Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

L'infolettre des contributeurs 
 
Prévente en ligne du jeudi 20 mai
Arrivage en succursale autour du lundi 31 mai

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent recoivent l'infolettre le mercredi à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 
5 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
10 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
20 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **
Quelques petites nouvelles en rafales ! 

D'abord, j'ai très hâte de vous retrouver au Candide cet été ! Je ne me souviens absolument pas comment faire du service, mais mes jokes poches sauront toujours me sortir de toute situation gênante. 

Il y aura congé d'infolettre la semaine prochaine. J'aimerais m'éviter un burnout à la première semaine de réouverture. On se revoit donc le 3 juin. 

Ah et puis dernier point important, Canadien en 7 !

De soif

Beaujolais Cuvée à l'ancienne 2018 du Domaine Joubert (23,50$)
Rouge. "Un vin nature comme je les aime!" nous dit Anne-Marie L., dont le L tient clairement pour Losique. Exploitation familiale depuis 5 générations qui s'étend sur 10 hectares. C'est aujourd'hui Carine Joubert qui a repris des mains de son père en 2016. Son grand-père est l'un des fondateurs de l'appellation Brouilly et était également bon ami de Georges Descombes. Tout est certifié bio, même pour les raisins de négoce. On a ici la cuvée d'entrée de gamme. C'est bon en saint-calice, j'en reviens pas que ça sorte à ce prix-là ! Super millésime en plus. Achetez-en 3 caisses !!!!!!
Pinot auxerrois 2019 de Christophe Lindenlaub (28,20$)
Blanc. Christophe Lindenlaub est un vigneron alsacien situé à Dorlisheim qui travaille en bio et pour qui la rencontre avec le célèbre vigneron Richard Leroy a eu une grande influence. Vignes de pinot auxerrois plantées sur des sols argilo-calcaires. Vin sans soufre qui, je pense bien, a été élevé en bois. C'est texturé, gourmand, mais en même temps, débordant d'énergie en raison de sa tension. 
Beaujolais-Villages Le Rawsé de Karim 2019 de Karim Vionnet (25,30$)
Rosé. Karim a une excellente réputation dans le gamay-de-voyons-c'est-ben-bon-ça-on-va-tu-s'en-racheter-une-caisse. C'est dans les arrivages annuels de vin nature à surveiller en SAQ et qui vont s'écouler très très rapidement. Il a été chef de culture de Guy Breton et était voisin avec Marcel Lapierre, deux grands noms du Beaujolais. C’est de même le Beaujolais, tout le monde se connaît ! #lebeaujocestcommelesaguenay. Je n'ai jamais goûté son rosé, mais du rosé de gamay, quand c'est bien fait, ça torche. 
Riesling Les Jardins 2018 du Domaine Ostertag (31,25$)
Blanc. Le Domaine Ostertag est un magnifique producteur biodynamique en Alsace (je vous en parle sur chacun des arrivages). Ce sont des rieslings prêts à boire, mais qui se bonifieront très certainement avec le temps. Ils représentent très bien l'image que l'on se fait des rieslings alsaciens où les vignes se sont gorgées de soleil, nous donnant un riesling plus rond et aromatique que dans des climats frais. Ça en fait de beaux vins de table, mais celui-ci a toujours été sensiblement ciselé et tendu, ce qui le rend polyvalent et agréable à l'apéro également. 

De curiosité

Bergerac Hirsute 2020 par Les Équilibristes (20,45$)
Rouge. Bergerac, situé dans le sud-ouest de la France. Comme les autres régions voisines, on y trouve quand même un passé pas si lointain où l'on produisait beaucoup et à bas prix et qui a fait très mal aux autres régions viticoles lorsque le réseau de chemin de fer a commencé à permettre le transport massif de vin. Arrivent alors des petits domaines, comme Les Équilibristes, qui visent à faire du qualitatif dans la région. C'est un projet collectif réunissant différents chums qui travaillent en biodynamie et produisent du vin nature. Ici, cuvée de cabernet franc en grappes entières et de 30 % merlot éraflé. Bien curieux également, surtout pour le prix !
Chinon Les Terrasses 2018 du Domaine Béatrice et Pascal Lambert (25,05$)
Rouge. Le couple Lambert a fondé son domaine en 1987 dans le village de Les Chesnaies. Depuis 2005, ils travaillent en biodynamie leurs 13 hectares de vignes. Cette cuvée de cabernet franc fait un élevage en béton. Seulement 10mg de sulfites par litre ajoutés avant la mise en bouteille. Je n'ai malheureusement jamais eu la chance de goûter, bien que c'est la 3e fois que j'écris sur ce vin. 
Penedès Lluerna 2019 d'Els Vinyerons (22,05$)
Blanc. Nouveau producteur dans le portfolio d'Oenopole, situé dans le Penedès. Le duo de vignerons produit des vins nature avec la volonté de faire redécouvrir les terroirs de leur région. Il faut dire que le Penedès produit beaucoup de vins, dont une bonne partie générique et industrielle. Lluerna veut dire luciole. Vignes de xarel-lo sur des sols très riches en calcaire. 10 % du vin provient du millésime précédent. Très curieux de goûter !
Naked 2020 de Weingut Heinrich (24$)
Rosé. Gernot et Heige Heinrich sont en biodynamie, dans le Burgenland, à Gols, et font partie de Pannobile, un regroupement de producteurs qui cherchent à produire des vins de terroir en travaillant fort à la vigne (Pittnauer et Judith Beck sont également dans ce regroupement). Rosé de blaufränkisch qui fait quelques heures de macération avant la presse. 5 mois d'élevage en amphores. Sans filtration, très peu d'ajout de sulfites. 
Douro Pacto 2018 de Manuel Carvalho Martins (19,95$)
Blanc. Le domaine Quinta Vale do Olmo est situé dans le Douro, au Portugal, et appartient à la famille Carvalho Martins depuis 4 générations. Ce n'est toutefois que depuis une génération qu'on embouteille au domaine. La famille travaille en lutte raisonnée. Assemblage composé de : Viosinho 60 %, Gouveio 20 %, Rabigato 20 %, le tout en inox. 
Western Cape Papegaai 2019 d'Adi Badenhorst (22,50$)
Blanc. Producteur emblématique bio d'Afrique du Sud, Badenhorst a appris à faire du vin à Crozes-Hermitage. Leur chenin blanc Sécateur qui tourne autour de 18 $ m'a souvent dépanné il y a deux ans, en genre de blanc d'apéro pas cher. La cuvée en rouge de ce vin faite de cinsault pogne toujours pas mal. Mais là attention, dans ce blanc, il y a du palomino, cépage qu'on connait surtout en Andalousie et qui sert à faire du xérès. Très haute acidité dans ce raisin, j'ai vraiment envie de goûter !
Sancerre Ovide 2017 de Gérard et Pierre Morin (37,25$)
Blanc. Je vous en parle, car ce producteur vient du portfolio de Vinéalis que j'aime beaucoup, mais je n'ai jamais goûté. Gérard et Pierre Morin sont à Sancerre, travaillant en bio. La cuvée Ovide provient de vignes de plus de 65 ans de sauvignon près du village de Bué. 8 mois d'élevage sur lies, majoritairement en cuve, sans filtration. 
Saumur-Champigny 2018 d'Antoine Sanzay (31$)
Rouge. Antoine Sanzay fait du vin au domaine familial depuis 2002. 12 ans plus tard, le domaine se convertissait au bio, puis à la biodynamie. Cette cuvée de cabernet franc est produite à partir de vignes plantées sur sols argilo-calcaires. Vinification naturelle et 1/3 du vin élevé en fûts. Je ne connais pas, mais j'aime bien le portfolio de Bacchus76 !
Valpolicella Classico Superiore Campo Casalvegri 2018 de Ca' La Bionda (32,75$)
Rouge. "Trop doux", nous dit Johny. D'ailleurs, on peut tu se parler du mot doux ? Je sais jamais vraiment ce qu'on veut dire par "doux" quand on parle d'un vin. Anyway, ça sera pour une autre fois. Je n'ai toujours pas goûté ce vin. Ce n'est pas une appellation qui m'interpelle particulièrement, sauf que la description sur le site d'Oenopole me rend très très curieux : "La famille Castellani, elle, fabrique de vieux Valpo, des Valpo pâles, pleins de fruits, des valpolicellas vibrants qui ne sont pas masqués par du bois neuf et des concentrations caricaturales". Bref, bio, levures indigènes, 18 mois d'élevage en foudre et bonne acidité. 

Bulles

Vouvray Brut 2018 du Domaine Vincent Carême (26,20$)
Bulles. Je vous recommande toujours les cuvées de Carême, producteur à Vouvray travaillant en bio. Il fait dans le beau bon pas cher. J'aime beaucoup les bulles de chenin, je trouve que c'est un cépage dont le profil aromatique se prête bien aux bulles. Cette cuvée-ci est produite en méthode traditionnelle. 
Crémant du Jura du Domaine Jean Bourdy (28,65$)
Crémant. Nouvelle étiquette pour ce classique et baisse du taux de sucre résiduel passant de 12 à 5 grammes par litre ! J'aime beaucoup les vins de la famille Bourdy. Il s'y fait des vins de grand plaisir qui sont un peu une valeur sure en SAQ. Cette cuvée de chardo, vinifiée en méthode traditionnelle, est vieillie un an sur latte, ce qui permet d'aller chercher la texture des lies. Ce que j'aime beaucoup de ce crémant c'est son aromatique : beurre, miche de pain, un peu levuré. Mettre le nez dans son verre est déjà super annonciateur du plaisir à venir. 

De table

Crozes-Hermitage 2018 des Vins de Vienne (28,25$)
Rouge. "Dodu", nous dit Christian ! Les Vins de Vienne, c'est le projet commun, né en 1996, d'Yves Cuilleron, Pierre Gaillard et François Villard en Rhône, qui travaillent sur la rive droite du fleuve sur des appellations comme Côte-Rôtie, Condrieu et Saint-Joseph. Ils avaient envie de planter de la syrah et du viognier à différents endroits afin d'en noter les variations. Cette cuvée de syrah fait 12 mois d'élevage, à 25 % en béton et 75 % en fûts, après une macération partiellement éraflée. 

De grande soif

Cuvée Madelon 2019 d'Anne & Jean-François Ganevat (44$)
Rouge. Les huit hectares de vignes dans le Jura du couple Ganevat ne suffisent définitivement pas à répondre à la soif que le monde entier a pour leurs vins. Ganevat, c'est un grand nom dans le monde du vin nature, autant pour la qualité de leur travail dans la vigne que pour leur compréhension des vinifications. Cette cuvée de négoce de gamay présente généralement beaucoup de fruits, mais m'a parfois déçu par une présence dérangeante d'arômes fermiers. Si je me souviens bien, ils trouvent ces raisins dans le Beaujolais, des raisins issus d'agriculture bio. D'ailleurs, la rumeur veut que Ganevat ait vendu à un oligarque russe. Plusieurs craignent une flambée des prix dans les années à venir, comme ça avait fait avec Clos Rougeard. 
Lalalu rosé 2019 d'Inconnu (33,75$)
Rosé. Mon DIEU que j'adore son rosé. Laura Brennan a appris à faire du vin chez Unti et chez Matthiasson en Californie. Son projet à elle, Inconnu, part de la philosophie des vins de soif français. Elle achète du raisin bio puis le vinifie elle-même (chose qu'on voit souvent en Californie). Laura s'identifiait d'abord au vin nature, puis elle a pris ses distances, quoiqu'elle n'a pas changé sa façon de travailler. Elle considère simplement que ce qui prévaut pour elle est le respect de la terre et ne se reconnait plus dans le mouvement du vin naturel. Mourvèdre à 85 % et merlot, presque pas d'ajout de sulfites, 11,5 % d'alcool. Très de soif !
Bourgogne 2019 de La Soeur Cadette (33$)
Rouge. Ce domaine fait partie des quelques domaines qui, par leur façon de travailler, sont en train d'attirer les regards sur la région du Grand Auxerrois, dans la partie nord de la Bourgogne. C'est aujourd'hui Valentin Montanet qui a repris le domaine fondé par ses parents, Jean et Catherine. Les vins La Soeur cadette sont produits à partir de raisins en négoce. Ce pinot est fait en grappes entières pour 14 jours de semi-carbonique et 9 mois d'élevage en fûts. 

De garde

Chianti Classico Riserva 2018 de Castello di Volpaia (43$)
Rouge. AAAAAH LE CHIANTI. Je suis tombé en amour avec ses vallées, ses petits villages et ses routes sinueuses. Ce qui frappe au niveau des vins, c'est la gouleyance que peut offrir le sangiovese lorsque bien travaillé, mais qui peut aussi frapper par sa profondeur. Domaine bio représenté par Rézin pour qui Véronique Rivest a de très bons mots. Cette cuvée fait 24 mois d'élevage en fût de chêne. 

D'apéro/Digestif

Puerto Fino Solera Reserva de Lustau (23,80$)
Xérès. Une de mes maisons de xérès préférées en SAQ. Donc, vin fortifié (toujours le même cépage : palomino) en solera avec élevage sous voile. Faites-vous un apéro de charcuteries et fromages à pate ferme pis vous allez voir que ça se très passe, le xérès frais à l'apéro. D'ailleurs, si vous mettez la main sur un vermouth, vous devriez essayer ce cocktail que j'adore !

De François Lambert

La Closerie Fac-Similé Brut de Jérôme Prévost (196$)
Champagne. Yo DUDE ! As-tu entendu la rumeur ? Paraît-il qu'après la zone verte, on va tomber en zone "François Lambert" ! Fak au lieu d'être dans le rouge, le gouvernement va nous distribuer des Range Rover pis on va tous pouvoir mépriser les pauvres qui dépensent plus que 75 $ pour se nourrir ! Jérôme Prévost a repris les deux hectares de vigne de sa grand-mère en 1998 et a fondé son domaine, La Closerie. C'est un très grand nom du champagne d'artisan. Je n'ai jamais eu la chance d'y goûter, mais sa réputation le précède. Au lieu de faire des assemblages un peu générique, il préfère séparer ses différents terroirs. La cuvée ici est un rosé d'assemblage provenant de la parcelle Les Béguines. 13 % de rouge et 87 % de vin réserve, 100 % pinot meunier. Son entrée de gamme à 109 $ sort également cette semaine, ce qui peut être une belle entrée à la matière pour découvrir le style. 
Barolo Serradenari Marassio 2016 de Giulia Negri (113$)
Rouge. Je ne connaissais pas les vins de Giulia jusqu'à tout récemment, lorsque j'ai découvert sa cuvée de Barbera d'Alba en négoce. La jeune vigneronne s'est vue décerner le prix de meilleure jeune vigneronne 2020 par l'organisme Slow Wine Italie. Fred de Symbiose en parle dans une vidéo sur la page Facebook de Symbiose. Le site de Serradenari est l'un des plus hauts de l'appellation (checkez la photo comment c'est magnifique!!!). Elle fait au moins 30 mois d'élevage sur ses barolos. 
Meursault Premier Cru Blagny 2018 du Domaine Antoine Jobard (180,25$)
Blanc. François Jobard fut l'un des premiers domaines importés par le célèbre Kermit Lynch (dont j'ai adoré le livre Adventures on the Wine Road). C'est aujourd'hui son fils, Antoine, qui a repris le domaine. C'est l'un des plus grands domaines de Meursault selon le site de Lynch et Raveneau, pour ne nommer que lui, tiendrait les Jobard en haute estime. La parcelle d'un demi hectare de chardo a été planté originalement en 1957 et partiellement replanté en 2009. Presse délicate, puis fermentation et élevage en barriques, avec pratiquement aucune manipulation. Élevage total de 20-23 mois. Embouteillés sans collage ni filtration. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a trois ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc un peu plus de deux ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai planté 400 vignes avec un de mes meilleurs amis au sud du Grand Lac Saint-François, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. 

Copyright © 2021 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp