Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du 4 avril
En succursales le 11 avril
Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées (pratique en succursales).


**Un autre mea-culpa : la semaine dernière, j'ai dit que Reuilly c'était en Bourgogne, parce que mon amie Leslie-Ann pensait que je parlais de Rully. Reuilly est plutôt en Loire. Bref, faudrait peut-être que je commence à me faire relire maintenant que je suis dans le Sac de chips.......

De soif


Côtes Catalanes 2017 du Domaine Majas (20,95$) PRISE 2
Blanc. OMG ! C'EST EN SAQ ÇA ?? (La répétition est un procédé argumentatif que j'aime bien hihi). Pas mal tout le monde connait le rouge de Majas à moins de 20$ (qui était par contre plus trippant à mon goût en 2016 qu'en 2017). J'ai bu leur blanc en resto, je ne sais où et je ne sais quand, mais c'est vraiment un très bon vin. C'est Agnès et Alain Carrère qui font du vin en Côtes catalanes. Ils ont été grandement influencés par Tom Lubbe (Domaine Matassa) et travaillent en bio en plus de vinifier selon les préceptes du vin nature. 

Vin de Kav Chiroubles 2017 de Karim Vionnet (28,90$) PRISE 2
Rouge. Je vous parlais avec beaucoup d'enthousiasme de Vionnet il y a trois semaines. Je n'ai jamais goûté cette cuvée et j'aurais tendance à croire que c'est sa première arrivée en SAQ (mais je peux me tromper, parce que je suis vraiment Kav en fait). Du beau beaujo à moins de 30 $, clairement sur le fruit, parfait à l'apéro, en fin de soirée, en après-midi, en faisant à manger, dans un party de famille poche, etc. !

Beaujolais-Village Prémices 2017 de Laurence et Rémi Dufaitre (27,65$)
Rouge. Ce couple est disciple de Chauvet (père spirituel du vin nature) et fait donc des fermentations sur levures indigènes, ne filtre pas et de ne fait pas de collage avec un léger sulfitage. On a du beau gamay à moins de 30 $, ne ratez pas ça (grosse semaine dans les moins de 30 $, désolé pour vos portefeuilles). À ce prix-là, je me demandais si c'était du négoce (achat de raisin à d'autres producteurs). En fait, 50 % du vin provient du négoce et Rémi est entouré de sa famille de viticulteur à qui il achète ses raisins. Il peut donc s'assurer de la qualité de ceux-ci. Il fait ce vin en cuve béton (maximise le développement de l'aromatique des vins), macération semi-carbonique et un peu de sulfites à la mise (donc considéré vin nature). 

Tourbillon de la vie 2017 du Domaine Padié (23,20$)
Blanc. Padié, vous avez tous capoté sur son Petit taureau avant les Fêtes. Il est dans le sud de la France. On a ici une cuvée 100 % maccabeu fermentée et élevée en inox. C'est de l'achat de raisins, tout en bio et on ne sulfite qu'à la mise (donc considéré nature). Je crois qu'il a fait des millésimes de ce vin plus punché par le passé, mais c'est beau bon pas cher, qu'est-ce que voulez de plus ?

De table


Le Mouton blanc 2016 de Delphine et Sébastien Boisseau (31,50$)
Blanc. Du chardonnay du Mâcon, en biodynamie, nature, qui frise le 30 $. C'est hot, han? Honnêtement, je pourrais probablement le classer en vin de soif, mais du chardonnay à 13,5 % d'alcool dans le Mâcon, ça donne des vins vraiment vraiment le fun à table. C'est donc un petit domaine de 7,5 hectares qui vinifient sur levures indigènes, avec des fermentations longues et à basse température pour faire des vins qui offrent un beau fruit. 

Fabio Oberto Barolo 2013 de La Collina di Dioniso (68,75$/MAGNUM!)
Rouge. Je dois goûter à nouveau ce Barolo parce que j'avais noté que l'alcool était quand même présent. Par contre, si je me fis à ce que d'autres ont dit sur ce vin, je pense que c'est un excellent rapport qualité-prix et c'est toujours plaisant de se carafer ce genre de vin autour d'une grosse bouffe viandeuse. C'est aussi en magnum, donc toujours pratique (vous connaissez mon amour des magnums). Je veux juste pas créer de malentendu : c'est absolument pas un vin pour l'amateur de vin glou glou et je ne boirais pas ça quand il fait chaud, c'est quand même costaud. 

Bulles

 

Franciacorta Animante de Barone Pizzini (34,75$)
Bulles. Franciacorta c'est une appellation en Lombardie qui fait des bulles en méthodes traditionnelles, comme les champagnes et les crémants. On a ici un assemblage de 78 % chardo, 18 % pinot noir et 4 % pinot blanc. On presse délicatement le raisin avant d'envoyer en inox pendant 6 mois où l'on contrôle la température pour faire des fermentations plus lentes. Ensuite, 24 à 30 mois d'élevage sur lies en bouteille. C'est une bulle parfaite pour l'apéro (et c'est Bacchus76 qui importent, donc on ne se trompe pas).
 

Bérêche et Fils Brut Réserve (62,75$)
Champagne. YO. CALICE. YO. (ma mère va m'appeler pour que j'arrête de sacrer pis me dire qu'elle m'a pas payé le collège privé pour ça). Je vais m'adresser directement à mon oncle : t'as trippé sur Vincent Couche à 52 $ ? Investis 10 $ de plus et redonne-moi des nouvelles de ce champagne. Raphaël et Vincent Bérêche ont la chance d'avoir différents terroirs avec lesquels ils peuvent s'amuser et cette cuvée est en fait l'assemblage de plusieurs de ces terroirs. Ils sont en biodynamie à Ludes, entre la Montagne de Reims et la Vallée de la Marne. ÇA SORT AUSSI EN 3 LITRES OH MON DIEU J'EN VEUX POUR MON PARTY DE MES 30 ANS.
 

L'Ouverture Premier cru de Frédéric Savart (79$)
Champagne. Quoi ? Fred Savard s'est lancé dans le champagne ? Il avait pas arrêté de boire lui ? LOL. TROP CON SULFITE. Bref, pendant que j'ai détourné votre attention vers le champagne de Bérêche, moi, je vais me commander une bouteille de Frédéric Savart avec mon retour d'impôt, hihihihihi. C'est un blanc de noirs (donc pinot noir) bio. FUN FACT : savez-vous comment on fait un blanc de noir ? On presse très lentement et doucement quatre tonnes de raisin à la fois. L’AOC réglemente la quantité de jus qui peut être extraite de ce 4 tonnes, ce qui fait que la couleur est extrêmement pâle. Bref, on est ici à Ecueil sur la Montagne de Reims. J'en profite pour rappeler qu'on ne boit pas du champagne à température frigo, mais bien autour de 10 degrés. Je dis pas ça par snobbisme, c'est juste que quand on met 80 patates sur un champagne, on a envie de bien goûter toute l'aromatique et à 4 degrés, on ne goûte que la bulle.

De curiosité


Message in a Bottle 2015 de Tenuta Il Palagio (22,45$)
Rouge. Je ne connais pas du tout ce produit, mais j'aime pas mal le portfolio de Vinealis (moins connu du public, mais qui se retrouve souvent sur les bonnes cartes de resto). On a ici du 70 % sangiovese, 15 % merlot et 15 % syrah de Toscane, au sud de Florence. C'est vraiment un wild guest, je sais même pas s'il sont propres à la vigne. Chose certaine, c'est un vin à boire à table. 
 

Syrah 2015 de Reyneke (29$)
Rouge. Vignoble biodynamique d'Afrique du Sud. J'ai déjà bu leur sauvignon que j'avais bien aimé pour son côté vif et tranchant. Si vous avez envie de goûter du vin de "nouvelles" régions vinicoles, gâtez-vous !

De mini-bar


Vermouth Rojo de Martinez Lacuesta (16,15$)
Vermouth rouge. Ça je mets ça ici pour mon chum Simon qui a un stock d'alcool fort assez impressionnant. C'est du vermouth importé par Boires, donc j'aurais tendance à m'en prendre une bouteille sans hésiter. J'ai pas goûté par contre, c'est donc du très à l'aveugle. 

Pour les amateurs de nausée (30,50$)

De grande soif


Vouvray Pierres rousses 2017 de Catherine et Pierre Breton (33,75$)
Blanc. On a ici une première cuvée de Paul Breton, le fils de Catherine et Pierre (qui, on se rappelle, sont des mes producteurs préférés qui entrent en SAQ). Paul a donc eu pour mission de remettre de l'ordre dans de nouvelles parcelles de chenin à Vouvray héritées par Catherine. C'est donc 100 % chenin venant d'une parcelle isolée d'agile à silex. On retrouve beaucoup d'oxyde de fer, ce qui fait que le silex prend des teintes rousses. C'est élevé dans des foudres de 500 litre provenant des champagnes de Vouette et Sorbée. J'ai très très hâte de goûter. Anna de chez Oenopole m'a écrit "Pierre est roux et la pierre est rousse, Pierres rousses. Get it ? ;)"

Menetou-Salon Hors-série 2017 du Domaine Philippe Gilbert (37,75$)
Rouge. Je vous ai recommandé sa cuvée d'orange à 53 patates la semaine dernière. Si vous avez été curieux-se d'essayer, mais trop cassé-e, voici votre chance de se reprendre sur son pinot noir. Menetou-Salon c'est proche de Sancerre et on retrouve un peu les mêmes sols, soit des sols de marnes kimméridgiennes (comme en Chablis aussi) de la fin du jurassique. Philippe Gilbert travaille en biodynamie depuis 2006. 

De garde


Volnay Sous la chapelle 2016 de Chavy-Chouet (69,75$)
Rouge. Alerte au grand pinot noir bourguignon de Volnay. C'est pas certifié bio, mais c'est tout de même réalisé dans une idée de faire des vins les plus authentiques possibles. Je ne connais pas, mais comme c'est Boires qui importe, c'est un peu comme s'il y avait un sceau de qualité sur la bouteille. C'est le genre de vin que je coucherais pour que l'équilibre au sein de la bouteille atteigne son plein potentiel. 

Sancerre Oriane 2014 de Gérard Boulay (52,25$)
Rouge. Boulay c'est un vigneron signature de Sancerre, à Chavignol plus précisément, qui est sur le portfolio de Rézin. Je suis supposé me clancher une verticale avec @dansmonverre bientôt. Je pourrai vous vendre les vins de Boulay plus facilement après, mais je pense que c'est du magnifique pinot pour ceux qui ont les sous et l'intérêt. 

De François Lambert


Coteaux champenois Ormes 2015 de Bérêche et fils (105,25$)
Rouge. François, t'es tu bien assis ? Parce que tu vas capoter quand tu vas apprendre ça...IL SE FAIT DU VIN ROUGE EN CHAMPAGNE. Si tu remontes plus haut, dans les sections de mon infolettre pour la plèbe, j'ai parlé de Bérêche et fils qui sont très reconnus dans les champagnes de vigneron-ne-s. On a ici un assemblage 75 % pinot noir et 25 % pinot meunier, pas collé et non filtré (comme tes propos à QUB radio). 

On se partage une caisse d'IP

L'importation privée est vue à tort par plusieurs comme étant inaccessible et coûteuse. De nombreuses agences à Montréal ont pourtant de véritables bijoux dans leurs portfolios et je vais tenter de vous en repérer chaque semaine. Suffit de se trouver des amis avec qui partager la caisse (ou pas) et d'écrire à l'importateur-trice. Bingo !

La Butte 2017 du Domaine Mikaël Bouges (30,30$/cs de 6)
Pet nat. Ça, j'ai goûté au salon de Va te faire Loire il y a 2 semaines et c'était vraiment très très bon. C'est du 100 % cot (c'est comme du malbec, mais d'une région différente). Là je vous entends partir en peur "oh mon dieu, j'haïs le maudit malbec, c'est toujours ça que mononcle Gaétan amène pis qui tache les dents!!". Wô minute papillon. Brendan Tracey fait une cuvée de gamay et de cot pis vous ne lèveriez pas le nez là-dessus, j'vous connais. C'est vif et y'a vraiment beaucoup de fruit là-dedans. La bulle vient après l'aromatique, ce qui fait que ceux qui aiment moins les bulles vont tripper là-dessus. 

"Es-tu dans le vin, toi ?"

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. Libre à vous de définir mon statut. Je dirais surtout que je suis un gars qui dépense la moitié de sa paie en vin et qui mange du tofu le reste de la semaine pour compenser. La vérité c’est que j’ai commencé cette infolettre pour que mes parents achètent de meilleurs vins quand je vais souper à St-Lambert, pis je me suis dit que ça pourrait inspirer vos parents aussi, ou vous, accessoirement. Je repère les vigneron-ne-s qui travaillent bien, peu importe le style, la provenance, ou le budget. Comme dirait le Sommelier Nordiq, le vin c’est fait pour être bu en gang. Je ne suis pas sommelier, mais quelqu’un m’a déjà décrit comme l’ange gardien des bons boires.

Copyright © 2019 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp