Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du jeudi 27 janvier 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 7 février

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 

10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

Collaboration avec Déserteur

La rumeur qui court laisse croire que les gens ont soif ! Je me suis donc associé avec Déserteur pour vous faire découvrir sa sélection de vins. En utilisant le code promo VINCENTSULFITE5, vous êtes capable d’aller chercher un 5% de rabais sur vos achats. On y retrouve les vins de Pivnica Cajkov, Domaine de Beudon, Cantina Margò et bien plus encore. Peu importe où vous êtes situé-e-s au Québec, vous pouvez vous faire livrer une caisse, en autant qu’il y ait une grignotine à 2 $ d’ajoutée à votre commande. Profitez-en, parce qu’il y a des vins dans cette sélection qui ne sont généralement pas offerts aux particuliers.

De soif

Côtes du Roussillon Cuvée Laïs 2019 du Domaine Olivier Pithon (28,60$)
Rouge. Olivier Pithon fait maintenant partie des top producteurs dont il faut suivre les arrivages en SAQ. La quantité de plaisir que l'on retrouve dans ses vins, à d'excellents prix, m'amène à toujours vouloir chez moi. Olivier vient d'Anjou. C'est le Frère de Jo Pithon. Il s'est installé dans le Roussillon en 2001. C'est son passage chez Gauby à la fin de 2000 qui l'a convaincu qu'il avait trouvé l'endroit où il ferait du vin pour le reste de sa vie. Olivier travaille ses vignes en bio, en y insérant des pratiques issues de la biodynamie. La cuvée Laïs, en rouge, c'est un assemblage de grenache et de mourvèdre plantés sur des sols argilo-calcaire et de marnes. L'élevage se fait en cuve béton. 
Beaujolais Villages d'Alex Foillard (29,55$)
Rouge. Alex Foillard, fils de Jean et de Agnès, a commencé à travailler sur les vignes familiales à Morgon à partir de 2015 avant de créer son propre domaine avec l’achat de parcelles à Brouilly. Les vins sont toujours dans l’équilibre, dans le fruit et le plaisir. Ce vin a été vinifié en macération carbonique, vinifié et élevé en béton pour une durée de 4-5 mois. On snob souvent les vins d'appellation village, mais Alex fait de la magie avec ces vignes de 70 ans. 
Beaujolais blanc 2020 de Christophe Pacalet (29,95$)
Blanc. Ne faites pas comme moi pis trompez-vous pas de Pacalet là (voir Philippe, en Bourgogne) ! Très peu de chardonnay planté dans le Beaujolais, mais oui, on en trouve ! En fait, plus de 95 % de l'appellation a planté du gamay. J'aime beaucoup les vins de Christophe : il est un de mes producteurs préférés de la région. Il vinifie sans sulfites jusqu'à ce qu’il en ajoute un brin à la mise. Beaucoup de fruits en général dans cette cuvée. 
Riesling Les Jardins 2019 du Domaine Ostertag (31,25$)
Blanc. Le Domaine Ostertag est un magnifique producteur biodynamique en Alsace (je vous en parle sur chacun des arrivages). J'adore ce qu'ils font avec le riesling. Je n'avais jamais pris le temps de lire la page que lui dédie le site Kermit Lynch, mais on y apprend beaucoup sur le domaine et André Ostertag. Cette cuvée provient d'un vignoble de 2,5 hectares, les vignes ont 30 ans et sont plantées sur des sols gravelleux, avec également du sable, de la silice et de l'argile. Fermentation et élevage en cuves pendant 12 mois sur lies. Vin sec, allant à merveille avec un plat de la mer. 
Montlouis-Sur-Loire Touche-mitaine 2019 par Le Rocher des Violettes (30,75$)
Blanc. Xavier Weisskopf s'est installé à Montlouis-sur-Loire en 2005 après avoir été maître de chai en Bourgogne. Il travaille en bio. Cette cuvée est produite à partir de chenins de 40 ans plantés sur des argiles à silex. 12 mois d'élevage en fûts de 500 litres (10 % de bois neuf) et inox. Sulfites à la mise en bouteille.
Rías Baixas Albariño 2020 de Zarate (23,60$)
Blanc. Zarate est un domaine familial travaillant avec l'approche biodynamique au coeur de Rias Baixas, au nord-ouest de l'Espagne, tout juste au-dessus du Portugal. C'est un endroit où l'air de l'Atlantique amène pas mal d'humidité et rend la viticulture difficile. Cette cuvée d'Albariño provient de vignes de 35 ans sur sols granitiques. Fermentation avec levures indigènes, trois mois d'élevage et transformation malolactique partielle.

De curiosité

Achai Black of Kalavryta 2019 de Tetramythos (18,75$)
Rouge. Le Domaine Tetramythos fait des trucs assez intéressants dans le Péloponnèse. J'ai vu une photo de la vue du domaine et j'ai presque acheté sur-le-champ un billet d'avion aller simple (pour ensuite ramener le variant grec, qui est réputé pour goûter l'oignon rouge cru, comme la salade du même nom). Cuvée que je n'ai jamais goûté et qui semble faire son arrivée en SAQ : 100 % kalavryta, un cépage autochtone que j'ai même pas dans l'encyclopédie des cépages. Semble-t-il qu'il aurait des airs de pinot noir. 5 mois d'élevage en foudres après fermentation sur levures indigènes. Légèrement filtré, léger ajout de sulfites. 
Mâcon-Péronne 2020 du Domaine du Mont-Épin (23,35$)
Blanc. Domaine que je ne connais pas, mais qui m'intrigue, car importé par la QV. Ils sont situés à Clessé où ils sont en cours de certification bio. Boire du chardonnay du Mâcon, lorsque bien travaillé, nous permet d'avoir accès à de beaux chardos bourguignons sans devoir réhypothéquer sa maison. 8 mois d'élevage en cuve béton, donc élevage neutre. 
Petit Chablis Hautérivien 2019 d'Isabelle & Denis Pommier (28,50$)
Blanc. Je ne connais pas ce domaine, mais je vous en glisse un mot, car c'est Rézin qui représente. Denis et Isabelle Pommier ont repris le domaine familial de 2 hectares à Chablis en 1990 et est en cours de conversion bio aujourd'hui. Ils fermentent avec levures indigènes et élèvent sur lies fines, réduisant les doses de soufre en vinification. Je ne sais pas si c'est bon, mais c'est quand même un prix honnête pour la région.

Bulles

Les Vignes de Montgueux Brut de Jacques Lassaigne (74,25$)
Champagne. Emmanuel a repris les 4 hectares de vignes de son père, qu'il travaille en bio non certifié. C'est un des très grands noms du champagne d'artisan. 100 % chardonnay issus de vignes de 35 ans sur sols crayeux, sur la colline de Montgueux. Levures indigènes, non filtré, non collé, pas d'ajout de So2, à part parfois un peu à la presse. Assemblage de trois différents millésimes. Excellent champagne d'entrée de gamme. 
Vintage Brut nature 2019 de Loxarel (19,70$)
Bulles. omaine biodynamique familial situé dans le Penedès, en Catalogne, qui produit des bulles phénoménales, représenté par Ward & Associés. Chez Loxarel, on sait jouer avec la chaleur du Penedès. Avec d'autres jeunes producteurs, ils se sont dotés d'une appellation d'origine contrôlée misant sur la qualité des bulles, appellée Clàssic Penedès, où les vins doivent être bio et l'élevage sur lattes d'un minimum de 15 mois. Cette bulle a même vu 28 à 30 mois en cave, sans soufre ni dosage. 

De table

Minervois Viti Vini Bibi 2019 du Domaine Benjamin Taillandier (23,30$)
Rouge. Vigneron méticuleux le jour, bartender le soir derrière son bar Cantine du Curé ouvert pendant les beaux jours! C'est aussi un autre de la poignée de vignerons qui font des vins plus digestes et faciles d'approche dans une appellation connue pour des bombes alcooliques plutôt extraites. Taillandier a obtenu son diplôme d'oenologie en 2002, après avoir été inspiré par des vignerons comme Jo Landron et Maxime Magnon. Ensuite, il fut apprenti de Jean-Baptiste Sénat, où il a consolidé les bases de sa philosophie et qui reste son mentor à ce jour. Éventuellement à 27 ans, il a acheté des parcelles de vieilles vignes de Grenache et Syrah à Villeneuve-Minervois et agrandi son domaine peu à peu du côté de Caunes-Minervois. Il travaille aujourd'hui ses 13 hectares en biodynamie. 70 % grenache et 30 % cinsault, élevé en béton. Le vin est parfois vinifié de façon traditionnelle, parfois en carbonique. Ça dépend de l'humeur et des années !
Corbières La Compagnon 2020 du Domaine Ledogar (25,60$)
Rouge. Les trois frères Ledogar sont aujourd'hui en charge du domaine familial de 22 hectares, dans les Corbières, dans le sud de la France. Même s'ils sont des étoiles montantes de l'appellation, ils travaillent leurs vins en Vin de France pour avoir la liberté des vins déclassés. Ils travaillent en biodynamie. Cette cuvée est composée de 70 % syrah, 15 % carignan et 15 % grenache. Des rouges de table, qui présentent beaucoup de finesse et d'élégance pour le prix !
Barbera d'Alba Serradenari 2019 de Giulia Negri (28,35$)
Rouge. La jeune vigneronne s'est vue décerner le prix de meilleure jeune vigneronne 2020 par l'organisme Slow Wine Italie. J'ai découvert son style justement avec cette cuvée de négoce l'an dernier. Fred de Symbiose en parle dans une vidéo sur la page Facebook de Symbiose. Le site de Serradenari est l'un des plus hauts de l'appellation (checkez la photo comment c'est magnifique!!!).
Fronton Tradition 2019 du Château de Plaisance (19,95$)
Rouge. L'histoire de la famille Penavayre débute en 1870 dans l'appellation Fronton, mais ont commencé à embouteiller en 1985 et sont bio depuis 2006. Cet arrivage de l'agence Origines est d'un rapport qualité prix incroyable année après année en SAQ. 59 % négrette, 26 % syrah et 15 % cabernet franc. Long élevage de 18 mois (barriques ou cuves, bonne question !). 
Côtes du Rhône Lieu-dit Clavin 2019 du Domaine de la vieille Julienne (33,50$)
Rouge. Vous connaissez surement déjà les vins de Jean-Paul Daumen pour ses cuvées d'entrée de gamme. Il est en biodynamie depuis 2000 et pour ce vigneron, le vin se fait à la vigne et non pas au chai. Il y consacre donc tous ses efforts. Cette cuvée est un assemblage de grenache (80%), avec un peu de syrah, de mourvèdre et de cinsault. Elle provient d'un lieu-dit, celui de Clavin (un lieu-dit c'est genre une microscopique appellation, un peu comme si on faisait du vin au parc Laurier et qu'on disait que Laurier devenait un lieu-dit, pis que une ou plusieurs personnes s'y mettaient à faire du vin). Il vinifie en béton avant d'élever en fût et il ne sulfite qu'à la mise en bouteille.

De grande soif

Saint-Amour Les Bambins 2020 par Les Bertrand (38,25$)
Rouge. Probablement l'arrivage qui va me faire rester debout jusqu'à minuit pour en acheter 3 bouteilles. Yann Bertrand est un vigneron du Beaujolais que j'ai découvert quand je travaillais chez l'agence Wino. C'est peut-être un de mes producteurs préférés de la région. Yann a grandit à Fleurie, mais cette cuvée, quant à elle, nous provient de Saint-Amour, un cru méconnu du Beaujolais. Le vin est produit à partir de gamays âgés entre 55 et 65 ans. Yann fait une macération carbonique à froid pendant 17 jours, puis un élevage de 8 mois en vieux chêne. 
Morgon 2020 du Domaine Marcel Lapierre (37,75$)
Rouge. Marcel Lapierre avait tout bonnement repris le domaine des mains de son père, en 1973, mais c'est la rencontre avec le chimiste Jules Chauvet qui a changé sa façon de voir et de concevoir le vin. C'est un des visages les plus connus du vin nature, mais il nous a prématurément quitté en 2010. C'est aujourd'hui Mathieu Lapierre qui est à la barre du domaine. Son Morgon d'entrée de gamme, vinifié en macération carbonique (dah!), est une bombe de fruits chaque année, avec suffisamment de profondeur pour passer à table sur des volailles sans problème. 
Fleurie Cayenne 2020 de Julie Balagny (50,75$)
Rouge. Gros arrivage cette semaine ! Très cool d'avoir accès à ça en SAQ, mais attention, les quantités sont microscopiques. Julie Balagny a quitté sa vie parisienne pour s'installer dans le Beaujolais en 2009. Son premier millésime, elle l'a réalisé chez Yvon Métras. La cuvée parcellaire Cayenne, ce sont des vignes tellement apiques qu'elles doivent être travaillées au treuil. Les vignes sont âgées de 37 ans. Elle fait ses vins en carbo, vinifiés en contenant neutres puis élevés en vieilles barriques de chêne. Deux cuvées de négoce entrent également dans le réseau, Minouche et b..j.l..s..
Sancerre Florès 2019 de Vincent Pinard (42$)
Blanc. Ça fait plus de 20 générations que les Pinard se passent le domaine travaillant des vignobles de l'est de la région de Sancerre. C'est aujourd'hui Florent et Clément, les enfants de Vincent, qui sont davantage impliqués et qui ont eu une incidence positive sur le style du domaine. Cette cuvée de sauvignon provient du lieu-dit Caillotes, sur le village de Bué. Les vignes ont en moyenne 27 ans et sont plantées sur des sols de calcaire. L'élevage de 6 mois se fait sur lies en inox avant la mise en bouteille. Je ne l'ai pas mise en vin de garde, car sur d'autres cuvées parcellaires, les vignes sont plus vieilles, l'élevage et plus long et parfois en bois. Ce ne serait donc pas la cuvée que je choisirais pour vieillissement, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'a pas de potentiel de garde pour autant.

De garde

Côtes du Jura Tradition 2016 du Domaine Berthet-Bondet (38,25$)
Blanc. Le domaine familial Berthet-Bondet a été fondé par Chantal et Jean-Pascal en 1984 alors que les deux n'étaient pas issus de familles vigneronnes. Aujourd'hui, c'est leur fille Hélène qui s'en occupe, elle qui travaille au domaine depuis 2013. Ils possèdent 15 hectares de vignes dans le Jura, dont 4,5 à Château-Chalon. La majeure partie des vignes a été planté dans les années 80 et 90. Cette cuvée m'intrigue, parce que le 20 % de savagnin a été élevé sous voile (comme pour un vin jaune), assemblé avec 80 % de chardonnay. Ça, avec de la raclette, c'est OUI. 
Vieilles vignes 2019 du Domaine Gauby (58,50$)
Rouge. Le Domaine Gauby est situé à Calce, dans le Roussillon, collé sur la sur mer Méditerranée. Ils travaillent en biodynamie depuis près d’une vingtaine d’années. Ils sont extrêmement réputés dans la région et travaillent selon une approche naturelle à la cave. C'est un assemblage de macabeu, grenache blanc, gris et chardonnay où, à l'exception du chardo, toutes les vignes ont entre 50 et 100 ans. 7 à 8 mois d'élevage sur lies, majoritairement en barriques, le reste en cuve inox. Pas de collage ni filtration. 
Le Grand Blanc 2018 du Domaine Milan (47,25$)
Blanc. Henri Milan est un pionnier du vin sans sulfites en Provence et sa rencontre avec Claude Courtois, vigneron en Loire, il y a une vingtaine d'années, a changé sa vision du vin. Le domaine est situé à Saint-Rémy-de-Provence. C'est aujourd'hui son fils Théophile qui est en train de reprendre le domaine. Assemblage de grenache blanc, rolle, roussanne, chardonnay, muscat à petits grains. 12 mois d'élevage en vieilles barriques, à peine de sulfites ajoutés. La fois que j'ai bu ça, je l'ai bu seul et j'ai capoté. Je m'en suis pas rendu compte que la bouteille était terminée. 
Rosenberg Riesling 2019 du Domaine Barmes-Buecher (36,25$)
Blanc. Domaine familial dont l'histoire remonte à 1985 et qui travaille aujourd'hui 17 hectares de vignes en biodynamie sur 7 différents terroirs, dont 3 grands crus. Cette cuvée provient d'une parcelle où les vignes ont en moyenne 45 ans et sont plantées sur des sols argilo-calcaires et gréseux. Le vin fait un élevage d'un an sur lies totales en foudres pour aller chercher de la texture. 
Marie Cécile 2020 du Château le Puy (72,50$)
Blanc. Les vignes de la famille Amoreau n'ont jamais vu de produits de synthèse et sont aujourd'hui certifiées en bio et biodynamie. Pascal fait partie de la 14e génération à s'occuper du domaine reconnu pour sa biodiversité (l'article de Véronique Rivest vaut la peine d'être lu). Levures indigènes, presque pas d'ajouts de soufre, vieilles barriques. Cette cuvée de sémillon porte le nom de la femme du fondateur qui a pris la charge du domaine pendant la guerre en 1870 alors que les hommes étaient au combat. Vinification et élevage en barriques, sans soufre ajouté. D'ailleurs, leur mathusalem 2017 sort cette semaine pour les collectionneurs, à 436,25$. 

D'apéro/Digestif

Manzanilla de La Guita (18,35$)
Xérès. Je vous ai déjà parlé de mon amour du xérès, surtout depuis que j'ai accès à de grands produits au Candide. Vin fortifié au style oxydatif fait à partir de palomino (bien sûr, c'est 95 % de l'encépagement) à Sanlucar de Barrameda, provenant de la maison La Guita, très réputée. Se boit très bien frais à l'apéro avec des olives, fromages vieillis, charcuteries et des bonnes CHIPS. 

De François Lambert

Chambolle-Musigny Premier Cru Les Chatelots 2018 du Domaine Anne & Hervé Sigaut (154,50$)
Rouge. Très cher François, mes plus sincères salutations à toi, et à ton intelligence. Je te recommande ici un petit vin de semaine des très chers Sigaut, en Bourgogne. Domaine de 7 hectares sur presque seulement des premiers crus, travaillé en bio avec certains éléments de biodynamie et vendangé manuellement seulement par des femmes (le féministe en toi doit aimer ça, je le sens, je te sens jubiler à distance mon François). Pas de filtration, pas de collage, élevage en fûts avec que très peu de bois neuf dans le chai, soutirage par gravité. Nous avons ici accès à la cuvée Village qui est un assemblage de parcelle. 2018, comme ils l'indiquent, est un millésime très mûr qui donne des vins concentrés.

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang. 

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp