Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

 
Prévente en ligne du jeudi 13 janvier 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 24 janvier

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

Bonne année !

Enfin de retour ! Vous allez pouvoir garnir vos celliers vides (pis lâchez-moi le janvier sans alcool, on a encore fermé mon resto et on est de retour au couvre-feu, c'est tout ce qu'il nous reste, boire !). Belle grosse semaine en plus, profitez-en !

De soif

Magnus Riesling 2020 de Staffelter Hof (22,15$)
Blanc. Staffelter Hof est l'un des plus vieux domaines de la Mosel, en Allemagne. Une région qui, historiquement, avait de la difficulté à voir ses raisins arriver à maturité tellement elle était au nord. Ils ont toujours un loup sur l'étiquette, parce que la légende veut que le loup aurait mangé leur âne, "employé" du domaine. Ils auraient alors domestiqué le loup pour qu'il prenne la relève de l'âne. Cette cuvée de riesling est toujours excellente, à l'acidité vive et débordante d'énergie. C'est un domaine peu interventionniste qui s'amuse à faire des petites cuvées expérimentales qu'on peut trouver en importation privée, mais ici c'est leur riesling d'entrée de gamme à acheter à la caisse !
Chiroubles 2020 de Christophe Pacalet (28,75$)
Rouge. Christophe Pacalet (à ne pas confondre avec son frère Philippe) est un super producteur du Beaujolais. C'est le neveu de Marcel Lapierre et donc le cousin de Mathieu. Je vous l'ai déjà dit que le Beaujolais c'est comme le Saguenay, je mentais pas !  Comme tous les autres disciples de l'approche de Jules Chauvet, Christophe travaille en macération carbonique avec peu ou pas de soufre en vinification. Le vin qu'il fait avec ses vignes de Chiroubles est toujours sublime. Gamay en macération carbonique, puis élevé en foudre pendant 6 à 8 mois sans So2.
Touraine Cuvée Cendrillon 2020 du Domaine de la Garrelière (28,20$)
Blanc. Pascale et François Plouzeau travaillent en biodynamie à Touraine. C'est eux qui signent le Gamay sans tra la la ainsi que Le Bon Ami. C'est le père de François, Pierre, négociant de vin à Chinon, qui a entrepris le travail de restructuration, en 1973, du grand domaine de 60 hectares planté surtout de cépages hybrides (qu'il a arraché pour plancher des cépages "nobles"....). Sauvignon avec 2/3 en cuve et 1/3 en barriques. Les raisins viennent d'une parcelle de 3 hectares, vignes de 40-45 ans sur sable éolien avec argiles à silex. 
Chinon Épaulé jeté Cuvée Beaumont 2019 du Domaine Catherine et Pierre Breton (28,65$)
Rouge. Catherine et Pierre Breton cultivent 12 hectares à l'est de Bourgueil. Ils sont certifiés bio depuis 1991 et ont commencé à introduire des principes de la biodynamie en 1994. Ce sont des visages connus du monde du vin naturel. Aujourd'hui, ce sont les enfants, France et Paul, avec Baptiste, le conjoint de France, qui reprennent le domaine. Cette cuvée de cabernet franc est toujours très généreuse au niveau des textures et du fruit. 8 jours de macération et 12 mois en bois tronconique. 
Clos de la butte 2020 d'Éric Chevalier (21,45$)
Blanc. Le Muscadet se cherche depuis un certain nombre d'années. Au fil du temps, la région s'est mise à produire très souvent des vins soit insipides et convenus ou soit sucrés. Cela dit, d'extraordinaires producteurs nous prouvent année après année que ce n'est pas le terroir ou le melon de Bourgogne le problème, mais la production industrielle de vins. Muscadet-Sèvre-et-Maine est l'appellation qui produit le plus de vins de toutes les appellations de la Loire. Éric Chevalier est certifié bio depuis peu et produit d'excellents vins à de très bons prix. Quand il a repris le domaine familial en 2006, il a décidé d'entreprendre un long travail de remise en forme du vignoble en arrachant et en replantant une bonne partie du vignoble. Cette cuvée de melon de Bourgogne est produite à partir de vignes de 40 ans, plantées sur des sols de quartz roulés et de silex. Le vin fait un élevage de 6 mois sur lies en contenants de verre. Pour les geaks, la malo s'est faite sur ce vin.

De curiosité

Schiste 2020 du Château Coupe-Roses (24,30$)
Blanc. Françoise Frissant gère avec son mari et de sa fille cette exploitation familiale dont l'histoire remonte à 1614. Domaine certifié bio dans le Minervois, au sud de la Montagne Noire, travaillant ainsi un terroir qu'ils qualifient d'équilibre entre le soleil méditerranéen et "la rudesse montagnarde". Cuvée de roussanne provenant de parcelles exposées nord, ce qui permet de limiter l'intensité du soleil. Majoritairement élevée en inox, avec 20 % de bois (parts égales de neuf et de vieux). Blanc gras à essayer en accord avec des poissons (dans le sens de si jamais vous prenez l'apéro à l'aquarium de Québec). 
Valpolicella Ca' Fiui 2020 de Corte Sant'Alda (28,85$)
Rouge. Marinella Camerani a décidé de faire un retour à la terre en 1985, au nord-est de Vérone. C'est une autodidacte qui n'a pas peur d'aller à la rencontre de vignerons et vigneronnes des quatre coins de l'Europe pour constamment apprendre. Valpolicella, c'est une DOC assez grande qui produit des vins assez hétérogènes, c'est donc difficile de prédire le profil de ce vin. Assemblage de corvinone, corvina et de rondinella, le tout vinifié et élevé en barriques de chêne. 

De table

Faugères La Catiède 2020 du Mas des Capitelles (19,55$)
Rouge. Domaine biodynamique de 24 hectares en appellation Faugères qui produit des vins plutôt frais pour la chaleur de la région. Excellent rapport qualité-prix sur cette cuvée (quoique j'ai pas goûté ce millésime). Assemblage de 50 % carignan, 20 % grenache, 20 % mourvèdre et 10 % syrah, avec pratiquement pas d'ajout de sulfites. Un vraiment très bon rapport qualité-prix à décanter quelque temps avant de le servir. 
Blanc. Les Vins de Vienne, projet commun d'Yves Cuilleron, Pierre Gaillard et François Villard en Rhône, qui travaillent sur la rive droite des appellations de Côte-Rôtie, Condrieu et Saint-Joseph. Je suis moins familier avec leurs blancs, mais par déduction je pense que c'est un meilleur candidat à table qu'en apéro. 45 % chardonnay, 45 % viognier, avec une touche de marsanne et de sauvignon, court élevage de 4 mois en cuve. Deux autres cuvées nous arrivent de ce projet cette semaine. D'abord, leur Crozes-Hermitage d'entrée de gamme, en blanc, ainsi que Les Barcillants, une cuvée parcellaire de Cornas, de syrah. Ces trois vins ne sont pas nature, mais Les Vins de Vienne vinifient avec levures indigènes et font généralement de magnifiques vins droits. 
Verduno Pelaverga Speziale 2020 de Fratelli Alessandria (30,50$)
Rouge. Au coeur du Piemonte, la famille Alessandria a un style qui se situe entre les traditionalistes et les modernistes. Ils ont 12 hectares sur quelques une des plus importants crus de Verduno et Monforte. Des vins de grande élégance. Cuvée de pelaverga piccolo, vignes de 20 ans dans des sols sablo-calcaires, macération égrappée de 6 à 8 jours et élevage en inox et béton. Pour les geaks, ce cépage est différent du pelaverga, quoique la différence n'a été prouvé qu'il y a une trentaine d'années. C'est pas mal juste à Verduno qu'on le retrouve. On en recensait uniquement 26 hectares en 2000. J'en ai jamais bu, mais les livres de référence disent que c'est un cépage reconnu pour donner des rouges légers avec pas mal de fruit. En blanc, leur cuvée de vermentino, Favorita, sort également cette semaine. 
Sancerre Les Chasseignes 2019 du Domaine Fouassier (32,50$)
Blanc. Le domaine familial Fouassier s'étend sur plus de 60 hectares aujourd'hui et revendiquent être les pionniers du travail en biodynamie à Sancerre, en plus d'avoir mis de l'avant le travail parcellaire, où ils tentent vraiment de mettre de l'avant la personnalité de leurs différents terroirs. Les Chasseignes, c'est une parcelle de sauvignon (Sancerre, allô!?) plantée sur des sols argilo-calcaires, avec des vignes de 25 à 45 ans. Le vin ne voit que de la cuve inox, donc pas d'empreinte de bois ici. J'aime toujours leurs vins.
Côtes catalanes Les Calcinaires 2020 du Domaine Gauby (33$)
Rouge. e Domaine Gauby est situé à Calce, dans le Roussillon, collé sur la sur mer Méditerranée. Ils travaillent en biodynamie depuis près d’une vingtaine d’années. Ils sont extrêmement réputés dans la région et travaillent selon une approche naturelle à la cave. C'est même un haut lieu d'apprentissage, en ce sens que plusieurs vignerons et vigneronnes sont allés y faire leurs classes avant de s'établir sur leurs propres domaines. Cuvée d'entrée de gamme, assemblage de syrah (50%), carignan, mourvèdre et grenache, le tout élevé surtout en inox, mais avec 20 % du vin qui voit du bois. 

De grande soif

Il Frappato 2019 d'Arianna Occhipinti (103,75$ MAGNUM)
Rouge. Ça, c'est fucking sexy. Arrivage annuel toujours très attendu. Arianna, c’est une super-ultra-cool-vigneronne en Sicile assez emblématique dans le monde du vin nature, nièce de Giusto Occhipinti des vins de COS (elle est rendue plus connue que son oncle, chapeau!). Vous connaissez mon amour du frappato pour son potentiel à donner des vins débordants de fruits. Le vin est élevé 14 mois en botti de chêne slavonien de 25 hectolitres. 
Pinot noir Réserve 2019 du Domaine Barmès-Buecher (39,25$)
Rouge. Domaine familial situé à Wettolsheim, dans le premier tiers au sud de l'Alsace, collé sur Colmar. Leur l'histoire remonte à 1985 et ils travaillent aujourd'hui 17 hectares de vignes en biodynamie sur 7 différents terroirs, dont 3 grands crus. J'aime beaucoup ce que peut donner le pinot noir en Alsace, mais je trouve qu'on a pas souvent la chance d'en croiser, alors il faut en profiter quand ça passe. 11 mois d'élevage sur lies en vieux fûts, léger ajout de So2. Les vignes de 31 ans sont plantées sur des sols argilo-calcaire et marno-calcaire. D'autres cuvées du domaine entrent en SAQ cette semaine. D'abord, leur pinot gris Rosenberg, à 36,25$, ainsi que leur riesling Alsace Grand Cru, Steingrübler, à 53,25$. 
Menetou-Salon Hors-Sujet 2019 du Domaine Philippe Gilbert (54$)
Orange. Je n'ai malheureusement toujours pas goûté cette cuvée de macération du Duomaine Philippe Gilbert. Importé par Rézin, le domaine de 28 hectares en Loire est travaillé en biodynamie depuis près de 15 ans. Macération de sauvignon en jarre de grès et de terre cuite, en partie égrappé et en partie en grappes entières. La cuvée s'appelle Hors-Sujet car le vigneron estime le produit final assez différent des vins de sa région. 

De garde

Viré-Clessé La Verchêre 2019 de Bret Brothers (47$)
Blanc. Je ne me suis jamais intéressé aux Bret Brothers, jusqu'à ce que je tombe sur l'épisode qu'a fait Le Bon grain de l'ivresse sur eux. Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret ont repris le domaine familial La Soufrandière en 2000 et c'est en raison de leur arrivée que le domaine s'est retiré de la cave coopérative. Ils sont situés dans le Mâconnais et sont tellement amoureux de leur région qu'ils ont démarré, en 2001, un projet de négoce de raisins de la région appelé Bret Brothers. Leur domaine est cultivé en bio et biodynamie. Cette cuvée de négoce provient de raisins certifiés bio, situés au nord de Viré, où les vignes de chardonnay sont plantées sur des sols argilo-calcaire. Le vin fait un élevage de 11 mois en fûts bourguignons (on ne précise pas s'il y a utilisation de bois neuf). 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang. 

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp