$/cs de 12)
Rosé. Je capote sur les vins de Nestarec, qui est un petit bum qui fait du vin en République Tchèque. Quand y'en a sur une carte des vins à Montréal, c'est certain c'est ça que je commande. Premier vin du millésime 2018 sur lequel j'écris : on se souvient qu'il a fait chaud partout cet été. Je pense qu'en Italie ils vendangaient à la 2e de juillet (joke répétée mainte et mainte fois cet été par les geaks de vin de ce monde). Si vous allez voir les disponibilités de Ward, ils ont aussi son pet nat en caisse de 6 à 41,81$. Bref, le rosé, c'est du pinot noir et du blaufränkisch en presse direct. Pis je suis tanné de le répéter, mais bon : du rosé c'est pas juste un vin de bord de piscine, ça se boit TOUT LE TEMPS (je vous écris ça du haut de ma gastro pis ce vin réussit à me donner soif, faut le faire!!). 

"Es-tu dans le vin, toi ?"

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. Libre à vous de définir mon statut. Je parle de vin 70% du temps pis le reste du temps je tombe sur les nerfs d’Emily. La vérité c’est que j’ai commencé cette infolettre pour que mes parents achètent de meilleurs vins quand je vais souper à St-Lambert, pis je me suis dit que ça pourrait inspirer vos parents aussi, ou vous, accessoirement. Je repère les vignerons.nnes qui travaillent bien, peu importe le style, la provenance, ou le budget. Comme dirait le Sommelier Nordiq, le vin c’est fait pour être bu en gang. Je ne suis pas sommelier, mais quelqu’un m’a déjà décrit comme l’ange gardien des bons boires.

Copyright © 2019 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp