Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du 22 août
En succursales autour du 30 août
Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées (pratique en succursales).

Un gros merci à ceux qui contribuent financièrement à cette infolettre. J'invite tous les abonné-e-s à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac (mdp : Vincentsulfite).

Contribution suggérée: 

5 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
10 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
20 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE. ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Teroldego Vigneti delle Dolomiti 2016 de Foradori (69$ MAGNUM)
Rouge. Deuxième arrivage du même millésime. Premièrement, j'adore Foradori. Elisabetta travaille en biodynamie dans les montagnes du Trentin en Italie. C'est la mère de Myrtha, pour ceux qui écoutent Les Fermiers. Deuxièmement, c'est un immense plaisir que de boire cette cuvée. C'est un super bel exemple de ce que peut amener l'altitude au vin. L'acidité en trame de fond donne une superbe longueur. Troisièmement, j'adoooooore les magnums, mais ça, je l'ai déjà dit. J'étire un peu le concept de vin de soif ici simplement pour qu'il soit vraiment en haut de l'infolettre, mais aussi parce que même quand le repas est terminé, ça se boit très bien, sans aucune lourdeur. 
Mon P'tit Pithon 2018 d'Olivier Pithon (21,60$)
Rouge. Arrivage nature très attendu depuis quelques années. Assemblage de grenache, mourvèdre et syrah. Raisins achetés en négoce. Il écrit de sa propre cuvée : "Les jeunes vignes de Grenache Noir achetées en 2008 nous ont donné entière satisfaction pour élaborer cette cuvée. Je recherche le fruit, la rondeur et le plaisir. Un vin à boire entre amis, lors d’un repas convivial. Les plaisirs simples de la vie manger, boire, rigoler pourraient résumer ce p’tit pithon."

Riesling Réserve 2017 de Meyer-Fonné (25,85$)
Blanc. Je crois que nous avons ici un riesling un peu plus gastronomique, non pas par son sucre, car il sec, mais par sa profondeur et sa concentration des arômes. 45 % de la cuvée provient de quatre parcelles de vieilles vignes, à Riquewihr, un terroir marno gréseux qui amène de la puissance au vin. Ensuite, 40 % de terroirs granitiques ou colluvions granitiques à Katzenthal et Ammerschwihr procurent élégance et finance. Le dernier 15 % est composé de deux parcelles de calcaire qui permettent d'aller chercher une fraîcheur citronnée. Lente fermentation alcoolique puis élevage en grands foudres pendant 11 mois.

Bourgogne aligoté Les Petits Poiriers 2017 de Chavy-Chouet (22,30$)

Blanc. J'ai finalement goûté à ma première cuvée de Chavy-Chouet il y a une semaine : du chardonnay très bien fait, croquant et vif, prêt à boire en jeunesse. Je vous suggère donc d'ouvrir cette bouteille à l'apéro. Même si on change de terroir et que c'est de l'aligoté, je crois que leur style de vinification est tout à fait approprié pour s'inscrire en vin de soif. L'élevage en bois devrait être bien intégré, surtout que Romain Chavy, 7e génération à s'occuper du domaine, a grandement profité des apprentissages de François Mikulski.

Xinomavro Nature Naoussa 2017 du Domaine Thymiopoulos (26,95$)
Rouge. Thymiopoulos fait un travail remarquable en Grèce en redonnant le goût de boire les cépages autochtones de la région. 100 % xinomavro, 60 % grappes entières, ce qui permet d'aller chercher beaucoup de fruits dans le vin. 6 mois en tonneaux de 500 litres après fermentation sur levures indigènes. Vin biodynamique non certifié.

Pinot noir 2017 de Reinisch (23,60$)
Rouge. Vin que j'ai goûté l'an dernier et que j'ai bien aimé. On est en Autriche, plus précisément dans la Thermenregion, connue pour son pinot noir et son St-Laurent. Dans mon souvenir, c'est un peu épicé et végétal comme pinot noir. Élevage de 12 mois en fûts de chêne. Bon rapport qualité-prix !

De curiosité

Vin de France Grolleau 2017 du Domaine des Hauts Baigneux (25,95$)
Rouge. Domaine repris en 2012 par Nicolas Grosbois et Philippe Mesnier à Azay-le-Rideau (comme Quentin Bourse). C'est ici la cuvée 100 % grolleau, cépage au fruit exubérant et qui se boit généralement dangereusement trop vite. Le domaine composé de quelques parcelles est certifié bio, mais cette cuvée est issue uniquement des parcelles à Cheillé, avec des vignes d'en moyenne 25 ans sur un sol d'argiles avec un sous-sol calcaire. Vinifications naturelles et tout le tralala. J'ai beaucoup d'attentes envers cette cuvée !!!!
Monterustico 2016 de G.D. Vajra (22,50$)
Rouge. Deuxième arrivage du même millésime de cette cuvée. Pour avoir goûté d'autres cuvées de Vajra, ce domaine travaille généralement assez bien. Cette cuvée du Piémont est travaillée en fraîcheur pour que le dolcetto, la barbera et le nebbiolo expriment tout leur fruit et même des notes de violettes. Leur Barbera d'Alba à 29 $ sort également cette semaine, un peu plus sérieuse, mais tout de même dans un style frais et délicat. 

Beaujolais La Galoche 2018 du Domaine Saint-Cyr(26$)
Blanc. Domaine que je ne connais pas, importé par Bambara Sélections qui importent entres autres le Gamay Sans Tra La La et les Gulfi. On ne croise pas souvent du Beaujolais blanc, ça peut donc être intéressant de voir ce qu'a à offrir le chardonnay dans cette région. Levures indigènes, pressurage direct, 6 mois en cuve. Devrait offrir pas mal de fruits.

Touraine Trinqu'âmes 2018 de La Grange Tiphaine (21,45$)
Blanc.  À leur arrivée au domaine en 2002, Coralie et Damien Delecheneau ont arrêté l'utilisation des herbicides, sont allés chercher la certification bio pour finalement travailler en biodynamie. Situé à Ambroise, le domaine est l'un des seuls qui s'y trouvent. Ils font surtout des rouges sur le secteur d'Ambroise (8 hectares) et des blancs à Montlouis (7,5 hectares). Cette cuvée de sauvignon provient de vignes d'une quarantaine d'années, élevée sur lies pendant 4-5 mois.
Touraine Le Bon Ami 2017 du Domaine de Garrelière (26$)
Rouge. Même producteur que le Gamay Sans Tra La La sortit il y a 3 semaines. François Plouzeau travaille en biodynamie. J'ai eu de très bons commentaires sur la cuvée précédemment sortie, je n'ai donc pas de difficultés à croire que cette cuvée de cabernet franc sera également réussie. 
Soave 2017 d'Adalia Singan (23,55$)
Blanc. J'ai malheureusement très peu d'infos à vous donner sur cet arrivage, car très fraîchement arrivé. Toutefois, comme c'est la QV et que c'est du Soave pas cher, je pense que ça peut très certainement valoir la peine de l'essayer. Garganega à 80 % avec un peu de chardo et de trebbiano di soave. 

Bulles

Crémant de Bourgogne 2016 de François Mikulski (27,35$)
Bulles. François Mikulski travaille bien et en bio. On a un assemblage de pinot noir, chardonnay et aligoté élevé 18 mois sur lattes. Je pense que c'est très bon, mais je n'ai jamais goûté. À connaître sa réputation, j'en prendrais quelques-unes. 18 mois d'élevage en bouteille pour la prise de mousse. 
Tète Nat' 2018 Les Tètes (22,85$)
Pet nat. Projets de quelques chums, dont notre bien-aimé Nicolas Grosbois (qui a décidé d'amener sa famille en vacances au Québec parce qu'il nous aime trop <3). Assemblage de sémillon, loin de l'oeil, mauzac et grenache pour en faire un pétillant naturel (donc fermentation en bouteille alors que les sucres n'ont pas fini de fermenter). Si ma mémoire est bonne, j'ai gouté à Va te faire Loire et c'était vraiment parfait comme bulles pas-chères-on-en-veut-plus. 
Dis "Vin Secret" de Françoise Bedel (74,25$)
Champagne. Domaine de 9 hectares en biodynamie depuis 1998 dont je vous ai parlé la semaine dernière. Assemblage de pinot meunier à 90 %, avec un peu de chardo et de pinot noir. Les vignes sont plantées sur des sols de limon et de marnes, sur une base calcaire. Le tout est élevé principalement en cuve. Leur cuvée L'Âme de la terre 2005 sort également à 99,50 $. 
Chloé Solera de Vincent Couche (90$)
Champagne. J'ai découvert les champagnes de Vincent Couche grâce à leur cuvée d'entrée de gamme qui frôle la cinquantaine de dollars. Cette cuvée est un assemblage de pinot noir à 65 % et de chardonnay. On retrouve 4 millésimes dans cette cuvée et je crois bien que c'est de 2011 à 2014, mais je n'ai pas pu confirmer l'information. Aucun ajout de sulfites. 

De table

Rayos Uva RIoja 2018 d'Olivier Rivière (21,20$)
Rouge. J'aime beaucoup ce que fait Olivier Rivière dans le Rioja, car il arrive à travailler en fraîcheur où le fruit prime, offrant des vins très digestes. 50 % tempranillo, 30 % graciano, 20 % grenache en barriques. Peut nécessiter un petit coup de carafe, mais j'imagine que ça dépend du millésime et je n'ai pas encore goûté 2018. 

De grande soif

Blanc. Je vous ai parlé brièvement de Foradori sur son magnum plus haut. C'est important de comprendre qu'elle est l'un des visages très importants du vin nature italien. Cette cuvée de manzoni bianco, j'en avais amené deux bouteilles aux Iles-de-la-Madeleine l'été dernier et on avait ca-po-té. Le vin s'ouvre sur des notes de fruits tropicaux, avec une tension et une vivacité. 2018 devrait être un magnifique millésime avec du fruit exubérant. Macération d'une semaine sur peaux, puis après fermentation, 12 mois en barriques d'accacia. Pour épater votre date : ce cépage est un croisement de riesling et de pinot blanc réalisé par Luigi Manzoni dans les années 30. 
Fleurs Macération Pinot gris Alsace 2017 de Philippe Brand (42,25$)
Orange. Aimez-vous ça les vins aranges ??? En plus, ça vient de Philippe Brand et c'est du pinot gris, un cépage qui a beaucoup à offrir en macération. Donc, macération de 15 jours avec élevage de 8 mois en barriques, le tout, nature. Le comble du comble de l'influence Instagram. Je m'attends à une belle aromatique délicate et complexe. 

De garde

Pouilly Fuissé Clos Reyssié 2016 de Dominique Cornin (48,75$)
Blanc. Je suis toujours très excité à l'idée de vous parler des vins de Dominique Cornin, importés par Dame-Jeanne. Des vins grandioses qui imposent le respect à table lorsqu'on les ouvre. Le Clos Reyssié sera classé Premier Cru au cours des prochains mois (profitez-en d'ici là $$!). Cette cuvée est issue de vignes de chardonnay plantées par le grand-père de Dominique en 1938. Les sols sont constitués d'argiles, alluvions et un sous-sol très calcaire. Agrumes mûrs et fleurs blanches, avec salinité, de l'amplitude et beaucoup de tension. 

De François Lambert

Pinot gris Grand Cru Sommerberg 2017 du Domaine Boxler (83,25$)
Blanc. FRANCIS !!!!!! Peux-tu croire qu'il n'y a pas d'eau chez nous et que la Ville a oublié de nous prévenir ? J'te privatiserais ça au complet mon gars, en deux temps trois mouvements.  J'ai découvert Boxler dans une dégustation sur l'Alsace donnée par Emily Campeau. C'est aujourd'hui Jean Boxler qui produit les vins et sa réputation est bien établie dans la région. Cuvée parcellaire de pinot gris de très haute qualité. Vin puissant et chargé qui se bonifiera avec le temps pour trouver son équilibre ultime. 

On se partage une caisse d'IP

L'importation privée est vue à tort par plusieurs comme étant inaccessible et coûteuse. De nombreuses agences à Montréal ont pourtant de véritables bijoux dans leurs portfolios et je vais tenter de vous en repérer chaque semaine. Suffit de se trouver des amis avec qui partager la caisse (ou pas) et d'écrire à l'importateur-trice. Bingo !

Pinot Nero Rosato 2016 de Furlani (35,65$/btl - cs de 12)
Rosé frizzante. Les vins de Furlani sont des bombes d'énergie et de fraîcheur. Des trucs à boire en 45 minute. C'est à l'ouverture qu'ils ont le meilleur à offrir, car des plus vibrants. Matteo Furlani travaille en biodynamie et a repris le domaine en 2000. C'est un pinot noir rosé tout délicat, à boire à l'apéro, qui demeure pétillant, car il a terminé sa fermentation en bouteille, comme un pétillant naturel. Ça pourrait être pour beaucoup un coup de coeur.
Il est aussi possible de commander du pinot gris de macération sur lie frizzante au même prix, mais il en reste moins. La couleur rosée vient vraiment de la macération du pinot gris et en fait donc un vin orange (oh mon dieu j'ai perdu Thérèse de Blainville). Même méthode de fermentation, mais après 15 jours de macération pour aller chercher la couleur. 

"Es-tu dans le vin, toi ?"

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. Libre à vous de définir mon statut. Je dirais surtout que je suis un gars qui dépense la moitié de sa paie en vin et qui mange du tofu le reste de la semaine pour compenser. La vérité c’est que j’ai commencé cette infolettre pour que mes parents achètent de meilleurs vins quand je vais souper à St-Lambert, pis je me suis dit que ça pourrait inspirer vos parents aussi, ou vous, accessoirement. Je repère les vigneron-ne-s qui travaillent bien, peu importe le style, la provenance, ou le budget. Comme dirait le Sommelier Nordiq, le vin c’est fait pour être bu en gang. Je ne suis pas sommelier, mais quelqu’un m’a déjà décrit comme l’ange gardien des bons boires.

Copyright © 2019 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp