Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

 
Prévente en ligne du jeudi 19 mai 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 30 mai

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)


Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Chianti Classico Sangio 2019 de Monte Bernardi (32,75$/LITRE)
Rouge. J'ai rencontré Michael Schmelzer à son domaine à l'été 2019, peu de temps avant de commencer au Candide. J'étais pas encore super habitué et à l'aise des visites de vignobles, à poser des questions un peu niaiseuses pour essayer de prouver que j'étais un ti-joe connaissant. Michael avait cela dit été hyper chaleureux et généreux de ses connaissances. La route dans le Chianti pour se rendre à son domaine était magnifique et les pentes abruptes sur lesquelles se trouvent ses vignes sont à faire rêver. Michael travaille en biodynamie depuis 2004 et fait des vins droits et nature d'une précision exemplaire. Sangiovese avec une délicate extraction, élevage en différents contenants puis mise en bouteille avec à peine d'ajout de sulfites. ACHETEZ À LA CAISSE !!!
Riesling Macération 2020 du Domaine Pfister (35$)
Orange. J'adore les vins de Mélanie Pfister, notamment la cuvée de pinot gris en macération dont on a reçu 2-3 arrivages. Elle est vigneronne de 8e génération dans ce domaine familial alsacien qui s'étend sur 10 hectares, divisé en 40 parcelles. Ils sont en cours de certification bio. Malheureusement, je n'ai aucune info sur ce vin, à part que c'est du riesling en macération. La présence du domaine est obscure sur le web et la fiche de la QV l'est tout autant. BONNE SOIF !
Le Pressoir 2020 du Domaine des Huards (27,75$)
Rouge. Domaine aujourd'hui dirigé par Alexandre Gendrier, 7e génération, et converti à l'agriculture biodynamique depuis 1998. Je vous parle toujours du grand respect que j'ai pour le domaine, car chacun des vins que j'ai bus est toujours très bien fait à très bon prix. 80 % pinot noir et 20 % gamay, travaillé de manière à avoir beaucoup de fruit et de fraîcheur. 
La Pièce de l'Orée 2020 du Domaine Éric Chevalier (25,20$)
Rouge. Le Muscadet se cherche depuis un certain nombre d'années. Au fil du temps, la région s'est mise à produire très souvent des vins soit insipides et convenus ou soit sucrés. Cela dit, d'extraordinaires producteurs nous prouvent année après année que ce n'est pas le terroir ou le melon de Bourgogne le problème, mais la production industrielle de vins. Muscadet-Sèvre-et-Maine est l'appellation qui produit le plus de vins de toutes les appellations de la Loire. Éric Chevalier est certifié bio depuis peu et produit d'excellents vins à de très bons prix. Quand il a repris le domaine familial en 2006, il a décidé d'entreprendre un long travail de remise en forme du vignoble en arrachant et en replantant une bonne partie du vignoble. Cette semaine, ce n'est pas son melon de Bourgogne que l'on découvre, mais sa cuvée de pinot noir, macéré trois semaines en grappes entières et élevé en cuves pendant 8 mois.

De curiosité

Le Mole Malvasia Petra 2020 de Quarticello (32,25$)
Orange. Beaucoup de Lambrusco sont d'un inintérêt sans fin, mais la famille Maestri a fondé un domaine en 2001 visant à revenir à la base : des vins peu interventionnistes mettant de l'avant des variétés autochtones à la région. Cette cuvée n'est pas un Lambrusco, mais bien un vin plat, orange, fait de malvasia di candia aromatica (la variété de malvasia la plus aromatique des malvasia). 30 % de la vendange est cueillie en surmaturité pour amener un maximum d'aromatique, les raisins font 3 semaines de macération puis 12 mois d'élevage en cuve inox. 
Achai Black of Kalavryta 2019 de Tetramythos (18,75$)
Rouge. Le Domaine Tetramythos fait des trucs assez intéressants dans le Péloponnèse. J'ai vu une photo de la vue du domaine et j'ai presque acheté sur-le-champ un billet d'avion aller simple (pour ensuite ramener le variant grec, qui est réputé pour goûter l'oignon rouge cru, comme la salade du même nom). Cuvée que je n'ai jamais goûté et qui semble faire son arrivée en SAQ : 100 % kalavryta, un cépage autochtone que j'ai même pas dans l'encyclopédie des cépages. Semble-t-il qu'il aurait des airs de pinot noir. 5 mois d'élevage en foudres après fermentation sur levures indigènes. Légèrement filtré, léger ajout de sulfites.
Douro Pacto 2020 de Carvalho Martins (18,45$)
Blanc. Le domaine Quinta Vale do Olmo est situé dans le Douro, au Portugal, et appartient à la famille Carvalho Martins depuis 4 générations. Ce n'est toutefois que depuis une génération qu'on embouteille au domaine. La famille travaille en lutte raisonnée. Assemblage composé de : Viosinho 60 %, Gouveio 20 %, Rabigato 20 %, le tout en inox. 
Bourgeuil Le Grand Clos 2019 de Yannick Amirault (34,25$)
Rouge. Ça fait des années que je n'ai pas goûté les vins de Yannick Amirault, qui a repris les vignes de son grand-père en 1977. Il travaille aujourd'hui avec son fils les vignes en bio, dans la région de Touraine, en Loire. Cette cuvée parcellaire provient d'un cru historique, classé 1er cru. C'est une parcelle de 2 hectares de cabernet franc de 45 ans plantés sur des sols d'argiule à silex. Macération de 4 semaines avec raisins éraflés et 24 mois d'élevage en tonneaux. 
La Champine 2020 de Jean-Michel Gerin (25,35$)
Rouge. La famille Gerin est au coeur de Côte-Rôtie depuis 6 générations, mais le domaine a pris son envol dans les années 80. Aujourd'hui, le domaine est certifié bio sur près de 12 hectares et on peut lire sur leur site qu'ils "ont encore des challenges à relever" (tellement français...). Cuvée d'entrée de gammes avec un mixte de jeunes syrah et de vignes d'un peu plus de 20 ans. 70 % inox et 30 % bois. 
Pinot noir Lune noire 2020 du Vignoble des 2 Lunes (28,70$)
Rouge. Domaine biodynamique, situé à Wettolsheim, en Alsace. J'ai toujours trouvé honnête ce que j'ai goûté chez eux. Ce pinot noir m'avait bien charmé en dégustation à Beaubien. Je le remets en section "de curiosité" juste pour me backer, d'un coup que j'étais saoul ce jour-là.
Fleurie La Madone 2019 de Justin Dutraive (56,50$)
Rouge. Justin Dutraive aurait appris aux côtés de son oncle Jean-Louis Dutraive, vigneron du Domaine Grand'Cour (que je ne connais pas). Il travaille 2 hectares dans le Beaujolais depuis 2015. Vignes de gamay de 71 ans plantées sur un mélange de granites rose et de sable. 15 jours de grappes entières puis 11 mois d'élevage en inox. 

Bulles

1312 Cava Reserva de Mestres (20,35$)
Cava. Domaine familial de longue date qui a commencé à embouteiller seulement à l'arrivée de Josep Mestres (27e génération). Ils sont fiers de faire des bulles avec de la matière et de la richesse, expliqué par le fait qu'ils vendangent toujours environ deux semaines après leurs voisins. J'ai goûté il y a quelques semaines et le rapport qualité/prix m'a impressionné. Parellada, xarel-lo et maccabeu, 18 mois d'élevage sur lattes. 

De grande soif

Hauts de Husseau 2019 du Domaine la Taille aux Loups (43$)
Blanc. Jacky Blot fait partie de ceux qui ont voulu redonner des lettres de noblesse à l'appellation Vouvray et à celle de Montlouis-sur-Loire. Il faut dire que la tendance à produire des vins avec du sucre résiduel  dans la région en a amené plusieurs à faire des vins de faible qualité où le sucre était grossier. MAIS, la région est un extraordinaire terroir à chenins, particulièrement sur les sols d'argile à silex. Jacky Blot fait partie de ceux qui l'ont fait savoir. Cette cuvée est une sélection de parcellaire de trop petits clos pour être individualisés. Les vignes ont en moyenne plus de 80 ans. J'ai pas d'info sur l'élevage, mais on retrouve souvent une faible proportion de fûts neufs dans l'élevage. Rien de choquant. 
Contrada Salvarenza Soave Classico 2019 de Gini (41,75$)
Blanc. Garganega à 100 % issu de vieilles vignes centenaires. Domaine en bio qui vinifie naturellement avant d'envoyer en élevage pendant 24 mois en barriques de trois ans. Légère filtration à la mise, pas d'ajout de sulfites normalement, quoi semble-t-il que le terroir des vignes est lui-même responsable de pas mal de soufre dans les vins naturellement. Quand j'ai goûté leur Soave classico d'entrée de gamme, c'était vraiment plus expressif et meilleur le lendemain. 

De garde

Macchiona 2013 de La Stoppa (52,75$)
Rouge. Elena Panteleoni fait partie des grands noms du vin nature en Italie. Elle est d'ailleurs dans le documentaire Natural Resistance. Son domaine travaillé en bio de 30 hectares de vignes est situé à l'ouest d'Émilie-Romagne. Sa cuvée de vin orange Ageno est toujours très attendue. Assemblage à parts égales de bonarda et barbera avec 40 jours de cuvaison, 3 ans d'élevage en foudre, aucun ajout de sulfites. 
Saint-Joseph Cavanos 2019 d'Yves Cuilleron (46,75$)
Rouge. Vous avez souvent croisé le nom d'Yves Cuilleron dans mon infolettre, car je vous parle toujours des sorties des Vins de Vienne, projet collaboratif sur lequel il travaille. Au fil des années, il a multiplié les achats de parcelles sur Cornas, St-Peray et en Collines rhodaniennes, alors qu'il se trouvait d'abord surtout à Côte-Rôtie et à St-Joseph. La syrah de ce vin est plantée su run sol de granite à muscovites (j'ai cherché un jeu de mot, mais j'en ai pas trouvé). Égrappage partiel, 3 semaines en cuves ouvertes, levures indigènes et 16 mois d'élevage en barriques. Sa cuvée Labaya, en Crozes-Hermitage, sort également cette semaine, à 32,50$. 
Pora Riserva 2017 de Produttori del Barbaresco (78,50$)
Rouge. L'une des expériences de vin dont je me souviendrai toute ma vie. Pendant la première vague, je partagais mon confinement avec Emily Campeau, mais également Véronique Rivest et son mari. On soupait une fois semaine, on se faisait des vins à l'aveugle, on finisait par être un peu chaud. Une fois, en fin de soirée, Véro nous sort un vin de Barbaresco à l'aveugle. La profondeur de ce qu'on a bu m'a jeté sur le cul. La complexité et le caractère du vin en faisaient un vin unique. Quand Véro a retiré la chaussette, j'ai compris. C'est la coopérative la plus réputée au monde, qui regroupe une cinquantaine de familles membres et qui ont mis sur la map l'appellation Barbaresco. Les achats de raisin de la coop sont motivés par la qualité de ceux-ci et non pas par la quantité. Qui dit Barbaresco, dit nebbiolo. La cuvée Pora a été élevée pendant 36 mois en botti. La cuvée Ovello Riserva 2017 sort également au même prix. 

De François Lambert

Rosé de Saignée de Larmandier-Bernier (146$)
Champagne rosé. Cela fait 8 génération que que la famille Larmandier fait du Champagne sur la Côte des Bars. Ils ont des vignes sur les Grands Crus de Cramant, Avize et Oger, ainsi que sur un Premier Cru, Vertus. Ils cultivent 18 hectares de vignes au total et en biodynamie depuis plus de 20 ans. Le rosé est donc obtenu par une macération sur peaux de pinot noir. Normalement, on retire une partie du jus pour en faire un rosé de saignée, puis la macération se poursuit pour faire un rouge plus concentré, car on vient de modifier le ratio jus/peaux. Élevage sur lies pendant un an en oeuf béton et en cuves avant de faire un élevage sur lattes pendant 2 ans. Dosé à 3 grammes par litre. La cuvée parcelleaire Vigne du Levant Extra Brut 2012 sort également cette semaine, au coût d'une épicerie pour pauvre en 2018 + inflation. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp