Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

Prévente en ligne du jeudi 16 juin 
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 27 juin

Comme cette infolettre est écrite à l'avance, il est possible que certains vins ne soient pas disponibles. Il se peut aussi qu'ils redeviennent disponibles dans les prochains jours, c'est un peu aléatoire !

Si vous appréciez mon travail, vous êtes invités à faire une contribution volontaire annuelle en cliquant sur ce lien, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite). Ce n'est pas un abonnement, c'est comme si vous laissiez du tip à votre camelot à la période des Fêtes. Ceux qui contribuent reçoivent l'infolettre à minuit, c'est donc de leur faute si c'est sold out ;)

Contribution annuelle suggérée: 

10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
20 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

De soif

Côtes-du-Rhône Altitude 2021 de Clos Bellane (21,95$)
Rosé. Toujours un excellent rosé avec un super rapport qualité-prix. Stéphane Vedeau fait du vin en biodynamie et s'il y a un peu de sulfites, ce n'est pas grand-chose. Je le mets ici parce qu'étant quand même un rosé de grenache avec du corps, il trouvera sa place à table et les gens risquent de trouver ça pas mal pas mal bon. En fait, c'est le genre de vin que j'aimerais que mon père achète pour que j'aie de quoi à boire qui me tente quand j'ouvre son p'tit frigo à vin. Sa syrah d'excellent rapport qualité prix sort également cette semaine. 
Avis de vin fort 2021 de Catherine et Pierre Breton (27,95$)
Rouge. Catherine et Pierre Breton cultivent 12 hectares à l'est de Bourgueil. Ils sont certifiés bio depuis 1991 et ont commencé à introduire des principes de la biodynamie en 1994. Ce sont des visages connus du monde du vin naturel. Aujourd'hui, ce sont les enfants, France et Paul, avec Baptiste, le conjoint de France, qui reprennent le domaine. Cette cuvée est une très très courte macération de cabernet franc avec très court élevage de 3 mois. On est en couleur sur un rouge, mais en structure plus sur un rosé foncé. 
Coteaux d'Ancenis Esprit Détente 2020 de Bernard et Benôit Landron (20,25$)
Rouge. Yo ! J'adore les vins de Landron Chartier !! Tout ce que j'ai goûté à Va te faire Loire au printemps 2019 était top. Cet arrivage de Gamay de la Loire, dans le Pays nantais à moins de 20 $, c'est dangereux ! Ils travaillent 25 hectares en bio et cette cuvée a été faite en cuves sur levures indigènes. Beaucoup de plaisir pour un vin à ce prix, tout est à sa place et je confirme que le vin est dans la bonne catégorie : DE SOIF. 
Petit Chenin précieux 2020 d'Un Saumon dans la Loire (24,85$)
Blanc. Frantz fait du vin sur un peu moins de 6 hectares et il est installé tout près de Montlouis-sur-Loire depuis début 2000. Il a une structure de négoce (achat de raisins) assez solide pour compenser lors des millésimes difficiles. Les vignes de son domaine sont plantés principalement sur du calcaire et silex, ce qui donne au chenin beaucoup de tension. Frantz se considère comme un interventionniste au chai, mais pourtant en n’ajoutant presque rien. C'est simplement qu'il suit de très près ses vins.
The Supernatural 2020 par Supernatural Wine Company (27$)
Blanc. Ça fait longtemps que j'ai croisé ça en SAQ ! Gregory Collinge et Gabrielle Simmers ont débuté leur projet en 2001, mais n'ont pas vendu de vin avant 2009. Ils sont dans Hawke's Bay, en Nouvelle-Zélande, à travailler en bio et à faire des vins naturels. En toute franchise, je suis pourri pour les vins de l’Océanie, mais j'aime cette cuvée. C'est du sauvignon très fruité, sec, avec pas mal de textures provenant de l'élevage sur lies. Je l'ai mis en cuvée de soif, mais y'a tellement de personnalité dans ce vin (millésimes précédents) que je pense qu'autour d'un bbq et des légumes grillés c'est là qu'il est à son meilleur. 
Riesling réserve 2019 de Meyer-Fonné (26,55$)
Blanc. Domaine de 18 hectares en conversion biologique où l'on vise à faire des vins de terroir. Je crois que nous avons ici un riesling un peu plus gastronomique, non pas par son sucre, car il sec, mais par sa profondeur et sa concentration des arômes. Alerte au divulgâcheur, les informations qui suivent sont probablement d'intérêt pour 3 % du lectorat : 45 % de la cuvée provient de quatre parcelles de vieilles vignes, à Riquewihr, un terroir marno gréseux qui amène de la puissance au vin. Ensuite, 40 % de terroirs granitiques ou colluvions granitiques à Katzenthal et Ammerschwihr procurent élégance et finance. Le dernier 15 % est composé de deux parcelles de calcaire qui permettent d'aller chercher une fraîcheur citronnée. Lente fermentation alcoolique puis élevage en grands foudres pendant 11 mois.

De curiosité

Western Cape Papegaai 2021 d'Adi Badenhorst (21,90$)
Blanc. Producteur emblématique bio d'Afrique du Sud, Badenhorst a appris à faire du vin à Crozes-Hermitage. Leur chenin blanc Sécateur qui tourne autour de 18 $ m'a souvent dépanné il y a deux ans, en genre de blanc d'apéro pas cher. La cuvée en rouge de ce vin faite de cinsault pogne toujours pas mal. Mais là attention, dans ce blanc, il y a du palomino, cépage qu'on connait surtout en Andalousie et qui sert à faire du xérès. Très haute acidité dans ce raisin, j'ai vraiment envie de goûter !
Muscadet-Sèvre et Maine Château Thébaud 2017 de La Pépière (34$)
Blanc. Comme c'est Vinéalis qui importe ce vin, ça a attiré mon attention. Marc Ollivier travaille le melon de bourgogne sur de longs élevages sur lies fines afin de s'assurer d'aller chercher tout le charme qu'un muscadet peut avoir. C'est une histoire qu'on connait bien, mais dans le Muscadet, elle se fait plus rare : vendanges à la main, levures indigènes, légère filtration, bas niveaux de sulfites. 
Beaujolais Villages Les Tours 2020 de Justin Dutraive (39$)
Rouge. Justin Dutraive aurait appris aux côtés de son oncle Jean-Louis Dutraive, vigneron du Domaine Grand'Cour (que je ne connais pas). Il travaille 2 hectares dans le Beaujolais depuis 2015. Vignes de gamay de 26 ans qu'il travaille 11 jours en macération carbonique puis ensuite 5 mois en inox. 
Saumur-Champignt Les Poyeux 2018 d'Antoine Sanzay (61$)
Rouge. Antoine Sanzay fait du vin au domaine familial depuis 2002. 12 ans plus tard, le domaine se convertissait au bio, puis à la biodynamie. Cette cuvée de cabernet franc est produite à partir de vignes de 55 ans exposées sud, sud-ouest, sur des sols argilo-calcaires. Vinification naturelle en cuve béton et 18 mois d'élevage en fûts. Je ne connais pas, mais j'aime bien le portfolio de Bacchus76 !
Bourgogne Côte d'Or 2018 du Domaine Humbert (55,75$)
Rouge. Je pense qu'on peut se permettre de parler ici d'un vieux domaine, puisque fondé en 1628. Emmanuel Humbert et Frédéric ont repris le domaine des mains de leurs parents, alors que les vignes avaient été plantés par le grand-père, anciennement pépiniériste. Les parcelles ont donc été originalement plantées en sélection massale (opposé à la sélection clônale). Depuis que les deux frères s'occupent du domaine, ils ont réduit les rendements et font des vins plus qualitatifs que jamais. Le domaine est d'ailleurs en train de préparer la prochaine relève, le fils de Frédéric, Pierre-Yves. Leur cuvée de vielles vignes à Fixin, 2018, sort également. 

Bulles

Expression Brut 2016 de Champagne Geoffroy (138$ MAGNUM!!!!!)
Champagne. Propriétaire-récoltant dans la vallée de la Marne, à Cumières plus précisément, qui possède 14 hectares et qui travaille toujours en vinification parcellaire (c'est-à-dire de faire des cuvées séparant les différents terroirs). Je capote un peu de voir un champagne millésimé en Premier Cru à ce prix-là ! Même s'il travaille en parcellaire, il a par la suite assemblé différents terroirs sur cette cuvée : Cumières, Hautvillers, Damery et Fleury La Rivière. Contrairement à la cuvée qu'on a reçu la dernière fois, Expression serait ici millésimé 2016, donc sans vin de réserve. 40 % meunier, 40 % pinot noir et 10 % chardonnay. Sa cuvée Pureté 2016, des vignes de Cumières, sort à 73,25$, ainsi que son blanc de rose, Les Houtrants complantés 2013 et son coteaux champenois en pinot noir, 2015

De table

Transhumance 2018 de Pierre Gaillard (25,55$)
Rouge. Si vous connaissez les Vins de Vienne, vous avez ici les vins de l'un des membres fondateurs du projet : Pierre Gaillard. L'appellation Faugères, où l'on y connait Didier Barral et Frédéric Broucas, peut produire de magnifiques vins, denses et uniques. Assemblage de grenache (50%), syrah (35%) et mourvèdre (15%). Élevage en fûts pendant 12 mois. Rouge d'hiver avec un certain potentiel de garde. Sa syrah des collines rhodaniennes avec 50 % de bois neuf sort également cette semaine à 25,85 $. 

De grande soif

Mâcon Terre de Chazeux 2020 de Delphine et Sébastien Boisseau (37,50$)
Rouge. Petit domaine de 7,5 hectares dans le Mâcon qui vinifie de façon naturelle, avec des fermentations longues et à basse température pour faire des vins marqués par leur délicatesse. J'aime beaucoup leur blanc, Le Mouton blanc et en rouge, j'ai adoré Ratatouille sorti en décembre 2020. Cette cuvée de pinot provient de la parcelle Le Haut de Chazeux sur des sols argilo-calcaire riche en fer. Cette cuvée contient 10 % de grappes entières, puis la majorité du vin fait une macération de 27 jours. 12 mois d'élevage en fûts. 
Si Rose de Christian Binner (40,25$)
Orange. Christian Binner est un nom assez connu dans l'univers du vin nature. Ses vins se retrouvent sur pas mal de cartes de vins d'établissement offrant un choix plus naturel. Cette cuvée est un assemblage de gewurtztraminer et de pinot gris avec une longue macération de 8 mois. Élevage en vieux foudres sans filtration ni sulfites. Je l'ai mis en vin de grande soif, mais j'ai goûté l'an dernier et je suggère de l'essayer à table. 
Chiroubles 2019 de Guy Breton (42,25$)
Rouge. Guy Breton, surnommé “P’tit Max”, fait partie de la gang des 4 (Thévenet, Foillard, Breton et Lapierre) des grandes stars du Beaujolais nature. Je crois que c'est la première fois que je vois en SAQ son Chiroubles. Il y possède une parcelle de vignes de 80 ans sur des granites déco,posés et du sables. Le gamay fait 12-14 jours de macération carbonique et 6 mois d'élevage en fûts. 

De garde

L'Effraie 2020 du Domaine de Bellivière (41,50$)
Blanc. Très réputé domaine dont j'aime beaucoup les vins. Éric Nicholas et sa famille sont originaire de Paris et se sont établis en appellation Coteaux du Loir, dans un village à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tours. C'est aujourd'hui son fils Clément qui est en train d'apprendre le métier en vue de reprendre le domaine. Ils travaillent en bio certifié depuis 2005 et même en biodynamie depuis 2011. Ils possèdent au total une trentaine de parcelles réparties sur 5 communes, pour un total de 20 hectares de vignes. Jeunes vignes de chenin plantées sur des argiles à silex. 10 mois d'élevage sur lies fines. Le vin contient 16 grammes de sucre résiduel, ça peut donc vraiment être bon sur des fromages. Potentiel de garde de 10 à 15 ans selon le producteur. 
Les Jardins Gewurztraminer 2019 du Domaine Ostertag (39,25$)
Blanc. Le Domaine Ostertag est un magnifique producteur biodynamique en Alsace (je vous en parle sur chacun des arrivages). J'adore ce qu'ils font avec le riesling. Je n'avais jamais pris le temps de lire la page que lui dédie le site Kermit Lynch, mais on y apprend beaucoup sur le domaine et André Ostertag. Cette cuvée provient d'une parcelle de 1,5 hectare plantée sur sols argilieux et graveleux. Fermentation et élevage en cuves pendant 12 mois sur lies. 37 grammes de sucre résiduel, magnifique avec fromages ou dessert, à faire vieillir sans hésiter, quoique déjà bon !
Sancerre Chambrates 2019 du Domaine Vacheron (70,25$)
Rouge. Le domaine Vacheron est en biodynamie depuis 2006, à Sancerre. Je vous ai toujours parlé avec beaucoup d'amour et d'enthousiasme de leur sancerre blanc dans la quarantaine de dollars. Chambrates, c'est une cuvée parcellaire de sauvignon provenant de vignes plantées sur sols de calcaire jurassique oxfordien d'origine marine (très très turn off à plugger en date). 10 mois d'élevage en barriques et en cuves de bois. 
Saumur Brézé 2017 du Domaine Guiberteau (75,75$)
Blanc. Guiberteau, ce sont des vins précis et droits, mais surtout splendides. Je préfère le préciser, parce que c’est pas tout le monde qui cherche à boire des trucs un peu plus droit (moi oui). Le genre de domaine qui produit des vins que t'as certainement envie de coucher pour leur laisser le temps de bien se placer et ainsi démontrer la profondeur du terroir d'où ils viennent. Romain Guiberteau est en bio et très peu interventionniste au chai. Il fait du chenin et du cabernet franc de feu. Cette cuvée est un parcellaire de chenins plantés en 1957 au haut de la colline de Brézé, exposé sud, sur des sols de sables avec fond de calcaire. Je vous en ai parlé la semaine dernière alors que le cab franc de cette parcelle sortait. 18 mois d'élevage en barrique (neuf et vieux de 1-2 ans). 
Château de Monthélie 2018 (47,25$)
Rouge. Quand je travaillais au feu Contemporain d'Antonin Mousseau, l'une des références les plus chères sur la carte était du Château de Monthélie. L'été dernier, un client du Candide m'a proposé d'échanger une bouteille de mon cellier contre une bouteille achetée directement au domaine, et c'était su-bli-me ! Éric de Suremain est situé sur la Côte d'or, entre Volnay et Meursault. Sur les rouges, Éric fait une délicate extraction en vieilles cuves de bois et avec levures indigènes. Ici, c'est la cuvée village du domaine, d'entrée de gamme, qui fait tout de même 18 mois d'élevage en fûts. Sinon, son Premier Cru Sur la Velle 2018 sort à 61,50$. 

D'apéro/Digestif

Pays d'Auge Calvados 8 ans de Roger Groult (81,50$)
Calvados. C’est aujourd’hui le petit fils de Roger, Jean-Roger (cute han ?) qui distille. Il représente la 5e génération du domaine familial. On retrouve 6 000 pommiers sur leurs 27 hectares qui servent à faire des alcools de pomme. Les fûts ne sont jamais entièrement vidés, de manière à constamment conserver une vieille souche de calvados.

De François Lambert

Brunello di Montalcino VV 2016 par Le Ragnaie (139,50$)
Rouge. Domaine toscan familial que je n'ai jamais goûté, importé par Bambara. Je vous en parle toujours entre autres parce que Véronique Rivest avait eu de bons mots pour leur sangiovese d'entrée de gamme. C'est le genre de domaine typique où l'on peut également loger pendant ses vacances et vivre la pleine expérience d'agriturismo italien ! C'est ici leur grande cuvée en appellation Brunello di Montalcino. 36 à 48 mois d'élevage en fûts slavoniens sur ce sangiovese. 

Qui est Vincentsulfite ?

Il y a quatre ans, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc trois ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp