Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du 20 juin
En succursales autour du 27 juin
Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées (pratique en succursales).

**J'y vais de textes plus expéditifs cette semaine, vous m'en excuserez. On est dans les derniers préparatifs avant de planter nos 350 vignes qui arrivent samedi ! Bref, beaucoup d'arrivages pas chers, faites le plein, parce que c'est pas toujours comme ça !**
 
CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE. ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. 

De soif

Burgenland 2018 de Meinklang (18,60$)
Blanc. Ai-je vraiment besoin de vous mentionner que ce vin est à acheter à la caisse, sans même avoir goûté le millésime 2018 ? Imbattable à ce prix. 50 % grüner veltliner, 40 % welchriesling et 10 % muscat : trois cépages hautement aromatiques. 2018 a été une année chaude, mais cette cuvée aurait tout de même conservé son côté vif et tranchant. 
Le Tourbillon de la vie 2017 de Jean-Phillipe Padié (23,20$)
Rouge. Vous connaissez mon amour pour les vins de Padié, parce que j'en suis tombé follement amoureux en décembre 2017 grâce au Petit taureau. Je connaissais son Tourbillon de la vie en blanc, mais pas en rouge. Ce sont des cuvées issues de négoce (achat de raisins). 100 % grenache de sols argilo-calcaires. Très fruit, très parc, très nature, Trévi ! (nouveauté de cette semaine, des compagnies me payent pour que je les inclue sous forme de jeux de mots). 
La Mise du printemps 2018 de Josmeyer (23,20$)
Blanc. Josmeyer est vraiment un très cool producteur d'Alsace et je me garroche toujours sur leurs cuvées qui sortent en SAQ. Le pinot blanc, qui présente généralement des notes de fruit blanc, est assez floral. Domaine biodynamique et vinification sur levures indigènes. À ce prix-là, prenez-en quelques-unes.

Ce Vin est une fête 2017 d'Elian Da Ros (22,30$)
Rouge. L'autre fois j'ai écrit qu'Elian était une vigneronne et on rit encore de moi pour ça. Vigneron qui travaille vraiment bien au sud de Bordeaux. Cette cuvée en est une de soif (merlot, cab franc et abouriou).

Pitti 2017 de Weingut Pittnauer (19,85$)
Rouge. Domaine biodynamique autrichien, situé dans le Burgenland. J'ai justement goûté à nouveau cette cuvée sur le millésime 2016 récemment : beaucoup de fruits, avec un peu de matière et belle acidité qui donne de l'élan au vin. Blaufränkisch et zweigelt, 50-50.
Les Béatines rosé 2018 du Domaine des Béates (41,50$ MAGNUM!)
Rosé. Pierre-François Terrat travaille un grand domaine de 40 hectares en bio depuis bientôt 40 ans. On a ici un assemblage de 70 % grenache, 20 % cinsault et 10 % syrah (je me fis aux infos de la QV et non pas celles du site de la SAQ). Millésime 2018 plus frais que 2017, ce qui devrait permettre d'avoir un bel équilibre entre l'acidité, le fruité et le floral. C'est de la presse directe des raisins et on élève en cuve inox.
Rosé de xinomavro 2016 du Domaine Thymiopoulos (19,90$)
Rosé. L'an passé, si je me souviens bien, ce que j'ai adoré de ce rosé c'est sa simplicité. 12 heures de macération sur du xinomavro (cépage fruité que j'adore) et élevage de 4 à 6 mois en fûts de chêne. Une quille en appelle une autre. 
Côtes Catalanes 2018 du Domaine Ferrer-Ribière (18,50$)
Rosé. J'aime beaucoup de domaine qui parvient toujours à faire ressortir le fruit de chacune de leurs cuvées. Rosé pas cher de grenache et de syrah que je n'ai pas goûté depuis un moment. 

De curiosité

Paramos de Nicasia Toro 2016 de Maquina & Tabla (22$)
Rouge. On se réessaye cette semaine avec deux produits de ce producteur espagnol.  L'an passé, c'est une amie qui m'a fait découvrir le rosé et le blanc en SAQ de ce domaine espagnol et j'ai eu beaucoup de plaisir pour le prix. Biodynamique et fermente sur levures indigènes. 70 % tempranillo et le reste en grenache. C'est 14,5 % d'alcool par contre, attention le feu, c'est chaud, c'est dangereux. 
Il y a également cette cuvée de Laderas de Leonila 2016 à 22,40 $. Pour 40 sous de plus, tu perds un degré d'alcool et tu tombes en cépage indigène, 100 % mencia. Par contre, toujours le meilleur conseil à l'aveugle : c'est du de la bombe de fruit, c'est tu austère et appréciable qu'en compagnie d'un steak ? Aucune idée. C't'un peu comme aller sur une date Tinder. 
Rosé Pinot gris 2018 du Domaine de Reuilly (23,25$)
Orange? Yo, du pinot gris c'est un raisin blanc. Fak, du rosé de pinot gris, c'est une façon de coquine de dire du vin arange non ? Leur pinot noir précédemment sorti était sublime (j'avais écrit que ça venait de Bourgogne, mais non, ça vient de Loire, pis tout le monde en avait profité pour me dire que j'aurais donc dû étudier à l'ITHQ). 
Dido la Universal Montsant 2016 de Venus la universal (28,50$) Rouge. Sara Pérez et René Barbier sont tombés en amour et se sont mis à faire du vin ensemble. MON RÊVE, écrivez-moi ! Je n'ai jamais goûté, mais c'est certain que j'en mets une dans ma caisse cette semaine. On s'entend 14,5 % d'alcool on se descend pas ça à l'apéro, mais on peut avoir ben du fun dans un souper. Grenache, syrah, cabernet-sauvignon et merlot cultivés en bio, potentiellement à carafer.

Bulles

Reserva Particular 2007 de Recaredo (107,50$)
Cava. Domaine biodynamique de 50 hectares représenté par La QV. Je vous en ai parlé à plusieurs reprises. Le vieillissement de cette cuvée est fait en bouteille depuis 2007 et a été dégorgé en 2019. Bulles vives et fines, nez brioché et beaucoup de fruits. Bref, grande complexité aromatique. 

De table

Bourgueil cuvée Trinch Épaulé jeté 2017 de Catherine et Pierre Breton (26,70$)
Rouge. Domaine coup de coeur en SAQ où j'achète systématiquement chacune des cuvées. Je mets d'habitude leurs vins en "vin de soif", mais on a ici un côté un peu plus charnu du cabernet franc. Un vin que je mettrais avec des hamburgers. Assemblage des jeunes vignes sur sols argilo-calcaires. 
Favorita Langhe 2017 de Fratelli Alessandria (25,85$)
Blanc. Nos stars du Piémont sortent cette semaine une cuvée 100 % vermentino. Une cuvée très aromatique, mais travaillée en fraîcheur. Court élevage de 4 mois en inox. À essayer sur des plats complexes pour créer un joli contraste. 

De minibar

Pour les amateurs de vins orange

De grande soif

Artisan 2017 du Vignoble du Rêveur (29,60$)
Orange. Je ne sais pas combien de temps ça va rester en ligne. J'ai tellement eu de commentaires positifs sur le dernier millésime de ce vin. C'est la 3e ou 4e cuvée que je recommande du Rêveur puisqu'on aime ce que Mathieu Deiss fait en Alsace. Ici, c'est moitié Gewurtz et moitié pinot gris en macération pelliculaire. Les 72 bouteilles disponibles auront été écoulées au moment où vous lisez ces lignes, car Martin C. Pariseau les aura toutes commandées. MARK MY WORDS. 

De garde

Wiebelsberg Grand cru 2016 de Marc Kreydenweiss (50,75$)
Blanc. Depuis 2007, c'est Antoine Kreydenweiss qui s'occupe du domaine, avec sa femme et leurs filles. Total de 13,5 hectares travaillé en biodynamie depuis 1989. Le riesling est tellement un beau cépage pour exprimer le qualitatif d'un grand cru. Si vous avez envie de vivre une expérience, je vous encourage à y aller fort sur ce riesling. Il y également un autre grand cru, celui de Kastelberg, à 72,75$ qui sort cette semaine. 
Bandol 2018 du Domaine du Gros Noré (36$)
Rosé. Le Gros Noré produit des rosés gastronomiques et sérieux. Des trucs qui ont tout le nécessaire pour vieillir en cave. En fait, ça a probablement besoin d'un petit temps pour se délier les jambes, comme moi quand je sors d'un avion pas fait pour des gens de 6'6. 50 % mourvèdre, avec cinsault et grenache. 
Saint-Joseph Le Blanchard 2016 de Xavier Gérard (47,50$)
Rouge. Retour de Xavier Gérard pour une deuxième semaine. Encore une fois, domaine que je ne connais pas, mais dont je vous parle, car importé par Agence Lieux-dits. Producteur de haut niveau qui fait des vins d'appellation en très petite production. On est très chanceux d'avoir ça à la SAQ. Il travaille en bio non certifié, vinifie sur levures indigènes, sans collage ni filtration. Ce sont des vins taillés pour la garde.

De François Lambert

Riesling Im Weingebrige Spätlese 1983 de Nikolaihof (394,50$)
Blanc. Je pensais jamais te recommander un vin de chez Ward et associés, mon p'tit François. Je t'envie en p'tit poussin de pouvoir boire des grands rieslings avec près de 40 ans d'âge. Deux arrivages en SAQ qui devaient normalement sortir en courriel vinicole il y a de cela un bon moment, on est donc très chanceux de pouvoir mettre la main là-dessus aussi facilement ! Nikolaihof, c'est le plus vieux domaine d'Autriche, situé dans le Wachau et ils travaillent en biodynamie depuis un moment. Tu t'achèteras celle-là également.

On se partage une caisse d'IP

L'importation privée est vue à tort par plusieurs comme étant inaccessible et coûteuse. De nombreuses agences à Montréal ont pourtant de véritables bijoux dans leurs portfolios et je vais tenter de vous en repérer chaque semaine. Suffit de se trouver des amis avec qui partager la caisse (ou pas) et d'écrire à l'importateur-trice. Bingo !

CONGÉ DE DEVOIR CETTE SEMAINE :)

"Es-tu dans le vin, toi ?"

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. Libre à vous de définir mon statut. Je dirais surtout que je suis un gars qui dépense la moitié de sa paie en vin et qui mange du tofu le reste de la semaine pour compenser. La vérité c’est que j’ai commencé cette infolettre pour que mes parents achètent de meilleurs vins quand je vais souper à St-Lambert, pis je me suis dit que ça pourrait inspirer vos parents aussi, ou vous, accessoirement. Je repère les vigneron-ne-s qui travaillent bien, peu importe le style, la provenance, ou le budget. Comme dirait le Sommelier Nordiq, le vin c’est fait pour être bu en gang. Je ne suis pas sommelier, mais quelqu’un m’a déjà décrit comme l’ange gardien des bons boires.

Copyright © 2019 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp