Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

 
Prévente en ligne du jeudi 10 février 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 21 février

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)


Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Lezèr de Foradori (27,60$)
Rouge. Au-delà du fait qu'Elisabetta Foradori soit une de mes vigneronnes préférées en Italie, c'est surtout une dame extrêmement respectée dans le monde du vin nature. C'est aujourd'hui son fils Emilio qui fait les vins, alors que sa fille Myrtha (qu'on a vue dans Les Fermiers) s'occupe de son projet de maraîchage entre les rangées en pergola. Vin de type clairet, c'est à dire que c'est une courte macération de 24h de teroldego (90%), lagrein et merlot, puis on presse et on termine la fermentation sans les peaux, comme on ferait pour un rosé. 4 mois d'élevage en cuve béton. C'est le genre de rouge qui se boit très frais !
Côtes du Roussillon Tam Tam 2020 du Domaine le Bout du monde (27,50$)
Rouge. Contrairement à la croyance populaire, ce vin ne porte pas de dreads et ne sent pas le cannabis (mononcle sulf!). C'est Loïc Roure du Domaine du Possible qui a lancé l'invitation à Édouard Laffite de venir partager l'ancienne cave coopérative qu'il venait d'acquérir, à Lansac, dans le Roussillon. Édouard s'est alors trouvé des parcelles en altitude, avec parfois de l'exposition nord, pour s'assurer de conserver un maximum de fraîcheur dans ses vins. Cette syrah en carbonique débordait de fruits la dernière fois que j'ai goûté, je n'ai pas trop d'inquiétudes sur cette année. 
Beaujolais-Villages Du Beur dans les pinards 2019 de Karim Vionnet (28$)
Rouge. Karim a été chef de culture chez Guy Breton avant de partir sous son propre nom en 2006. À mentionner quand même que son domaine est voisin de celui des Lapierre. Bref, Karim a pu apprendre des grands du Beaujolais. Il possède des vignes à Chiroubles et à Moulin-à-Vent, mais produit également des Beaujolais Villages à partir de ses vignes sur les communes de Quincié et Lantignié. J’aime beaucoup cette cuvée Du Beur dans les pinards dont l’étiquette est produite par Michel Tolmer et Philippe Quesnot. Karim explique en entrevue que le nom de la cuvée était pour enfin assumer ses origines arabes et ainsi dénoncer le racisme dont il a été victime toute sa vie. En plus, les vignes donnant cette cuvée sont celles ayant appartenu à Jules Chauvet, père de la macération carbonique ! La viticulture se déroule sans produit de synthèse et il laboure ses sols de manière à les décompacter et favoriser la santé de ceux-ci. 2-3 semaines de macération carbonique sur ce vin, puis élevage en cuves. Utilisation raisonnée de sulfites. 
Zweigelt de Meinklang (24,10$)
Rouge. Donc, pas mal toute la planète vin est rendue au courant de l'existence de Meinklang, situé à Pamhagen, dans le Burgenland, collé sur la frontière hongroise, en Autriche. Domaine biodynamique de 70 hectares de vignes qui maintient un excellent rapport qualité-prix sur ses vins. C'est selon moi un joueur important de la démocratisation du vin d'artisan. Ce n'est pas sur cette cuvée qu'ils démontrent le plus leur originalité, mais c'est définitivement d'un bon rapport qualité-prix. Fermentation de 10 jours pour ce zweigelt, élevage en cuve et en fûts. 

De curiosité

Bierzo Quite 2020 de Veronica Ortega (28,20$)
Rouge. Entrée en SAQ d'une productrice à très bonne réputation de chez Boires. Veronica Ortega est née en Andalousie, mais ne vient pas d'une famille productrice de vins. Elle a travaillé chez plusieurs grands producteurs, dont le Domaine de la Romanée-Conti, pour finir chez Raul Pérez, dans l'appellation Bierzo, de la région Castilla y Leon, au nord de Madrid. Depuis 2014, elle travaille en bio pour elle-même, dans cette région, puisqu'elle est tombée en amour avec le cépage rouge mencia, qu'elle compare au pinot noir dans sa capacité à bien traduire son terroir. Cette cuvée d'entrée de gamme provient d'un vignoble de 50 ans où l'on retrouve un sol très complexe d'argile, de sable, de calcaire et de marnes. Le vin a fermenté dans différents contenants avant de faire un élevage de 8 mois en foudres et en amphores. Doses de sulfites minimes. On peut également mettre la main sur sa grande cuvée, ROC, aussi produite d'une majorité de mencia, avec 15 % de cépages blancs (palomino fino, dona blanca et godello). 14 mois d'élevage en bois puis un an en bouteille avant commercialisation. 
Côtes du Rhône Série limitée 2020 du Domaine de Piaugier (18,10$)
Blanc. Jean-Marc et sa femme Sophie constituent la 4e génération du domaine familial Piaugier à s'occupe des quelques 30 hectares de vignes en bio, situé entres autres à Sablet et Gigondas, au sud du Rhône. Majorité de grenache blanc, avec roussanne et viognier, élevé en cuve béton. Vraiment pas cher !

Bulles

Crémant de Limoux du Domaine de Mouscaillo (24,85$)
Crémant. Domaine de 5 hectares à Limoux, dans les contreforts des Pyrénées, qui n'aime pas l'idée de la certification, mais dont le travail à la vigne leur a valu d'obtenir l'estampille de "Haute valeur environnementale" pour leur travail à la vigne. Symbiose a fait une vidéo sur leur blanc actuellement dans le réseau. Assemblage composé à 75 % de chardonnay, 15 % pinot noir et 10 % chenin blanc. Après un élevage de 8 mois en demi-muids avec bâtonnage, ils déclenchent une 2e fermentation en bouteille avec leur moût de raisin (permet d'éviter l'ajout de sucre et de levures). Élevage de 18 mois sur lattes, aucun dosage. 

De table

Mâcon-Villages 2020 du Domaine Rijckaert (27,20$)
Blanc. Domaine que j'aime bien pour leur approche au chai des différents vins qu'ils produisent, autant pour ceux en provenance du Jura que du Mâcon. Depuis 2013, c'est Florent Rouve qui s'occupe des vins. Les blancs du Mâcon peuvent être assez opulents, en faisant des bons amis de la table (notamment en cette saison de la raclette). Cela dit, celui-ci provient de communes plus au nord et surtout exposées est, ce qui vient amoindrir ce que je viens de dire. En plus mûr, il y a la cuvée parcellaire Les Vercherres, à Viré-Clessé, qui elle, est assumée plus dense. 
Saumur Collection Rézin 2020 du Château Yvonne (32,75$)
Blanc. Du très beau chenin blanc. Beaucoup de profondeur dans ce vin-là qui lui donne sa place à table. Élevage 12 mois en barriques de 225 litres, donc 30 % neuves (partez pas en peur les cocos, non ça ne goûtera pas la vanil). Belle acidité qui vient s'harmoniser avec des arômes de fleurs blanches et de fruits exotiques. Le Château Yvonne c'est un jardin au coeur du village de Parnay où on y trouve beaucoup de vieilles vignes travaillées en biodynamie depuis 2012. 
Zellenberg du Domaine Marcel Deiss (34,75$)
Blanc. Classique alsacien dont je vous parle toujours. Marcel Deiss a fondé le domaine à Bergheim à son retour de la 2e guerre mondiale. C'est aujourd'hui Mathieu Deiss qui s'occupe du domaine de 27 hectares en biodynamie qui possède plusieurs parcelles encore aujourd'hui complantées. Vignoble en appellation villages sur cette cuvée qui a été repris récemment et donc pas encore certifié bio. Assemblage de riesling, auxerrois et pinots, plantés sur des sols de marnes et calcaires. 

De grande soif

Hautes-Côtes-de-Beaune Orchis Mascula 2019 du Domaine Henri Naudin-Ferrand (61,25$)
Rouge. On connait bien Claire Naudin pour son excellent bourgogne aligoté qui rentre toujours à bon prix. Elle travaille sur deux gammes. Les cuvées Henri-Naudin Ferrand sont en faites en continuité avec le style de son père, donc plus classique. C'est plus traditionnel, souvent délicat et très floral. Ce genre de vin bénéficie généralement d'un peu de temps à la cave pour que l'élevage s'harmonise au vin (mon dieu que je me sens intelligent après une telle phrase). 

De garde

Orange voilée 2020 de Mas del Périé (53,75$)
Orange. Fabien Jouves travaille au domaine familial de 18,9 hectares qu'il a repris des mains de ses parents. Ça ne l'intéressait pas au début, il voulait plutôt devenir médecin, mais la vie a voulu qu'il revienne vers le vin. Il est à Trespoux-Rassiels, dans le Sud-Ouest. C'est un vigneron nature très respecté. Cette cuvée, de ce qu'en comprends, c'est 100 % chenin, macéré et élevé sur marcs de chenin pendant un an en amphores. Le nom semble indiquer qu'il y a eu un voile de levures à la surface de l'amphore, mais personne ne l'écrit tel quel sur les internets. Quand ça macère un an sur marcs, ça vaut la peine de sortir ça à table et de laisser le vin s'ouvrir. 
Saint-Joseph Les Serines 2018 du Domaine Yves Cuilleron (71$)
Rouge. Je vous ai toujours parlé des Vins de Vienne, mais jamais directement d'Yves Cuilleron, membre du trio. L'acquisition de différentes parcelles d'exception un peu partout en Rhône septentrionale explique en partie la renommée de son domaine aujourd'hui. Il fait une viticulture sans agent de synthèse et travaille les vins en levures indigènes. Cette parcelle granitique est plutôt exposée sud, sud-est, ce qui peut laisser présumer une bonne chaleur sur ce vin. Élevage de 18 mois en barriques sur cette syrah, clairement un vin de garde !

De François Lambert

Coume Gineste 2019 du Domaine Gauby (130,50$)
Blanc. Très cher François, j'espère que vous passez un agréable début d'année 2022. Parait-il que c'est bientôt terminée, la COVID. C'est dommage, j'ai lu que ça favorisait le porte-feuille des 1 % !!! Le Domaine Gauby est situé à Calce, dans le Roussillon, collé sur la sur mer Méditerranée. Ils travaillent en biodynamie depuis près d’une vingtaine d’années. Ils sont extrêmement réputés dans la région et travaillent selon une approche naturelle à la cave. Cette cuvée est un assemblage de grenache blanc et gris, vignes de 60 ans sur des schistes gris, argilo-calcaire, exposition plein nord (donc, permet de maintenir la fraîcheur dans les vins). 50 % barriques neuves m'amène à dire que ça peut être recommandé de laisser ce vin digérer son bois en cave pendant quelques années. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang. 

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp