Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

 
Prévente en ligne du jeudi 3 février 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 14 février

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)


Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **
Encore moi ! Cette semaine sortent des vins qui étaient majoritairement déjà dans mon infolettre du 11 novembre dernier. J'ose croire que c'est en lien avec les premiers problèmes d'entrepôts nés avec le conflit de travail. Mon infolettre manque donc un peu "d'exclusivités", surtout que les vins sont sortis en ligne plus tôt cette semaine et que ça m'a pris de court. Cela dit, il y a du beau stock, à bon prix, surtout dans le rouge de table italien, alors faites le plein !

De soif

Côte de Brouilly Heartbreaker 2018 de David Large (30,50$)
Rouge. Jolie petite découverte pour moi que ce vin, l'an dernier, importé par La Régie. David Large écrit sur son site que ses parcelles de gamay sont sur des sols sablonneux, volcaniques, granitiques, argileux et limoneux. Il possède un total de 7 hectares en bio. Il a d'ailleurs écrit sur ce vin "Chacun y voit sa ref : Led Zeppelin, Mariah Carey ou Metronomy, tant que vous êtes bien accompagnés pour goûter le vin."  14 jours de semi-carbonique en cuve de fibre de verre, mais il ne précise pas pour l'élevage. Sulfitage à la mise en bouteille seulement. 
ALZ 2019 du Sot de l'ange (20,05$)
Blanc. Quentin Bourse, grand fan du Québec et du Canadien de Montréal, animé d'une passion contagieuse pour le vin. Il travaille une quinzaine d'hectares dans une petite appellation oubliée (Azay-le-Rideau). C'est un personnage haut en couleur et bourré de talent. Cette cuvée est du négoce (achat de raisin) à partir de raisins provenant de Malepère, dans le Languedoc-Roussillon. C'est un assemblage composé à 50 % de chardonnay, 30 % sauvignon blanc et 10 % chenin. Le vin a passé 6 mois en cuve inox.
Patras Roditis Orange Réserve 2020 du Domaine Tétramythos (33$)
Orange. Le Domaine Tetramythos fait des trucs assez intéressants dans le Péloponnèse. J'ai vu une photo de la vue du domaine et j'ai presque acheté sur-le-champ un billet d'avion aller simple. Macération de 3 semaines en amphore de roditis, égrappés mais avec ajout de rafles, le tout pour faire....DU VIN ARANGE. Vieillissement de 6 mois en fûts, non filtré et léger sulfitage à la mise en bouteille. Un commentaire sur le site de la SAQ par un usager laisse croire que le vin manque de tanins, ce qui m'amène à amener que les vins oranges, dépendamment d'une multitude de facteurs, sont parfois de très bons amis de la table en raison de leur charge tannique et de leur richesse, mais sont aussi parfois de très bons amis d'apéro. Tout dépend de l'intention de la personne qui fait le vin et du terroir d'où provient le vin. 
Chinon Les Terrasses 2020 du Domaine Béatrice et Pascal Lambert (24,80$)
Rouge. Le couple Lambert a fondé son domaine en 1987 dans le village de Les Chesnaies. Depuis 2005, ils travaillent en biodynamie leurs 13 hectares de vignes. Cette cuvée de cabernet franc fait un élevage en béton. Seulement 10mg de sulfites par litre ajoutés avant la mise en bouteille. 
Grüner Veltliner Terrassen 2019 de Weingut Jurtschitsch (24$)
Blanc. Le domaine Jurtschitsch est situé à Langenlois, dans le Kamptal. Alwin et Stefanie s'occupent du domaine familial de 62 hectares depuis un bon moment et travaillent en bio. Ils ont arrêté de louer d'autres parcelles pour se consacrer uniquement à leurs vignes. Ils travaillent normalement avec levures indigènes, information que je n'ai toutefois pas été en mesure de confirmer sur cette cuvée. Élevage en inox, après une lente fermentation.
Soave Classico 2020 de Soave (24,55$)
Blanc. Dans une région où il se produit beaucoup de marde (désolé les gros mots), il est toujours fort intéressant de tenir une petite liste des exceptions. Gini, domaine bio de 35 hectares, fait parti de cette liste. Donc, 100 % garganega, vignes de 70 ans sur sols volcaniques, fermentation naturelle sans ajout de sulfites et élevage de 6 mois en inox sur lies. Malgré l'absence d'ajout de sulfites, il y a quand même pas mal de soufre dans le vin, ce qui fait que j'ai nettement plus aimé la bouteille le lendemain, après que celui-ci ait aéré. Au pire, hésitez pas sur une carafe (han quoi décanter un blanc??? Ben oui Gilles). 

De curiosité

Supernova du Domaine Danjou-Banessy (29,70$)
Orange. En 2000, les frères Danjou ont repris le domaine fondé par leur grand-père dans le Roussillon, une cinquantaine d'années plus tôt. Ils sont situés juste au nord de Perpignan. Leurs 15 hectares de vignes sont âgées entre 15 et 120 ans ! Ils travaillent en bio en y intégrant certaines pratiques biodynamiques tel que le suivi du cycle lunaire. J'ai bu cette cuvée lors d'une dégustation de vins oranges en 2018, mais c'est il y a trop longtemps et je ne m'en souviens plus très bien (mais si la bouteille était là, c'est que ça devait être bon). 30 jours de macération de muscat d'alexandrie avec élevage de 8 à 10 mois en béton. Ils ont également un rouge parcellaire, La Truffière, qui sort à 47,25$ cette semaine. 
Cahors Les Polissons du Clos d'Audhuy (20,05$)
Rouge. Première fois que je vois ce domaine importé par Symbiose en SAQ. Benoit Aymard est oenologue de formation en plus de venir d'une lignée de vignerons. Depuis 2014, il s'occupe du domaine familial de 15 hectares en bio. Le vigneron indique avoir voulu faire une extraction en délicatesse sur ce malbec, mais n'en demeure pas moins que je crois que c'est un vin de table. 20 mois d'élevage en barriques de 400 litres. 
Peña Caballera 2018 de Bodegas Marañones (47$)
Rouge. Je n'ai jamais goûté les vins de ce domaine, mais bon, encore une fois, grande confiance envers La QV. Domaine situé dans l'appellation des Vins de Madrid où l'altitude permet une bonne amplitude entre les températures diurnes et nocturnes, permettant au vin de conserver un peu de fraîcheur malgré la puissance du soleil. Fernando Garcia travaille en biodynamie et s'identifie au mouvement des vins naturels. Vignes de grenache âgées de 50 à 70 ans plantées sur une parcelle de granite. Fermentation en grappes entières suivant une macération à froid pour aller chercher un maximum de fruit, 12 mois d'élevage sur lies en vieux fûts de 500 litres. 

Bulles

Épaulé jeté de Catherine et Pierre Breton (30,50$)
Bulles. Catherine et Pierre Breton cultivent 12 hectares à l'est de Bourgueil. Ils sont certifiés bio depuis 1991 et ont commencé à introduire des principes de la biodynamie en 1994. Ce sont des visages connus du monde du vin naturel. Aujourd'hui, ce sont les enfants, France et Paul, avec Baptiste, le conjoint de France, qui reprennent le domaine. Ces bulles sont toujours d'un excellent rapport qualité-prix en SAQ. Du chenin, fermenté en inox, puis mis en bouteille pour 2e fermentation, 11 à 12 mois sur lattes. Il semble y avoir eu un assemblage de millésime sur cette cuvée. 
Le Mont-Aimé Premier Cru Coeur de Terroir Brut 2007 de Pascal Doquet (97$)
Champagne. Je sais, je sais. À ce prix-là, ça aurait dû aller dans la catégorie "François Lambert". Mais pour 20 $ de plus qu'un Veuve Clicquot de marde, vous avez un Doquet Premier Cru millésimé 2007 !!!!!! Pascal Doquet est tout de même président de l'Association des champagnes biologiques ! Les vignes qu'il cultive avec sa femme Laure sont certifiées bio depuis 2007. Les vignes de chardonnay ont 30 ans, plantées sur des sols de craie (pas celle du Bistro de Paris), de silex marin, de sables et de pierre. Un élevage de 6 mois en fûts précède la mise en bouteille. Élevage sur lattes 9-10 ans. Je CAPOTE

De table

Côtes du Rhône Villages La Petite Bellane 2019 du Clos Bellane (20,35$)
Rouge. Stéphane Vedeau fait du vin en biodynamie, à Valréas, et s'il y a un peu de sulfites, ce n'est pas grand-chose. J'aime tous ses vins, toujours bien maîtrisés, libres, précis et droits. Cette cuvée représente son entrée de gamme. 100 % syrah, partiellement égrappé pour la macération et élevage en ciment.
Torrette 2020 de Grosjean (27,15$)
Rouge. La dernière fois que j'étais aux bureaux d'Oenopole, on m'a fait goûter à cette cuvée que j'ai adorée (back in 2019). La Vallée d'Aoste est à la frontière suisse où les vignes profitent d'une haute altitude permettant au vin de conserver une belle acidité et ne pas monter trop haut en alcool. 95 % petit rouge, 2 % cornalin, 2 % fumin, 1 % vien de nus (tous des cépages que je viens d'inventer ça existe même po lol). 
Orange One 2018 de Paraschos (31,50$)
Orange. Francis nous dit "pas buvable". Philip lui trouve que ça goûte le vinaigre. Pendant ce temps-là, Danielle trouve que le Gallo rosé c'est son vin préféré. BREF, tous les goûts sont dans la nature, n'est-ce pas ? Anyway, vous pensiez que la catégorie de table était réservée aux vins un peu plus sérieux ? Sachez que le vin orange tel qu'on le retrouve dans le Frioul, en Slovénie et en Géorgie, est bien souvent issu de longues macérations et donc plutôt tannique. Bien souvent des vins à carafer et à boire en mangeant. Alexis Paraschos est un de mes vignerons préférés dans le Frioul. En goûtant les vins de Radikon et de Gravner dans les années 80, son père Evangelos a eu une révélation et a décidé d'acheter un domaine une dizaine d'années plus tard. Depuis 2003, les vignes sont travaillées en bio et on n'utilise plus d'intrant au chai. Assemblage de ribolla gialla, friulano et malvasia fina en macération pelliculaire. 5 à 6 jours de macération pour le friulano, deux semaines pour les autres, puis élevage de 22 mois. Au Candide, on aime mettre ce genre de vin sur l'accord pour jouer sur les textures du plat qui s'accrochent aux tannins du vin. 
Dolcetto d'Alba 2019 de Fratelli Alessandria (23,35$)
Rouge. Au coeur du Piemonte, la famille Alessandria a un style qui se situe entre les traditionalistes et les modernistes. Ils ont 12 hectares sur quelques une des plus importants crus de Verduno et Monforte. Des vins de grande élégance. 6 à 8 jours de macération sur le dolcetto, suivi de 5 à 6 mois d'élevage en inox et béton, pour un élevage neutre. Ils ont également une cuvée de nebbiolo à 34 $, Prinsiòt,  qui sort cette semaine. 
Barbera d'Alba Laura 2019 de Principiano (26$)
Rouge. Belle occasion de boire de la belle barbera nature à bon prix. C'est travaillé tout en fraîcheur avec de l'élevage en cuve inox qui permet de goûter le fruit sans avoir l'influence du goût du bois. Fernandino, qui a repris le domaine de son père, n'aimait pas ses premiers vins, costauds et sans personnalité. Il vinifie aujourd'hui avec levures naturelles, fait de longues fermentations et n'ajoute qu'un peu de sulfites à la mise en bouteille. Ça trouvera bien sa place à table dès qu'il y a un peu de viande (volaille, porc, veau)
Vignaverde 2019 de Marco de Bartoli (28,85$)
Blanc. Situé dans le nord-ouest de la Sicile, Marco de Bartoli est celui à qui l'on attribue le retour des marsalas qualitatifs. Ces vins sucrés avaient complètement perdus leurs notes de noblesse. Aujourd'hui, ce sont ses enfants Renato et Sebastiano qui sont en charge du domaine. Ils travaillent la vigne sans ajout de produit de synthèse, mais ne possèdent pas la certification bio. Cette cuvée de grillo possède juste assez de gras pour bien accompagner des poissons à chair blanche à table ou même des coquillages. Six mois d'élevage en inox, non filtré non collé, léger ajout de sulfites. 
Gewurztraminer 2020 d'Albert Mann (33,50$)
Blanc. Le Domaine Albert Mann fait partie des précurseurs de la biodynamie en Alsace. Les actuels propriétaires, la famille Berthelmé, est en charge depuis le 17e siècle. Cette cuvée dite d'entrée de gamme du domaine provient de différentes parcelles à Kientzheim et à Wettolsheim (collées sur Colmar), où les vignes ont en moyenne 35 ans et où les sols sont caractérisés par des graves et de l'argilo-calcaire. Le vin possède 18 grammes de sucre résiduel et je pense que pour cette raison, c'est une belle arme à posséder à la maison pour un repas épicé. 

De grande soif

Terre d'obus 2019 du Domaine Alexandre Bain (39,25$)
Blanc. Alexandre s'est vu refilé la passion de son grand-père pour le travail de la terre. À l'âge de 18 ans, il étudiait donc déjà pour devenir vigneron. à Beaune. C'est le voisin du grand Sébastien Riffault, à Sancerre, de qui il a appris beaucoup. Il travaille ses 11 hectares en biodynamie et fait des vins naturels, la seule façon selon lui de réellement goûter le terroir. Il aime faire des blancs opulents, en contraste avec les autres Pouilly-Fumé de sa région. J'en avais acheté une en novembre que j'ai ADORÉ. Il y avait beaucoup de vin dans cette bouteille. 
Fontanasanta Manzoni 2020 de Foradori (35,75$)
Blanc. Au-delà du fait qu'Elisabetta Foradori soit une de mes vigneronnes préférées en Italie, c'est surtout une dame extrêmement respectée dans le monde du vin nature. C'est aujourd'hui son fils Emilio qui fait les vins, alors que sa fille Myrtha (qu'on a vue dans Les Fermiers) s'occupe de son projet de maraîchage entre les rangées en pergola. C'est la reine du radicchio ! 100 % manzoni bianco, 4 jours de macération sur peaux pour aller chercher un peu de textures et mettre l'emphase sur l'aromatique du cépage, 12 mois d'élevage en fûts d'acacia, cuves ciment et amphores.
Fleurie La Madone 2020 du Domaine J. Chamonard (39,25$)
Rouge. Jean-Claude Chanudet (également surnommé "le chat") travaille avec sa femme Geneviève et sa fille Jeanne à faire des vins d'artisans. Bon, aujourd'hui c'est surtout Jeanne qui est en charge, mais elle semble vouloir continuer dans la ligne que son père avait commencé à tracer. La Madone provient d'une petite parcelle d'un demi-hectare avec un sol composé de granite rose, avec exposition plein sud (maximum soleil). Gamay de profondeur, candidat à la garde, mais également ami de la volaille. 
Régnié Cuvée Montmerond 2019 d'Antoine Sunier (34$)
Rouge. Ward & Associés représente deux domaines distincts, de deux frères, Antoine et Julien Sunier. De ce que j'ai goûté des deux, Julien fait des vins du Beaujolais dans le style de Yann Bertrand, Karim Vionnet, Georges Descombes, alors qu'Antoine fait des beaujolais avec beaucoup de complexité et de profondeur, un peu comme ceux de Foillard et de Chamonard. Antoine possède cette capacité à faire des vins d'émotion qui charmeront dans les détails, tout en délicatesse. Vignes de 60 ans sur sols granitiques, 10 à 15 jours de carbo, 90 % d'élevage en vieux bois et 10 % en béton. 2019, selon les notes du vigneron, a permis de faire un vin au fruit bien présent.
Nero d'avola 2018 de Martha Stoumen (59$)
Rouge. Une des grandes grandes cuvées de Martha et j'aime TELLEMENT ses vins. Stoumen a appris à travailler la vigne avec Steve Matthiasson, qui est une référence en tant qu'excellent agriculteur bio en Californie (il a écrit un ouvrage de référence à cet effet). Elle s'occupe du fermage sur la moitié de ses parcelles (beaucoup n'ont pas les moyens de s'acheter un lopin de terre en Californie et achètent du raisin ou louent des parcelles). Elle fait les vins à Sébastopol, qui semble être un haut lieu de rencontre de gens qui font du vin naturel dans la Russian River Valley. Allez lire son entrevue où on l'a décrite comme la maître du néro d'avola en Californie. Cette cuvée est un assemblage de trois parcelles. Après 12 mois d'élevage de chacun des vins séparément, elle assemble les trois parcelles puis fait un élevage supplémentaire de 6 mois. 11 mg/l de So2 libre, donc très bas. 

De garde

Vieilles vignes 2019 du Domaine Gauby (58,50$)
Blanc. Le Domaine Gauby est situé à Calce, dans le Roussillon, collé sur la sur mer Méditerranée. Ils travaillent en biodynamie depuis près d’une vingtaine d’années. Ils sont extrêmement réputés dans la région et travaillent selon une approche naturelle à la cave. J'adore leurs vins, j'en achète toujours. C'est un assemblage de macabeu, grenache blanc, gris et chardonnay où, à l'exception du chardo, toutes les vignes ont entre 50 et 100 ans. 7 à 8 mois d'élevage sur lies, majoritairement en barriques, le reste en cuve inox. Pas de collage ni filtration. Leur grande grande cuvée Muntada sort également cette semaine. 
Ampeleia 2017 (43,50$)
Rouge. Elisabetta Foradori avait toujours rêvé de faire du vin à l'extérieur de sa région natale, le Trentin. C'est donc en s'associant avec Marco Tait qu'est né le projet Ampeleia, en Toscane. Le domaine possède des vignobles à différentes altitudes. Grande cuvée du domaine. Vignes de cabernet franc de 17 ans, plantées entre 450 et 600 mètres d'altitude sur des sols argilo-calcaires. 15 % de grappes entières, 15-20 jours de cuvaison en béton, 12 mois d'élevage en botti slavonien et 2 ans en bouteille. 
Savennières Roche aux Moines 2018 du Domaine aux Moines (46,50$)
Blanc. Monique Laroche et sa fille Tessa travaille sur un Grand cru assez particulier : La Roche aux moines, sur la rivière Loire, tout près de La Coulée de Serrant. Le domaine travaille en biodynamie et commercialise parfois de très vieux millésimes. Cette cuvée de chenin provient de vignes aux rendements assez bas, favorisant une concentration. Élevage en cuves et en barriques avec une proportion minoritaire de bois neuf. Niveaux de So2 total de 58 mg/l.

D'apéro/Digestif

Vénérable de Roger Groult (115,75$)
Calvados. C’est aujourd’hui le petit fils de Roger, Jean-Roger (cute han ?) qui distille. Il représente la 5e génération du domaine familial. On retrouve 6 000 pommiers sur leurs 27 hectares qui servent à faire des alcools de pomme. Les fûts ne sont jamais entièrement vidés, de manière à constamment conserver une vieille souche de calvados. Cette cuvée fait 18 ans d'élevage en fûts. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur le Club Illico, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang. 

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp