Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

L'infolettre gratuite
 
Prévente en ligne du jeudi 4 novembre
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 14 novembre


Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées.

Je tente autant que possible de faciliter l'accès à cette infolettre pour donner envie aux néophytes du vin de s'y intéresser. Cela dit, il m'en coûte maintenant 1 800 $ par année de frais Mailchimp. Toute aide est le bienvenue. En échange, vous recevez cette infolettre à minuit le jeudi au moment où les vins deviennent disponibles. Ce n'est pas un abonnement, c'est juste comme donner un pourboire si vous aimez mon travail ! Je ne touche aucun autre revenu avec l'infolettre et celle-ci est libre de publicité. 

Si vous désirez contribuer, vous pouvez le faire en cliquant sur le bouton ci-dessous, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite).
Contribuer
Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
25 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Blanc. Blanc. Vous souvenez-vous la fois qu'on pensait qu'on avait eu du Nestarec en SAQ ?? Finalement, on s'était réveillé le jeudi matin, et il n'y en avait plus aucune trace. On s'est tous demandé si on avait rêvé. Nestarec est un des visages les plus connus du renouveau des vins de la République tchèque. Il a repris les 8 hectares de vignes plantés par son père en 2001, dans le sud du pays, en Moravie. C'est un assemblage de grüner veltliner, muller-thurgau et welschriesling qui fait un début d'élevage en acacia pour finir en cuve. J'ai goûté le présent arrivage et pour vrai, pour le prix, on achète à la caisse (mais pas toi, papa). 
Mâcon Villages 2018 du Domaine des Vignes du Maynes (35,25$)
Blanc. Julien Guillot, c'est un des grands noms du vin nature. J'ai bu ces bouteilles alors que je ne savais même pas encore c'était quoi exactement la différence entre bio, biodynamique et nature. De voir les vins de ce producteur facilement accessible à travers la SAQ, ça m'épate. Il a travaillé au Domaine Valette et chez Derain, deux extraordinaires domaines nature. Cette cuvée de chardonnay provient de différentes parcelles principalement composées de limons fins sur calcaire. Vinif et élevage en inox, légère filtration et léger sulfitage avant la mise en bouteille. DÉLICIEUX ! (À la caisse, papa). 
Mâcon Les Graves 2020 de Céline et Laurent Tripoz (29,20$)
Rouge. Domaine de 11,5 hectares grandement apprécié chez la plupart des sommeliers et sommelières. Ils travaillent en biody et vinifient le plus naturellement possible depuis le début des années 90. Toujours très excité de voir leur nom dans les arrivages de la semaine !! Gamay de 45 ans sur sols granitiques (comme dans le Beaujolais!). Macération carbonique de 15 jours dont 5 jours à froid. 
Bianco de Casa Belfi (23,20$)
Orange. Dans l'océan de prosecco industriels et conventionnels qui nous viennent du Trentin, on trouve quelques marginaux qui font bande à part. Albino Armani et Maurizio Donaldi, avec leur projet Casa Belfi, font partie de ces marginaux. Ils revisitent des méthodes anciennes de production pour revenir à des vins plus qualitatifs que ce que la région produit aujourd'hui. Leurs vignes sont d'ailleurs cultivées en biodynamie. Cette cuvée de chardonnay fait 20 jours de macération sur les peaux et fait un élevage en inox et en amphores de ce que j'en comprends. Pas de soufre ajouté. Nouveau en SAQ, très cool !
Touraine Trinqu'âmes 2021 par La Grange Tiphaine (23,40$)
Blanc. À leur arrivée au domaine en 2002, Coralie et Damien Delecheneau ont arrêté l'utilisation des herbicides, sont allés chercher la certification bio pour finalement travailler en biodynamie. Situé à Amboise, le domaine est l'un des seuls qui s'y trouvent. Ils font surtout des rouges sur le secteur d'Amboise (8 hectares) et des blancs à Montlouis (7,5 hectares). Cuvée d'entrée de gamme de sauvignon, vignes plantées sur des argiles roules à silex avec sous-sol calcaire, 6 mois d'élevage béton sur lies fines
Apparente 2019 du Domaine de Puech Redon (21,40$)
Rouge. Propriété agricole de 380 hectares, mais avec de la culture céréalière et des boisés pour un total de 52 hectares de vignes. Cyril Cuche a repris le domaine acquis par son grand-père et l'a converti à l'agriculture biologique. Il a beaucoup appris à vinifier avec Eric Texier (dont j'adore les vins), il produit donc aujourd'hui des vins avec une approche peu interventionniste. Assemblage de 80 % cinsault et 20 % mourvèdre avec 20 % de grappes entières, fermentation en béton, élevage en béton, aucun ajout de So2, légèrement filtré. J'ai capoté sur le dernier arrivage, mais il faut savoir que 2018 avait une espérance de vie de 40 minutes une fois ouverte. À boire à plus que deux...ou à deux qui ont une bonne descente. 

De curiosité

Rasteau 2019 du Domaine Élodie Balme (29,80$)
Rouge. Élodie Balme travaille ses vins en maximisant l'expression du fruit en plus d'être en conversion vers la certification bio. Assemblage typique de la région avec prédominance de grenache, le tout provenant de vignes âgées entre 30 et 50 ans plantées sur des sols d'argiles et de marnes. 28 jours de macération égrappée, vinifié et élevé en cuves béton et en demi-muids. 
Nat'Cool Drink Me Bairrada 2020 de Niepoort (22,40$/1L)
Rouge. Dirk Niepoort a repris le domaine familial du même nom, dont l'histoire remonte à 1842, pour le convertir à la biodynamie à partir de 2012. Situé dans le Douro, le domaine est à l'avant-scène d'une modernisation de la scène vinicole de la région. Cette cuvée est un assemblage de 5 parcelles produite en collaboration avec des viticulteurs bio de la région. C'est 100 % baga, un cépage indigène à la région, fermenté en inox et mis en bouteille sans filtration. Je n'ai pas goûté cette cuvée, mais j'avais bien aimé leur blanc. 
Ventoux Sur le Fil 2019 par Les Vins de Thomas  (21$)
Rouge. Je lis au sujet de Thomas Jullien qu'il fait un excellent travail à la vigne. Cette cuvée est sur un sol très calcaire et Jullien fait un effort considérable pour laisser le terroir s'exprimer à travers ses vins. 75 % grenache et 15 % syrah, 10 % SURPRISE. J'adore les surprises. Les quelques vins de Ventoux travaillés en vin de soif que j'ai goûté peuvent se boire à l'apéro, mais se portent toujours mieux avec un petit quelque chose à grignoter. 
Ramnasgras Cinsault 2019 d'AA Badenhorst (48,50$)
Rouge. Producteur emblématique bio d'Afrique du Sud, Badenhorst a appris à faire du vin à Crozes-Hermitage. Leur chenin blanc qui tourne autour de 18 $ m'a souvent dépanné il y a trois ans, en genre de blanc d'apéro pas cher. Je ne connais pas du tout le style de la maison dans le haute gamme, je l'ai donc mis en curiosité, mais comme j'ai souvent dit : les domaines qui font bien dans l'entrée de gamme font généralement très bien dans le haut de gamme. 

Bulles

Fleur de l'Europe de Champagne Fleury (67,25$)
Champagne. Fleury est non seulement un domaine historique (fondé en 1895), c’est aussi le premier à s’être converti pleinement à la biodynamie dès 1992, de vrais pionniers. Situé sur la Côte de Bars, à l’extrême sud de la région champenoise, Morgane et son frère Jean-Sébastien perpétuent la mission commencée par leur père, de faire des bulles fines issues d’une agriculture impeccable. Fleur de L’Europe comprend une majorité de pinot noir et une touche de chardonnay, ce qui combiné au style de la maison, annonce un Champagne ample et généreux. Essayez-le sur une viande grillée, meilleur pairing. 
Blanc de blancs Vieilles Vignes Extra brut de Francis Boulard (83,50$)
Champagne.  Je n'ai pas encore eu la chance de goûter les champagnes de Francis Boulard, mais comme c'est Vini-Vins qui importe, je sais qu'on peut s'attendre à du très bon. Boulard travaille en biodynamie depuis plusieurs années à Cormicy, au nord-ouest de Reims, avec sa fille Delphine. Cuvée parcellaire "Le Murtet" sur des terroirs siliceux-calcaire. Vinification et élevage en divers contenant de bois, bâtonnages en jour fruit. La cuvée Les Murgiers Brut 2017, à 69,25$, sort également cette semaine. 

De table

Sicilia Nerojbleo Nero d'avola 2019 de Gulfi (27,40$)
Rouge. Matteo Cattania poursuit le travail de son père Vito avec qui il a travaillé pendant 20 ans. Ils font des grands vins, tout en bio, dans le sud-est de la Sicile, sur des terroirs quand même assez distancés les uns des autres. L'oenologue qui fait les vins, Salvo Foti, dont j'ai parlé dans mon livre, est un artisan immensément respecté sur l'Etna. Les vins sont parfaits pour la table, la viande notamment, avec toujours assez de puissances et de bois pour accompagner les repas plus costauds, mais sans jamais ajouter de lourdeur au repas. Cuvée de nero d'avola qui provient du sud de la Sicile, élevage d'un an barriques suivi de deux ans de repos en bouteille.
Barbera d'Alba 2020 de Silvio Grasso (25,60$)
Rouge. Domaine de 14 hectares, à quelques kilomètres de Barolo où ils y ont une parcelle. Alessio, fils de Silvio, tente de limiter au maximum les utilisations de produits à base de cuivre. Ils ont un style de vinification moderne avec brèves macérations, élevage en inox, conservant ainsi un maximum de fraîcheur.
Puisseguin Saint-Émilion 2015 de Château Langlais (35,50$)
Rouge. Profitez-en, parce que c'est assez rare que des vins de Bordeaux se retrouvent dans mon infolettre. J'suis pas en guerre contre la région, mais disons que ça donne souvent des vins durs d'approche en jeunesse. Bref, on a ici un vin que je recommande car importé par Boires. Gérard Dupuy travaille en bio (certifié) et fermente sur levures indigènes. C'est sur bois neuf, mais disons que c'est le genre de vin qui peut en prendre. J'en ai bu une, du millésime 2011, à Noël dernier, et j'avais a-do-ré. 

De grande soif

Post flirtation 2021 de Martha Stoumen (43,25$)
Rouge. Le plus bel arrivage de cette semaine. J'aime TELLEMENT les vins de Stoumen, mais ça, vous le savez si vous avez lu mon livre :). Martha a appris à travailler la vigne avec Steve Matthiasson, qui est une référence en tant qu'excellent agriculteur bio en Californie (il a écrit un ouvrage de référence à cet effet). Elle est aussi la vigneronne principale dans l'épisode sur la Californie. Elle s'occupe du fermage sur la moitié de ses parcelles (beaucoup n'ont pas les moyens de s'acheter un lopin de terre en Californie et achètent du raisin ou louent des parcelles). Elle fait les vins à Sébastopol, qui semble être un haut lieu de rencontre de gens qui font du vin naturel dans la Russian River Valley. Moitié zinfandel, moitié carignan, quelques jours de macération en grappes entières, élevage de 5 mois en barriques, bas en alcool (je crois qu'elle aime bien vendanger un peu tôt). GRANDE QUILLE DE SOIF, VIN TRÈS SEXY. La même cuvée sort en blanc, qui était en IP avant ! Sa cuvée de carignan Ricetti Vineyard 2019 sort également, à 56,50$ (Louis est tombé sur une bouchonnée et l'a écrit 2 fois plutôt qu'une pour que son étoile de mauvais review compte pour de vrai !)
Bourgogne Les Grandes Gouttes 2018 de Marthe Henry Boilot (43,50$)
Blanc. 90 bouteilles :( C'est sûr que c'est sold out en 3 secondes et quart. Les mots de Vanya sur cette cuvée : "Le lieu-dit 'Les Grandes Gouttes' est situé à l'extrémité sud du village de Meursault, à la frontière de Puligny-Montrachet, environs 100m en dessous du Premier Cru Les Charmes. Les vignerons du coin appellent affectueusement cette parcelle un "super-village". Jolie petite réduction à l'ouverture qui s'entrelace de notes de pommes vertes et d'agrumes. Vin très complet, très racé, intense et détaillé. "

De garde

Clos St-Landelin Sylvaner Cuvée Oscar 2020 de René Muré (43,50$)
Blanc. Véronique et Thomas Muré travaillent 12 hectares en biodynamie à Rouffach, sur le domaine familial. C'est la cuvée du grand-père Oscar. Ces vignes de sylvaner ont été plantées sur le Grand Cru Vorbourg, il y a plus de 40 ans, dans le Clos Saint-Landelin, monopole familial. C'est un vin demi-sec qui accompagnera à merveille fromages et desserts, mais aussi un superbe candidat à la garde !
Alsace Grand Cru Brand Pinot gris 2015 de Josmeyer (71$)
Blanc. Je recommande toujours les vins de Josmeyer sans hésiter une seconde : domaine biodynamique depuis fin 90 en Alsace qui travaille extrêmement bien. Ils font très bien dans l'entrée et milieu de gammes, mais je n'ai jamais goûté les hauts de gamme. Vignes de 40 ans de pinot gris provenant de deux parcelles composées de sols granitiques. Fermentation et élevage en foudre après une lente presse des raisins, filtration avant la mise en bouteille. 

De mini-bar

Bacardi Tropical Édition limitée (26,15$)
Rhum. Pour que le party lève. 

D'apéro / Digestif

Amontillado Los Arcos Solera Reserva de Lustau (19,60$)
Xérès. Cette cuvée provient de Jerez de la Frontera. Élevage aussi long en contact avec l'oxygène que sous voile (4 ans de chaque). Amontillado sec à 18,5 % d'alcool. J'en ai acheté 6 l'hiver dernier que j'ai écoulé lentement, parfois en cocktail, parfois en apéro, parfois en digestif. Ça, avec des fromages en fin de soirée, c'est superbe !
Pays d'Auge Calvados 3 ans de Roger Groult (52,50$)
Calvados. C’est aujourd’hui le petit fils de Roger, Jean-Roger (cute han ?) qui distille. Il représente la 5e génération du domaine familial. On retrouve 6 000 pommiers sur leurs 27 hectares qui servent à faire des alcools de pomme. Les fûts ne sont jamais entièrement vidés, de manière à constamment conserver une vieille souche de calvados.

De François Lambert

Coteaux champenois Premier Cru Les Monts Fournois 2019 de Bérêche et fils (108,25$)
Blanc. Si tu ne connais pas ce producteur, C'EST QUE T'AS PAS LU MON LIVRE ! Les frères Bérêche ont repris le domaine familial des mains de leurs parents il y a une quinzaine d'années. S'inspirant de pratiques biodynamiques, ils ne sont pas pour autant bio et ils s'inscrivent plutôt dans la lutte raisonnée, préférant se garder une certaine marge de manoeuvre sur des millésimes particulièrement difficiles (surtout les doses maximales de soufre et de cuivre que permet le bio). Qui dit coteaux champenois mon Frank dit vin tranquille ! C'est donc une parcelle de chardonnay exposée plein sud sur le 1er cru de Ludes (terroirs de craie) qui donne ce vin. Élevage en fûts. Je n'ai pas goûté ce millésime (c'était en fermentation quand j'y suis passé), mais toutes mes expériences de coteaux champenois des Bérêche fût phénoménale. 

Qui est Vincentsulfite ?

En 2017, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc quatre ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp