Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du jeudi 7 avril 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 18 avril

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 

10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Cheverny 2020 d'Hervé Villemade (26,25$)
Rouge. Le home-run de la semaine à mettre dans ton panier, à la caisse même. La rockstar de Cheverny qui se retrouve sur beaucoup de cartes des vins, et ce, avec raison ! Les vins sont électriques et vraiment séducteurs. Hervé a repris le domaine des mains de ses parents en 1999 et l’a converti à l’agriculture biologique. Comme moi, Hervé a une allergie aux sulfites (moi c'pas une vraie, mais bon). Il utilise donc que très peu de soufre lors de la vinification. 60 % pinot et 40 % gamay. Du rouge joufflu, texturé, puissant, mais vraiment généreux en fruits. 
Vibration 2020 du Vignoble du Rêveur (24,55$)
Blanc. Mathieu Deiss a repris le domaine de son grand-père Marcel, grand nom alsacien. Cela dit, au Vignoble du Rêveur, c'est vraiment là que Mathieu exprime toute sa créativité et sa folie. D'ailleurs, l'épisode du podcast du Bon Grain de l'ivresse avec lui est vraiment intéressant. Cette cuvée de riesling est produite à partir de vignes de 45 ans travaillées en biodynamie. La vinification et l'élevage se fait en foudre. Quantité minime de sulfites. 
Zweigelt Im Fluss 2020 de Weingut Weninger (21,90$)
Rouge. Franz junior a repris le domaine de son père, Franz Weninger senior. Il travaille en bio une vingtaine d'hectares en Autriche et une vingtaine en Hongrie, car les deux domaines sont collés sur la frontière. Vignes de zweigelt plantées sur des loams sableux. Macération en grappes entières. Élevage de 12 mois (contenant non précisé). 
Moulin-à-Vent Roche noire 2020 du Vignoble Loïc Bulliat (24,75$)
Rouge. Bio depuis 2010, domaine familial où Loïc, 7e génération à opérer, et son père Noël (lol) travaillent 28 hectares en Beaujolais répartis sur 8 appellations, dont 5 crus (Morgon, Fleurie, Chénas, Chiroubles et Moulin à Vent). On ne croise pas tant de moulins-à-vent en SAQ, donc ça peut être cool pour les geaks de Beaujolais. Gamay élevé élevé en fûts après, bien évidemment, une macération semi-carbonique. Leur magnum Cou de jus à seulement 57 $ sort également cette semaine, toujours pratique pour les premiers BBQ qui FINIRONT BIEN PAR ARRIVER !
La Plante d'à côté 2020 de BiNaume (32,75$)
Rouge.  Collabo entre Claire Naudin et Jean-Yves Bizot (bi-nau-me, binôme, anyway, vous suivez). Jean-Yves est une grande figure de la Bourgogne, mais c'est également le chum de Claire. Pinot noir en grappes entières, tout en fraîcheur. Claire Naudin, je le rappelle, a repris le domaine familial où elle travaille 22 hectares de manière raisonnée.

De curiosité

Côteau du Languedoc Les Garrigues 2020 du Domaine Clavel (23,15$)
Rouge. Je n'ai toujours pas goûté les vins de ce domaine dont je vous parle à chaque fois. Je vous en parle surtout parce que c'est pas cher et que c'est importé par Rézin, ce qui pique toujours ma curiosité.  Biodynamique depuis 2007 avec le soucis de développement un écosystème favorable à la vigne. Assemblage assez classique du Languedoc avec 50 % syrah, 25 % grenache et 25 % mourvèdre. Probablement un vin de table. 
Douro La Rosa Reserva 2019 de Quinta de la Rosa (54,75$)
Rouge. J'suis pas tellement au courant de ce qui se fait de bon au Portugal, donc j'aime bien me fier aux importateurs (Rézin). Quinta de la Rosa est aujourd'hui sous la direction de Jorge Moreira, celui qui a amené le domaine familial a vinifier au domaine plutôt que de vendre les raisins à la coop. Je vous ai déjà parlé de leur cuvée d'entrée de gamme à 20 $, mais bon, je comprends que ça fait cher la curiosité à près de 55 douilles-ro (Douro, la pognez-vous?). 
Valpolicella Classico Superiore CasalVegri 2019 de Ca' La Bionda (33$)
Rouge. C'est la troisième fois que ce domaine se retrouve dans l'infolettre sans que j'y ai goûté. Gros mea culpa, ce n'est pas une appellation et un style de vin qui m'appelle particulièrement. Cela dit, la description d'Oenopole semble avoir été écrite pour moi : "La famille Castellani, elle, fabrique de vieux Valpo, des Valpo pâles, pleins de fruits, des valpolicellas vibrants qui ne sont pas masqués par du bois neuf et des concentrations caricaturales". Assemblage typique.: 70 % corvina, 20 % corvinone, 10 % rondinella et molinara. 18 mis d'élevage en botti et 6 mois d'élevage en bouteille. 
Côtes du Rhône Nobis 2018 du Domaine de l'Écu (22,55$)
Rouge. On commence à connaître le domaine, mais nous avons droit ici à une cuvée issue d'un projet spécial. Ils ont eu l'envie de vinifier les raisins d'amis des quatre coins de l'Europe. L'ensemble des raisins semble être cultivé en bio. J'ai mis le vin en curiosité parce que j'imagine que ce qu'on goûte ici est assez différent de ce que le domaine fait dans le Muscadet habituellement. En lisant les commentaires SAQ, j'ai vu "vin gras" et ça m'a fait pensé à ce sketch. Bref, syrah à 100 %, égrappé, 10 jours de cuvaison puis 10 mois d'élevage en inox. 
Chablis 2018 du Domaine Oudin (70,25 $ MAGNUM!!!!!!)
Blanc. Domaine dont je n'ai jamais entendu parlé, mais importé par la très respectée agence Plan vin. En 1988, Christiane et son mari Jean-Claude s'installe au vignoble de son père dans le petit village de Chichée, au sud de Chablis. Aujourd'hui, c'est leur fille Nathalie qui est en charge du domaine. Elle s'occupe aujourd'hui de 8 hectares de vignes et est certifiée en agriculture durable. Vinifications naturelles avec élevage d'un an sur lies fines en inox. Doses minimes de sulfites ajoutées. (Pour vrai, ça revient à 35 $ la bouteille, pour du Chablis bien fait et pas matraqué de soufre, je dis oui n'importe quand). 

Bulles

1312 Cava Reserva de Mestres (20,35$)
Cava. Domaine familial de longue date qui a commencé à embouteiller seulement à l'arrivée de Josep Mestres (27e génération). Ils sont fiers de faire des bulles avec de la matière et de la richesse, expliqué par le fait qu'ils vendangent toujours environ deux semaines après leurs voisins. J'ai goûté il y a quelques semaines et le rapport qualité/prix m'a impressionné. Parellada, xarel-lo et maccabeu, 18 mois d'élevage sur lattes. 

De table

Côtes du Rhône Les Cranilles 2020 par Les Vins de Vienne (42,25$/MAGNUM!!)
Rouge. Les Vins de Vienne, projet commun d'Yves Cuilleron, Pierre Gaillard et François Villard en Rhône, qui travaillent sur la rive droite des appellations de Côte-Rôtie, Condrieu et Saint-Joseph. Donc, les vignes de syrah sont sur des sols dominés par le granite, taillées en gobelets sur échalas. Cette cuvée représente leur entrée de gamme, ce qui rend le magnum d'autant plus abordable et donc parfait pour les BBQ ! Trois semaines de macération avec raisins éraflés de grenache à 70 %, 25 % syrah et 5 % carignan. Élevage inox et vieux bois (50-50). 
Cerasuolo di Vittoria Principuzzu d'Azienda Agricola Biscaris (30,50$)
Rouge. Domaine biodynamie de 10 hectares situé en Sicile (près d'Acate) dont je vous ai toujours recommandé leur frappato aux alentours de 20 dollars. Cette cuvée est un assemblage fait à partir de 60 % nero d'avola et 40 % frappato. 12 mois d'élevage en inox et minimum de 9 mois en bouteille. 

De grande soif

Pommard 2019 du Domaine Aurélien Verdet (88,75$)
Rouge. Aurélien a appris à faire du vin chez David Duband avant de reprendre le domaine familial en 2004. Il n'est pas certifié bio, mais travaille tout de même de façon très propre. Il y a toujours 25 % de bois neuf dans le chai, mais pas suffisamment pour masquer les notes du pinot. J'ai toujours énormément de plaisir avec sa cuvée en Haute-Côtes-de-Nuits, Prieuré, qui rentre aux alentours de 30 dollars. J'ai mis cette cuvée en vin de grande soif, parce que je suis sûr que c'est déjà en place et sublime, mais il y a définitivement un grand potentiel de garde à connaître la maîtrise du vigneron. 

De garde

Livia de Sous le végétal (35,50$)
Blanc. Jason Ligas travaille sur l'île de Samos, en Grèce. Son projet Sous le végétal, c'est en fait une collaboration avec Patrick Bouju du Domaine de la Bohême, en Auvergne. Dans l'idée de faire la promotion d'une agriculture à contresens de l'agriculture industrielle, ils ont retapé de vieilles parcelles en y appliquant les principes de la biodynamie afin d'y ramener de la vie. Chaque cuvée est produite à partir de muscat à petits grains afin de plutôt pouvoir différencier les microclimats des différentes parcelles que de goûter les différences de cépage. La cuvée Livia est produite à partir de vignes sur des sols de schiste. Pressurage direct, fermentation en inox et élevage en bouteille (selon le site de Zev Rovine). 
Bourgogne du Domaine Henri Germain (50$)
Blanc. J'ai toujours recommandé les vins du domaine à François Lambert, mais voici que cette semaine une cuvée village sort à prix "abordable", ce qui permettra peut-être à plus de gens de goûter le style. Jean-François Germain a repris le domaine fondé par son père en 1973 et qui s'est forgé l'une des plus grandes réputations de Meursault. Travail en bio, vinifications naturelles avec une approche délicate. Cette cuvée est produite à partir de l'assemblage de cinq parcelles argilo-calcaires où l'on y trouve des chardonnays de 20 à 50 ans. 12 mois d'élevage en barriques avec 20 % de bois neuf, 4 mois en inox. On reçoit également Meursault Limozin et Meursault Poruzots.
Sancerre Harmonie 2019 du Domaine Vincent Pinard (67,50$)
Blanc. Ça fait plus de 20 générations que les Pinard se passent le domaine travaillant des vignobles de l'est de la région de Sancerre. C'est aujourd'hui Florent et Clément, les enfants de Vincent, qui sont davantage impliqués et qui ont eu une incidence positive sur le style du domaine. Contrairement à d'autres grandes cuvées du domaine, celles-ci n'est pas une cuvée parcellaire, mais bien un assemblage de Florès, Nuance et autres parcelles. 11 mois d'élevage en barriques avec un tiers neuf, ce qui en fait un bon candidat pour la garde. 
Vouvray Clos de la Bretonnière 2019 du Domaine La Taille aux loups (43$)
Blanc. Qui dit Vouvray dit chenin, mais dit aussi vins moelleux (sucrés) et qui dit vins sucrés, dit vins sulfités. Cela dit, et si vous me lisez depuis un moment vous le savez, il y a toujours des exceptions et c'est là que les plus belles choses peuvent se produire. Un certain nombre (grandissant) de producteurs assument les vins secs de Vouvray. Jacky Blot, producteur peu interventionniste assez connu de la Loire fait partie de cette liste. Sa cuvée de bulles Triple zéro est superbe. Normalement, Jacky est à Montlouis-sur-Loire, mais cette parcelle se situe plutôt à Vouvray et il fait donc un élevage modéré pour qu'on ait accès à ce terroir que le vigneron tente encore aujourd'hui de s'approprier. 
Barolo Serradenari 2017 de Giulia Negri (83,50$)
Rouge. [Même texte, différente cuvée que la semaine dernière]. Je ne connaissais pas les vins de Giulia jusqu'à tout récemment, lorsque j'ai découvert sa cuvée de Barbera d'Alba en négoce. La jeune vigneronne s'est vue décerner le prix de meilleure jeune vigneronne 2020 par l'organisme Slow Wine Italie. Fred de Symbiose en parle dans une vidéo sur la page Facebook de Symbiose. Le site de Serradenari est l'un des plus hauts de l'appellation (checkez la photo comment c'est magnifique!!!). Elle fait au moins 30 mois d'élevage sur ses barolos. 
Vouvray Le Mont Demi-sec 2020 du Domaine Huet (63$)
Blanc. En biodynamie depuis 1988, c'est vraiment un grand producteur en Vouvray. Le nom de ce domaine ressort souvent quand on lit la liste d'exemples de prestigieux domaines ayant fait le choix de la biodynamie. Pour vrai, il s'est développé une haine des vins avec du sucre résiduel, mais c'est TELLEMENT un bon ami de la table. Si vous êtes curieux ou curieuse, achetez-en une que vous boirez sur plusieurs jours (comme il y a du sucre, il y a pas mal de soufre, donc au moins le vin se garde plus d'une semaine au frigo une fois ouvert). Avec des fromages ou des desserts, c'est vraiment top. 

D'apéro/digestif

Ce que je bois depuis que je me tiens au Coconut Bar à Trois-Rivières.

Commandité par Tums

Oude Gueuze de 3 Fonteinen (20,65$/750ml)
Gueuze. Bon, le nom de la catégorie c'est vraiment une joke, ça n'a rien à voir avec la qualité de la bière, c'est plutôt une joke sur le fait qu'en vieillissant je trouve ça de plus en plus dur les bières de fermentation spontanée acidulée. 3 Fonteinen est une excellente brasserie belge spécialisée dans les Lambics, importée par Importation Pivot. Donc, dans ce qui rentre cette semaine, vous avez la même bière mais en 375 ml, la cuvée Armand & Gaston en 375ml et en 750 ml et finalement la Oude Kriek en 375 ml

De François Lambert

Altenberg de Bergheim Grand Cru 2004 du Domaine Marcel Deiss (152,75$)
Blanc.  François ? Est-ce que t'es correct ? Je t'ai vu partir de la Semaine des 4 Julie ben fâché. J'ai pas compris, est-ce que Julie t'as lu des extraits de mon infoletttre ? Si oui, sache que j'en suis navré. Je voulais juste te taquiner. Comme tu taquines les pauvres. N'est-ce pas ;) ? Bref, j'ai toujours suggéré les vins de ce classique domaine alsacien. Marcel Deiss a fondé le domaine à Bergheim à son retour de la 2e guerre mondiale. C'est aujourd'hui Mathieu Deiss (Vignoble du Rêveur, dans la catégorie pour les pauvres ci-haut, mon François) qui s'occupe du domaine de 27 hectares en biodynamie qui possède plusieurs parcelles encore aujourd'hui complantées. Là, ici, c'est genre le boutte du boutte. Si j'étais pas si paresseux, je résumerais toute l'information contenue sur leur site, mais je préfère te laisser fouiller si tu décides d'acheter le vin. C'est un vin qui contient au moins 50 % de riesling, mais dans l'ensemble, les 13 cépages alsaciens s'y retrouvent, complantés au champ. On retrouve généralement de la pourriture noble sur les raisins, ce qui devrait amener beaucoup de richesse et de concentration au vin. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp