Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du jeudi 5 mai 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 16 mai

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 

10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Vinas de Aldea Lousas 2020 d'Envinate (30,25$)
Rouge. Envinate, c'est, selon moi, un des projets les plus excitants d'Espagne. 4 amis se sont rencontrés sur les bancs d'école, à l'université de Barcelone, alors qu'ils étudiaient l'oenologie. Ils ont décidé de s'éparpiller et de faire du vin à partir de raisins provenant d'endroits influencés par la mer : Ribeira Sacra, dans les îles Canaries, ainsi qu'à Almansa, près de Valence. Cette cuvée nous provient de Ribeira Sacra. On le sait, car Lousas est le nom du sol qu'on y trouve localement, des ardoises particulières à la région. Assemblage de trois cépages. Le 80 % mencia vient d'une parcelle à 400-600 mètres d'altitude de vignes de 60 ans. Y'a un peu souson et de trousseau. 11 mois d'élevage en vieux bois, un peu de soufre à la mise en bouteille. 
Gilda 2020 de Tiago Teles (26,40$)
Rouge. Tiago Teles ne vient pas du milieu vinicole : il a plutôt commencé par l'écriture sur le vin (je suis ses traces !). Son approche a été de vouloir faire ressortir la fraîcheur de l'Atlantique. C'est un assemblage de castelao, alfrocheiro et merlot travaillé sur le fruit et la légèreté, en raison de la faible extraction. Rouge nature de soif qui pourrait aussi se transporter à table quand il fait trop chaud pour boire lourd. ON ACHÈTE À LA CAISSE.
Clos de la butte 2020 d'Éric Chevalier (21,55$)
Blanc. Le Muscadet se cherche depuis un certain nombre d'années. Au fil du temps, la région s'est mise à produire très souvent des vins soit insipides et convenus ou soit sucrés. Cela dit, d'extraordinaires producteurs nous prouvent année après année que ce n'est pas le terroir ou le melon de Bourgogne le problème, mais la production industrielle de vins. Muscadet-Sèvre-et-Maine est l'appellation qui produit le plus de vins de toutes les appellations de la Loire. Éric Chevalier est certifié bio depuis peu et produit d'excellents vins à de très bons prix. Quand il a repris le domaine familial en 2006, il a décidé d'entreprendre un long travail de remise en forme du vignoble en arrachant et en replantant une bonne partie du vignoble. Cette cuvée de melon de Bourgogne est produite à partir de vignes de 40 ans, plantées sur des sols de quartz roulés et de silex. Le vin fait un élevage de 6 mois sur lies en contenants de verre. Pour les geaks, la malo s'est faite sur ce vin.
Sassia 2020 d'Angelino Maule (32$)
Blanc. Angiolino Maule est un grand vigneron naturel italien situé sur les collines entourant l'ancien volcan Gambellara, qui contrastent avec le plat de la Vénétie. Aujourd'hui, il fait les vins avec son fils Alessandro. C'est la première fois que cette cuvée entre en SAQ à ma connaissance. Donc, garganega à 100 %, dont la moitié est directement pressée et l'autre macère pendant 2 jours. Ça en fait un vin blanc, mais où l'on va accentuer un peu l'aromatique du garganega. 9 à 11 mois d'élevage en foudres de 30 hectolitres. Je n'ai JAMAIS été déçu par un vin de Maule et le rapport qualité prix est toujours excellent. 
Burgenland Blaufränkisch 2019 de Weingut Weninger (23,25$)
Rouge. "Un vin soyeux et virile en même temps." nous dit Ricardo L. (il n'y a qu'un seul Ricardo L. au Québec, on sait que t'es là!). Franz junior a repris le domaine de son père, Franz Weninger senior. Il travaille en bio une vingtaine d'hectares en Autriche et une vingtaine en Hongrie, car les deux domaines sont collés sur la frontière. Assemblage d'une trentaine de parcelles autrichiennes de blaufränkisch. 10 jours de macération en cuves de bois suivi de 18 mois d'élevage en barriques. 

De curiosité

Swartland Kedungu 2020 d'Intellego Wines (26,85$)
Rouge. Julien Gouws fait du vin dans le Swartland depuis 13 ans maintenant. C'est un jeune vigneron qui a gagné sa réputation par ce qui semble être d'abord et avant tout un travail impeccable à la vigne. D'abord très convaincu d'une approche 100 % nature, il ajout maintenant un poil de soufre à la mise en bouteille pour avoir plus de stabilité. Vignes de syrah, cinsault et mourvèdre d'une vingtaine d'années plantées sur des sols riches en quartz. 8 jours de semi-carbonique puis passage en inox pour l'élevage. 

De table

Ce Vin est une fête 2019 d'Elian Da Ros (23,35$)
Rouge. Top producteur de la Côte du Marmandais qui déjà, à trois ans, savait qu'il voulait devenir paysan. Son premier millésime remonte à 1998. Il a fait le plus grand de son apprentissage en Alsace, au domaine Zind Humbrecht. Cette cuvée de plaisir est un assemblage de 40 % abariou, 40 % cabernet franc et 20 % merlot. L'abariou est en grappes entières alors que les deux autres sont égrappés, puis il fait un élevage de 10 mois en vieux foudres puis d'un mois en béton à la fin. C'est un vin légèrement trop costaud pour l'apéro sans nourriture, mais juste assez délicat pour avoir envie d'en ouvrir une 2e bouteille de suite à table ;) 

De grande soif

Les Gaudrettes 2020 du Domaine St-Pierre (73,50$)
Rouge. Je vous ai déjà parlé du domaine alors que l'on recevait en SAQ une cuvée de négoce de Fabrice Dodane. L'histoire commence dans les années 80, dans le Jura, alors que Philippe Moyne quitte la pratique du droit et plante des vignes près d'Arbois. Peu de temps après, Fabrice, ayant terminé ses cours de viti-oeno à Beaune rejoint le domaine. Il rachètera le tout en 2012. Il avait entrepris en 2008 la conversion vers le bio. J'ai goûté une fois à Chapon 2016 (chardo), c'était extraordinaire !!! Cette cuvée, c'est une carbo de pinot noir. Il y a 30 bouteilles dans tout le réseau, BONNE CHANCE À TOUS.TES LES PARTICIPANT.E.S.
Fleurie La Tonne 2018 de la Famille Dutraive (40,75$)
Rouge. La Famille Dutraive semble bénéficier de l'arrivée du fils, Justin, au domaine, ce qui amène un vent de fraîcheur. Je ne connais pas les vins d'avant, donc je ne suis pas dans la comparaison, mais à lire sur Justin, dans la jeune vingtaine qui fait déjà ses propres vins depuis 2015, je me dis que le gars doit avoir du feu dans les yeux. Les fruits de cette cuvée proviennent de Chanudet (cuvée du chat). Vinif en semi-carbo en béton suivie d'élevage en foudre, en fûts et en inox. 

De François Lambert

Chambolle-Musigny 1er Cru Les Sentiers 2018 du Domaine Anne et Hervé Sigaut (174,50$)
Rouge. Domaine de 7 hectares sur presque seulement des premiers crus, travaillé en bio avec certains éléments de biodynamie et vendangé manuellement seulement par des femmes (le féministe en toi doit aimer ça, je le sens, je te sens jubiler à distance mon François). Pas de filtration, pas de collage, élevage en fûts avec que très peu de bois neuf dans le chai, soutirage par gravité. Leurs notes sur ce parcellaire et leurs impressions du millésime 2018 se trouvent sur leur site, mais grosso modo, une parcelle les plus au nord de Chambolle-Musigny avec une argile bien présente dans les sols et des calcaires de différentes époques géologiques (ça se sort bien dans une date ça mon François). 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp