Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Grève SAQ
Salut !

Les deux journées de débrayage des employés des entrepôts de la SAQ affectent ma façon de travailler. J'avais déjà 2h de rédaction de fait quand j'ai reçu un courriel révisant la liste des arrivages de la semaine. Cette nouvelle liste m'a permis de me rendre compte de deux choses : certains des produits dont j'ai parlé la semaine dernière ne sont jamais sortis (super) et en plus, tous ceux sur lesquels j'avais écris ne sortent plus cette semaine (vraiment super !). Je vous ai donc laissés les produits en question qui n'étaient pas dispo la semaine dernière dans mon infolettre de cette semaine, sans toucher à une virgule de mes textes. 

Une petite pensée aux restaurateurs qui ont vu leurs livraisons de la semaine dernière annulées le matin même et qui cette semaine, ont reçu un courriel stipulant que la SAQ n'avait aucune idée d'à quel moment ils pourraient les livrer. À l'approche des fêtes, après tout ce que ces restaurateurs ont dû traverser en pleine pandémie, c'est très très très vraiment super ! 

Pis oui j'suis fâché, après tout ce que je fais pour eux, ils m'ont même pas appelé pour me souhaiter bonne fête le jour de mes 30 ans !!!!!

Vincent

De soif

Albahra 2020 d'Envinate (23$)
Rouge. "Déçu, trop acide, je m'attendais à mirux" nous écrit Martin, clairement après sa troisième bouteille de la soirée. C'est un de mes rouges préférés à moins de 25 $ qui entre en SAQ. Envinate c'est quatre chums qui se sont rencontrés en étudiant l'oenologie. Ils font des vins sur les îles Canaries, mais cette cuvée vient plutôt d'un vignoble au sud-est de Castilla La Mancha, près de Valence. Pour le 75 % de garnacha tintorera, c'est vinifié et élevé en béton avec une partie des raisins en grappes entières. Pour le 25 % de moravia agria, c'est vinifié en béton avec un peu de grappes entières puis élevé en fûts neutres. Un peu de soufre à la mise en bouteille, genre 15-20 mg/l total, donc très bas. 
Gilda 2020 de Tiago Teles (26,30$)
Rouge. Tiago Teles ne vient pas du milieu vinicole : il a plutôt commencé par l'écriture sur le vin (je suis ses traces !). Son approche a été de vouloir faire ressortir la fraîcheur de l'Atlantique. C'est un assemblage de castelao, alfrocheiro et merlot travaillé sur le fruit et la légèreté, en raison de la faible extraction. Rouge nature de soif qui pourrait aussi se transporter à table quand il fait trop chaud pour boire lourd. ON ACHÈTE À LA CAISSE.

De curiosité

Pomerol 2014 du Château Gombaude-Guillot (89$)
Rouge. Oui, je sais, ça fait cher la curiosité à 89 $. Mais honnêtement, les vins de Bordeaux se font si rares dans mon infolettre, que j'ai eu envie de vous parler de ce domaine importé par Rézin. Claire Laval travaille 4 hectares de vignes en bio sur l'un des plus beau terroir de Pomerol, près de Trotanoy et de Clinet. Claire fait des vins concentrés qui ont probablement besoin d'un temps en cave avant de vraiment commencer à dévoiler leur plein potentiel (affirmation que je ne peux faire hors de tout doute). Assemblage de 80 % merlot et 20 % cabernet franc. 

Bulles

Blanc de Noirs Brut de Champagne Fleury (58$)
Champagne. Fleury compte plus de 30 ans de biodynamie à son actif. Ils sont basés dans la Côte des Bar, dans l'Aube, qui représente la section la plus au sud de la Champagne, pas si loin de Chablis. Rares sont les gens qui travaillent proprement en Champagne et voir Fleury tenir bien haut le drapeau de la biodynamie est remarquable. Cuvée d'entrée de gamme, 100 % pinot noir, toujours d'une qualité remarquable pour le prix.
Mirgin Casa Reserva 2017 d'Alta Alella (22,25$)
Cava. Domaine présent à RAW l'an dernier. De ce que j'en comprends, les vins Alta Alella seraient un sous-projet proposant une vinification sans soufre rendue possible grâce à plus de 40 ans de savoir-faire par la famille Pujol-Busquets Guillen. J'ai goûté leur cuvée de mataró (mourvèdre) en janvier et j'avais adoré, un vin avec de la profondeur, un bon ami de la table. Donc, ici, bulles de xarel-lo, maccabeu et parellada avec 15 mois d'élevages sur lattes, soit au-delà du minimum de 9 mois prescrits par l'AOC. Ils ont aussi leur cuvée Aus, macération de xarel-lo, qui sort en SAQ cette semaine. 

De table

Rosso Arcaico 2020 d'Andrea Occhipinti (30,50$)
Rouge. Très cool d'avoir accès aux vins d'Andrea en SAQ. Il a fait sa thèse de maîtrise sur les cépages rares bordant le lac Bolsena, dans le Latium. Après avoir obtenu son diplôme en 2004, il s'est mis à reconstruire des parcelles abandonnées. Cette cuvée est composée d'aleatico et de grechetto rosso, des vignes plantées sur sols volcaniques. Vinification et élevage en amphores. Nature par définition. (En passant, aucun lien de famille avec les Occhipinti de Sicile !). 
Mâcon Verzé 2019 du Domaine Nicolas Maillet (34$)
Blanc. Ceux qui travaillent bien dans le Mâcon nous permettent de profiter de très belle Bourgogne à bas prix en raison de la mauvaise réputation de la région (whatever that means). Nicolas Maillet travaille en bio et fait des vins avec du caractère. Des vignes de 50 ans de chardonnay sur des sols argilo-calcaires, légèrement filtré et petit ajout de So2, élevage de 9 mois en inox. 
Vinos de Madrid Navaherreros 2019 de Bernabeleva (26$)
Rouge. Domaine de 45 hectares en biodynamie dont le nom signifie "la route de l'ours". Assemblage de grenaches provenant de tous les vignobles du domaine. Tout est vinifié séparément et dans différents contenants (bois, inox, béton). Je n'ai pas goûté à cette cuvée en particulier, mais si j'avais une chance à prendre je l'ouvrirais à table le soir de Noël en famille. 

De garde

Luna et Gaia du Domaine Milan (47,25$)
Orange. St-Rémy-de-Provence, au sud d’Avignon, dans le sud-est de la France. Rémy Milan a planté en 1956 2 hectares de vignes, mais c’est en 1973 qu’ils ont commencé à vinifier, tanné de vendre pour des peanuts ses raisins. Si ce n’était d’Henry Milan, son fils, les vignes auraient été arrachées dans les années 80. En 1988, Henry reprend et passe au bio. En 1996, il fait la rencontre de Claude Bourguignon, un célèbre chercheur qui a beaucoup documenté la vie dans le sol. En 2000, Milan s’est mis à explorer les vins sans soufre et a éventuellement quitté l’AOC Baux de Provence pour travailler en VDF. En 2011, c’est Théophile qui a repris le domaine. Cette cuvée de macération semble avoir été travaillé pour la table. Assemblage composé à 40 % de grenache blanc, 40 % roussanne et 20 % rolle, macération de 30 jours. 
Saumur Brézé 2017 du Domaine Guiberteau (75,75$)
Blanc. Guiberteau, ce sont des vins précis et droits, mais surtout splendides. Je préfère le préciser, parce que c’est pas tout le monde qui cherche à boire des trucs un peu plus droit (moi oui). Le genre de domaine qui produit des vins que t'as certainement envie de coucher pour leur laisser le temps de bien se placer et ainsi démontrer la profondeur du terroir d'où ils viennent. Romain Guiberteau est en bio et très peu interventionniste au chai. Il fait du chenin et du cabernet franc de feu. Cette cuvée est un parcellaire de chenins plantés en 1957 au haut de la colline de Brézé, exposé sud, sur des sols de sables avec fond de calcaire. Je vous en ai parlé la semaine dernière alors que le cab franc de cette parcelle sortait. 18 mois d'élevage en barrique (neuf et vieux de 1-2 ans). 

De François Lambert

Gevrey-Chambertin Symphonie 2018 du Domaine Alain Burguet (83,25$)
Rouge. Frank !!!! Je t'ai pas rappelé je m'excuse. C'est que ton dernier message sur ma boîte vocale m'a mis mal à l'aise. Non, je ne veux pas faire de la pub à Veuve Clicquot dans mon infolettre. C'est pas une affaire de combien je veux, c'est dégueulasse c'te vin là !!! BREF. Revenons aux choses sérieuses. Alain Burguet fait partie de ceux qui ont redonné du lustre aux vins de Gevrey-Chambertin. Aujourd'hui, ce sont ses fils Éric et Jean qui sont en charge du domaine. Ils ont pour style des vins denses avec de longs élevages, pour faire des pinots avec de la matière et de la profondeur. Ils travaillent les 10 hectares en bio et sont même en conversion vers la biodynamie. Assemblage de parcelles en villages à Gevrey-Chambertin, 18 mois d'élevage en fûts avec 10 % de bois neuf. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang. 

Copyright © 2021 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp