Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne. Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du 15 août
En succursales autour du 23 août
Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées (pratique en succursales).

Un gros merci à ceux qui contribuent financièrement à cette infolettre. J'invite tous les abonné-e-s à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac (mdp : Vincentsulfite).

Contribution suggérée: 

5 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
10 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
20 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE. ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **
Erratum : La semaine dernière, j'ai écris que Nicolas Potel "travaillait de façon droite et classique". En fait, suite à un litige, Nicolas Potel ne travaille plus sur le domaine portant son nom depuis 2008. Pour goûter ses vins, il faudra plutôt regarder du côté de la Maison Roche de Bellene.

De soif

Magnus Riesling 2017 de Staffelter Hof (21,90$)
Blanc. C'est important d'apprendre de nos erreurs. L'an passé j'en ai seulement pris deux alors que j'aurais dû en prendre une douzaine. C'est pas le genre de vin qui va renverser votre vie, mais c'est le genre de riesling vif débordant d'énergie qui offre un rapport qualité-prix de fou (ou de ouf, si vous recevez ce courriel sur le Plateau). À ouvrir sans complexe, à toute occasion, et à acheter à la caisse. Staffelter Hof est l'un des plus vieux domaines de la Mosel, en Allemagne, l'une des régions vinicoles qui me fait le plus tripper. 
Bourgogne aligoté Les Petits Poiriers 2017 de Chavy-Chouet (22,30$)
Blanc. J'ai finalement goûté à ma première cuvée de Chavy-Chouet il y a une semaine : du chardonnay très bien fait, croquant et vif, prêt à boire en jeunesse. Je vous suggère donc d'ouvrir cette bouteille à l'apéro. Même si on change de terroir, je crois que leur style de vinification est tout à fait approprié pour s'inscrire en vin de soif. L'élevage en bois devrait être bien intégré, surtout que Romain Chavy, 7e génération à s'occuper du domaine, a grandement profité des apprentissages de François Mitulski. 
Pierres sauvages 2017 du Vignoble du Rêveur (21,40$)
Blanc. Deuxième millésime de ce vin en SAQ depuis que je fais mon infolettre. Mathieu Deiss, qui a quand même une certaine pression qui vient avec son nom de famille, fait de véritables merveilles en Alsace. J'ai goûté ce millésime c'est franchement sublime : le nez me donnait envie de sans cesse y retourner et la bouche était bien droite, avec une longueur très délicate. Cette cuvée m'amène à vous parler de COMPLANTATION. Ils ont complanté quatre variétés de pinot : auxerrois, gris, blanc et noir. L'idée derrière ça est d'avoir une cohabitation de différentes vignes aux différentes personnalités afin de créer un milieu riche. C'est d'ailleurs ce qu'on a fait sur notre parcelle expérimentale cet été en alternant la plantation de nos huit cépages. 
Points cardinaux métiss 2017 du Domaine Bott Geyl (22,95$)
Blanc. Voulez-vous jouer à un jeu ? Achetez cette bouteille et celle du Vignoble du rêveur et ouvrez-les côte à côte. Ce sont des assemblages qui se ressemblent (35 % pinot blanc, 35 % pinot auxerrois, 20 % pinot gris et 10 % pinot noir). Bott Geyl est un domaine que j'aime beaucoup de qui j'achèterai toujours les vins. Toujours de bons rapports qualité-prix qui sont assez grand public. 

De curiosité

Bergerac 2014 du Clos du Moulin (16,35$)
Rouge. Pas que je snob les vins en bas de 20 $, mais disons simplement que c'est de plus en plus dur de faire ce genre de vin en tout respect du raisin et de la nature à ces prix-là. Point positif ici : c'est Boires qui représente ce domaine. C'est bio et à moins de 30 mg/l de sulfites. C'est Gérard Dupuy qui est derrière ce vignoble, lui qui est également derrière le Château Langlais que j'ai déjà recommandé. 65 % merlot et 35 % cab sauvignon (oui oui, je sais, Sideways...). 

Bulles

Entre ciel et terre de Françoise Bedel (83,25$)
Champagne. Traitez-moi de fou, mais ça fait une semaine que j'ai envie de boire du champagne et là, d'écrire là-dessus, ça m'aide pas. Domaine de 9 hectares en biodynamie depuis 1998. C'est de la récolte de 2011, mais ce n'est pas un champagne millésimé pour autant. 50 % pinot noir, 35 % pinot meunier et 15 % chardo (ayayaye). Dégorgé en mars 2018. Niveau de sulfites total de 37 mg/l. J'ai très soif. 
Mont-Aimé Premier Cru Coeur de terroir 2006 de Pascal Doquet (95,75$)
Champagne. Doquet est un de mes vignerons préférés en Champagne. Ce millésimé en Premier Cru m'excite très vraiment beaucoup. 100 % chardonnay qui a pour secret un très très long élevage sur lattes. J'aime beaucoup l'amplitude et l'aromatique des vins de Doquet, mais je n'ai pas eu la chance de goûter encore ces grands champagnes, seulement les tout petits petits. 

De table

Nerojbleo Nero d'Avola Sicilia 2016 de Gulfi (26,60$)
Rouge. J'adore ces vins, des vins denses et chargés, avec toutefois une aromatique super expressive sur des notes de cerises, de griottes et d'épices. Ce ne sont pas des vins lourds qui endorment. Au contraire, l'acidité des vins de Gulfi en font d'excellents partenaires de tables et de très bons candidats à la garde. 100 % nero d'avola élevé en barriques de 225L et de 500 L. Vin bio ;)
Dolcetto d'Alba 2017 de Fratelli Alessandria (23,45$)
Rouge. La famille Alessandria a un style qui se situe entre les traditionalistes et les modernistes. Ils ont 12 hectares sur quelques une des plus importants crus de Verduno et Monforte. Des fins de grande élégance. Cette cuvée de dolcetto d'alba est la plus accessible à l'apéro, travaillé sur le fruit et la légèreté. 

Autres arrivages
Priòra 2016 (35,75$) : Barbera assez gourmande en fruits, avec une bonne gouleyance, révélant une belle complexité
Barolo 2014 (53,50$) : Barolo qui peut être apprécié en jeunesse sans avoir les gencives qui fondent hihihi. Très peu cher par rapport à ce qui sort de ces crus.
Monvigliero Barolo 2014 (87,75$) : Ici, par rapport aux autres vins du domaine, la note aromatique est persistance et très dense, avec des notes de truffes, de framboises/mures et d'olives noires. Légèrement filtré, sulfites à la mise seulement.
La Mère Grand 2015 du Vignoble du Loup Blanc (28,35$)
Rouge. Cuvée issue du domaine d'Alain Rochard, propriétaire du Rouge George ainsi que de Laurent Farre. Domaine biodynamique à Minervois qui fait toujours d'excellents rapports qualité-prix. Assemblage de 60 % grenache et 40 % carignan. 

Apéritif/Digestif

Los Arcos Solera Reserva Amontillado de Lustau  (18,60$)
Xérès. Vous connaissez mon amour des xérès de Lustau, ce doux nectar de palomino élevé en solera. L'amontillado est élevé sous voile de levures naturelles et monte à 18,5 % d'alcool. À boire avec un manchego, des olives et des charcuteries. Leur Don Nuno Solera à 20 % d'alcool sort également, un xérès qui accompagnerait magnifiquement bien un fromage vieilli (lire ici : plus fin de repas qu'apéro).

De grande soif

Bianco Delle Ragazze 2017 de Fonterenza (42$)
Orange. OH MY GAWD DU VIN ARANGE. J'ai découvert ce projet des soeurs Padovani avec leur cuvée en rouge Petti Rosso. Je me souviens d'en avoir vendu en masse il y a 5 ans quand j'étais serveur au défunt Contemporain. Je n'ai pas eu la chance de goûter leur vin orange, mais j'ai très confiance en cette cuvée, surtout en sachant que c'est Oenopole qui importe. 50 % vermentino et 50 % trebbiano et malvasia. Deux semaines de macération, donc potentiellement un peu tannique !
Ostenberg Riesling 2017 du Domaine Loew (30$)
Blanc. Je ne connais pas ce domaine, mais j'aime beaucoup le portfolio de Vini-Vins. Domaine certifié en biodynamie par Demeter. Riesling planté en 1969 sur du calcaire avec 3,5 grammes de sucre résiduel, c'est probablement très vif, surtout avec l'élevage en inox. 

De garde

Morgon Les Charmes Éponym 2017 de Jean Foillard (47,50$)
Rouge. La dernière fois que j'ai écrit sur Foillard, je vous disais que j'affectionnais particulièrement les vins de Foillard depuis que j'ai lu le texte de ma grande amie Emily Campeau qui explique comment le vin est venu à elle. Bien évidemment, ce n'est pas le fameux Côte de Py dont il est question ici, mais bien d'une cuvée parcellaire de Morgon. J'en ai deux qui patientent cachées chez ma mère. Du grand gamay de profondeur, sur un millésime solaire. 
Pouilly Fuissé Les Plessys 2016 de Dominique Cornin (48,75$)
Blanc. Je suis toujours très excité à l'idée de vous parler des vins de Dominique Cornin, importés par Dame-Jeanne. Cette cuvée provient d'une parcelle où l'âge des vignes varie entre 25 et 100 ans. On retrouve des argiles fines sur les 3 à 5 premiers mètres avant de tomber sur des assises de pur calcaire actif, ce qui rappelle les grands crue de la Côte-de-Beaune. Ça devrait donc donner un vin ample, mais tendu, aux notes de fruits jaunes, fleurs blanches et zestes d'agrumes. 
Côtes Catalanes La D18 2017 du Domaine Olivier Pithon (66,75$)
Blanc. Du grenache gris et du grenache blanc, fait par nul autre que notre cher Olivier Pithon, dans le Roussillon. Cette cuvée parcellaire provient de terroir de schistes. Pressurage direct avec élevage en cuve de bois pendant 12 à 16 mois. Seulement 3 000 bouteilles produites. Ce tu Ward, grassideurw

Olivier nous arrive également avec sa cuvée Le Pilou 2016, à 66,75 $. Cuvée de rouge, 100 % carignan. Ce sont de vieilles vigne de plus de 100 ans qui sont plantées sur un plateau argilo-calcaire (elles sont plus grosses que ma tête, faut le faire). Élevage en foudre de 18 mois. 
Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits Sous le Mont 2017 du Domaine Emmanuel Giboulot (47,25$)
Rouge. Je ne connaissais pas Emmanuel Giboulot, mais j'ai été agréablement surpris de le découvrir en faisant mes recherches. Il y a quelques années, le vigneron, pourtant discret, s'est retrouvé à l'avant-scène de la lutte contre les pesticides, car il a été condamné pour avoir refusé de traiter sa vigne. Il est en biodynamie depuis 20 ans. Ce pinot noir devrait être gorgé de fruits, avec un élevage bien intégré. 
Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2011 de Josmeyer (68,50$)
Blanc. Vous avez ici le dernier millésime commercialisé en Grand Cru, car Isabelle a décidé de déclassé en raison des changements climatiques qui rend de plus en plus difficile le respect du cahier de charge de l'appellation. À noter qu'elle arrachera ces vieilles vignes de Gewurzt à la fin du présent millésime. Josmeyer est un domaine alsacien en biodynamie que j'aime particulièrement pour la pureté et le grand équilibre de leurs vins. Les cuvées de Josmeyer fermentent souvent très lentement avant de passer en élevage dans des foudres centenaires ou en cuve inox. 

Autres arrivages :
Riesling Grand Cru Hengst 2015 (73,75$) : Vin sec et vif issue d'un terroir composé en partie de calcaire. Le riesling est un cépage parfait pour illustrer la force d'un terroir. 
Pinot Gris Grand Cru Brand 2013 (70,25$) : 11 grammes de sucre résiduel qui en fait un vin ample, magnifique pour la garde, surtout combiné avec une belle acidité.
 
Coltassala Chianti Classico Riserva 2015 de Castello di Volpaia (68,50$)
Rouge. AAAAAH LE CHIANTI. Je suis tombé en amour avec ses vallées, ses petits villages et ses routes sinueuses. Ce qui frappe au niveau des vins, c'est la gouleyance que peut offrir le sangiovese lorsque bien travaillé. Domaine représenté par Rézin. 2015 est un millésime chaud et généreux qui donne beaucoup de corps à ce chianti. 

De François Lambert

Côteaux de Bassenon Côte-Rotie 2016 du Domaine Jean-Michel Stephan (141,25$)
Rouge. FRANÇOISSSS !!!!! ÇA FAIT LONGTEMPS MON LAPIN ! Mon dieu, j'ai hâte qu'on boive du Stephan ensemble et que tu me parles de ce que t'as pensé du clip de Safia Nolin. Ça doit tellement être longuement réfléchi comme opinion, avec de beaux arguments bien balancés. Je. Ne. Me. Peux. Plus. Qu'est-ce qu'on boit cette semaine ? Encore Stephan, maudit chanceux. En Côte-Rôtie, les vigneron-ne-s à l'approche nature sont plutôt rares. Il fait des vins depuis 1994 et a commencé à travailler en nature dès le début (bonjour l'influence d'Yvon Métras et de Marcel Lapierre). François, tu as devant toi de la syrah de grande émotion. Je te jure que si tu m'envoies 141,25 $, je nous en prend une. 

On se partage une caisse d'IP

L'importation privée est vue à tort par plusieurs comme étant inaccessible et coûteuse. De nombreuses agences à Montréal ont pourtant de véritables bijoux dans leurs portfolios et je vais tenter de vous en repérer chaque semaine. Suffit de se trouver des amis avec qui partager la caisse (ou pas) et d'écrire à l'importateur-trice. Bingo !

Miss Monde 2017 du domaine Les Grangeons de l'Albarine (49,41/btl - cs de 6)
Rouge. Oh mon dieu que je suis tomber en amour instantanément avec ce vin il y a deux semaines. Luc Bauer (probablement un lien de parenté avec Jack, mais à confirmer) est installé à Bugey, en Savoie. Il travaille en bio non certifié. Il nous présente ici une mondeuse gorgée de fruits et de profondeur, avec une belle minéralité. Vous le savez, je goûte beaucoup de vins, mais quand je tombe sur ce genre de bouteille, le temps arrête un court instant et je sais que je viens de tomber sur quelque chose de grand. La fiche technique parle d'un élevage de 11 mois en fûts d'occasion. Je me demande si on achète ça juste à côté d'un char d'occasion. MERCI MONTRÉAL !

"Es-tu dans le vin, toi ?"

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. Libre à vous de définir mon statut. Je dirais surtout que je suis un gars qui dépense la moitié de sa paie en vin et qui mange du tofu le reste de la semaine pour compenser. La vérité c’est que j’ai commencé cette infolettre pour que mes parents achètent de meilleurs vins quand je vais souper à St-Lambert, pis je me suis dit que ça pourrait inspirer vos parents aussi, ou vous, accessoirement. Je repère les vigneron-ne-s qui travaillent bien, peu importe le style, la provenance, ou le budget. Comme dirait le Sommelier Nordiq, le vin c’est fait pour être bu en gang. Je ne suis pas sommelier, mais quelqu’un m’a déjà décrit comme l’ange gardien des bons boires.

Copyright © 2019 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp