Copy

Qu'est-ce qu'on boit ?

Chaque jeudi, la SAQ met en prévente ses produits en ligne.
Voici ce que je mettrais dans ma caisse cette semaine. 

L'infolettre gratuite
 
Prévente en ligne du jeudi 8 décembre
Arrivage en succursale prévu autour du lundi 19 décembre


Cliquez ici pour avoir la liste des infolettres hebdomadaires déjà partagées.

Je tente autant que possible de faciliter l'accès à cette infolettre pour donner envie aux néophytes du vin de s'y intéresser. Cela dit, il m'en coûte maintenant 1 800 $ par année de frais Mailchimp. Toute aide est le bienvenue. En échange, vous recevez cette infolettre à minuit le jeudi au moment où les vins deviennent disponibles. Ce n'est pas un abonnement, c'est juste comme donner un pourboire si vous aimez mon travail ! Je ne touche aucun autre revenu avec l'infolettre et celle-ci est libre de publicité. 

Si vous désirez contribuer, vous pouvez le faire en cliquant sur le bouton ci-dessous, ou par virement Interac à infolettre.vincentsulfite@gmail.com (mot de passe : Vincentsulfite).
Contribuer
Contribution annuelle suggérée: 
10 $ si vous achetez une bouteille une fois de temps en temps
25 $ si vous achetez pas mal tous les mois quelques bouteilles
50 $ ou plus si vous allez chercher pratiquement une caisse par semaine à la SAQ

**CERTAINES PLATEFORMES TRONQUENT LA FIN DE MON INFOLETTRE.
ASSUREZ-VOUS DE VOUS RENDRE JUSQU'À LA BIO POUR NE RIEN MANQUER. **

Joyeuses fêtes !

Un petit mot pour vous dire que c'est la dernière semaine des nouveaux arrivages SAQ de 2022. Faites de bonnes provisions, car on ne sait jamais vraiment quand la SAQ recommence à sortir des nouveautés en janvier. Buvez bien pendant les Fêtes et on se retrouve en 2023 :) 

De soif

Côtes du Roussillon Cuvée Lais 2021 du Domaine Olivier Pithon (27,35$)
Rouge. Olivier Pithon représente bien le dynamisme du Roussillon. Jeune homme qui travaille en biodynamie et qui fait des vins de grands plaisirs, au caractère unique et qui se qualifient pour la mention "vin nature". Assemblage de carignan, grenache noir et mourvèdre sur sols majoritairement argilo-calcaire marne et schiste, le tout élevé en béton. 
Touraine Les Sagères 2021 de Tardieux-Gal (21,50$)
Blanc. Simon Tardieux a rejoint les Courtault à Thésée, en Touraine, en 2006, comme stagiaire. Au fil du temps, il est devenu associé. Éventuellement, Jérôme Gal a également le rejoint pour finalement lui aussi rejoindre l'actionnariat. Ils cultivent aujourd'hui 16 hectares de vignes sur 3 parcelles. Cette cuvée de sauvignon à très bas prix est vendangé à moitié à la main et l'autre à la machine. L'élevage est fait en inox et mis en bouteille en mars. Les vins du domaines sont toujours très bons pour le prix. 
Chénas 2019 du Domaine Soeur Cadette (29,45$)
Rouge. Ce domaine fait partie des quelques domaines qui, par leur façon de travailler, sont en train d'attirer les regards sur la région du Grand Auxerrois, dans la partie nord de la Bourgogne. C'est aujourd'hui Valentin Montanet qui a repris le domaine fondé par ses parents, Jean et Catherine. Les vins La Soeur cadette sont produits à partir de raisins en négoce. Ici, c'est de l'achat de gamay en provenance du cru de Chénas, dans le Beaujolais. 
Limoux 2019 du Domaine de Mouscaillo (27,25$)
Blanc. Domaine de 5 hectares à Limoux, dans les contreforts des Pyrénées, qui n'aime pas l'idée de la certification, mais dont le travail à la vigne leur a valu d'obtenir l'estampille de "Haute valeur environnementale" pour leur travail à la vigne. Majoritairement du chardonnay, avec une touche de chenin et de mauzac, provenant de vignes de 20 et 50 ans. Les chardonnays de la région peuvent parfois avoir une touche chablisienne. Ce vin est généralement meilleur le lendemain, car un peu d'oxygène aide à ouvrir le vin. 
Beaujolais 2021 du Château Cambon (56,25$/MAGNUM!)
Rouge. Même arrivage que la semaine dernière, mais en gros format ! Le Château Cambon est né en 1914 alors que des femmes plantent le vignoble pendant que les hommes sont à la guerre. Le vignoble est à mi-chemin entre Brouilly et Morgon et se retrouve dans aucun des crus, ce qui explique que les vins ne sont toujours qu'en appellation village. C'est Marie Lapierre qui est à la tête du vignoble (au nom, vous pouvez reconnaître une connection avec feu Marcel Lapierre), puisque les Lapierre et les Chanudet (cuvée du chat) ont racheté en 1995 le domaine de 13 hectares. On a ici leur beaujolais d'entrée de gamme, gamay en macération carbonique en toute simplicité. 
Montlouis-sur-Loire Touche-Mitaine 2020 du Rocher des violettes (30,75$)
Blanc. Xavier Weisskopf s'est installé à Montlouis-sur-Loire en 2005 après avoir été maître de chai en Bourgogne. Il travaille en bio. Cette cuvée est produite à partir de chenins de 40 ans plantés sur des argiles à silex. 12 mois d'élevage en fûts de 500 litres (10 % de bois neuf) et inox. Sulfites à la mise en bouteille. 

De curiosité

BlaBlaBla 2021 du Domaine Julien Auroux (21$)
Rouge. Julien Auroux a repris le domaine familial en 2013, à Bergerac, dans la commune de Boisse (là où on fait beaucoup de Boisse-on). (Je vous comprendrai de vouloir vous désabonner). (C'est correct). Il a alors entamé la conversion des quelques 11 hectares à la viticulture biologique. Merlot de soif à essayer ?
Crozes-Hermitage Le Rouvre 2020 de Yann Chave (46,25$)
Rouge. Nicole et Bernard Chave ont commencé l'histoire du domaine de 4 hectares en vendant le raisin à partir de 1970, puis, en 1978, se sont mis à embouteiller au domaine. En 1996, les vignes passent aux mains de leur fils, Yann. Ce dernier, joueur de rugby et fort d'études en économie, a une forte passion pour le vin et a des idées de grandeur pour le domaine. Suite à un empoisonnement lié à l'utilisation d'insecticides, il entame la conversion du domaine à l'agriculture biologique en 2000. Il possède aujourd'hui 20 hectares au coeur de Crozes-Hermitage et produit de grands vins, mais que je n'ai jamais pu goûter. Vignes de syrah d'environ 50 ans. 12 mois d'élevage en demi-muids suivi de 3 mois en cuves avant mise en bouteille

Bulles

Cava Brut Rosé La Vida al Camp 2019 de Viñedos Familiares (24,80$)
Cava rosé. Maccabeu, trepat et xarel-lo vieillit 15 mois en barrique. J’en ai bu deux pendant les Fêtes l'an passé et ce que j’ai vraiment adoré, c’est la très haute acidité du cava. La bulle est pas mal fine également, du genre qui va aller techercher ton journal (c’est terrible, je sais). Des bulles sous la barre de 25 $, quand c'est bien fait, faut en profiter.
Corpinnat Terres Brut Nature de Recaredo (39$)
Bulles. La maison Recaredo, domaine de 50 hectares dans le Penedès, existe depuis 1924 et s'est converti à la biodynamie il y a une dizaine d'années, alors que Juan Rubio, aujourd'hui vigneron indépendant, était en charge des opérations et a convaincu les propriétaires de faire ce tournant qualitatif à la vigne. Ils revendiquent aujourd'hui l'appellation d'origine contrôlée Corpinnat, Ces bulles de maccabeu, xarel-lo et parellada, font 39 mois d'élevage sur lattes avant d'être dégorgées (expulsion des lies) à la main. Je n'ai pas goûté cette cuvée en particulier, mais j'ai toujours aimé les vins de la maison, où ceux-ci présentent généralement une belle salinité, une bulle fine et une magnifique tension provenant des terroirs de calcaire. 
Champs libres Extra Brut du Champagne Pascal Doquet (67,75$)
Champagne. Pascal Doquet est tout de même président de l'Association des champagnes biologiques ! Les 8 hectares de vignes qu'il cultive avec sa femme Laure sont certifiées bio depuis 2007. Malheureusement, sur cette cuvée, je n'ai pas réussi à obtenir les infos techniques. C'est donc un 50-50 de chardo et pinot noir de raisins classés 1er cru. Si je me fis à mon instinct, c'est un pet nat avec 12 jours de macération sur peau non dégorgé. 

De table

Saint-Peray 2021 de Pierre Gaillard (29,50$)
Blanc. Si vous connaissez les Vins de Vienne, vous avez ici les vins de l'un des membres fondateurs du projet : Pierre Gaillard. Il produit des vins dans différentes appellations du sud de la France, tel que Faugères et Saint-Peray. Ici, on a un blanc assez classique avec un assemblage de roussanne et de marsanne. Élevage de 9 mois en barriques sans bois neuf. ll faut s'attendre à très peu d'acidité et de belles notes mielleuses (mon dieu je deviens Élyse Lambert). La cuvée St-Joseph Clos de Cuminaille 2020 sort également en beau rouge de table à 44,50 $.
Lieu-dit Clavin 2021 de La Vieille Julienne (33,75$)
Blanc. Vous connaissez surement déjà les vins de Jean-Paul Daumen pour ses cuvées d'entrée de gamme. Il est en biodynamie depuis 2000 et pour ce vigneron, le vin se fait à la vigne et non pas au chai. Il y consacre donc tous ses efforts. Sur cette cuvée de blanc, on a un assemblage de 50 % clairette, 35 % grenache blanc et le reste, c'est bourboulenc, marsanne, roussanne et viognier. Des vignes de 65 ans en moyenne. 6 mois en inox et 3 mois en bouteille. 

De grande soif

Cerasuolo di Vittoria 2018 de COS (73$ MAGNUM!)
Rouge. COS, c'est Giusto, Giambattista Cilia et Pinuccia Strano qui font de grands vins en Sicile, mais bon, ça, vous commencez à le savoir. Ils ont commencé leur projet en 1980 en sortant de l'université. Cette cuvée est un classique. Comme le vin précédemment mentionné, assemblage à parts presque égales de nero d'avola et de frappato. 3 semaines de cuvaison où les raisins ont été égrappés, puis 18 mois d'élevage en botti de chêne slavonien. Deux ans en bouteille. J'ai toujours mis ce vin en grande soif, mais aujourd'hui j'ouvrirais probablement ça avec de la bouffe italienne à table. Le Pithos Rosso sort également cette semaine. 

De garde

Viré-Clessé 2016 du Domaine de la Bongran (49,50$)
Blanc. Gautier Thévenet et son père Jean ont travaillé fort pour que la tradition de conserver un peu de sucre résiduel dans cette partie de la Bourgogne persiste. C'est le quatrième millésime d'eux que je vais acheter depuis que j'achète beaucoup de vin à la SAQ, car j'ai toujours aimé l'amplitude et le caractère de ces vins. C'est du chardonnay costaud et profond (voir le 14 % d'alcool et le 7,4 g/l de sucre résiduel). Vinifications naturelles, longs élevages. Vin de raclette en esti. 
Rouge. Le premier vin que je me suis acheté dans l'intention de faire vieillir, c'est leur Inferno Fiamme Antiche Riserva. Ça va faire trois ans en mars, pis j'dois vous avouer que je trouve ça long, attendre du vin... Pourquoi Arpepe ? Parce que la montagne ! J'adore les vins alpins de l'Italie. En grimpant en altitude, les vignes se rapprochent du soleil, mais profitent des nuits fraîches. On y retrouve donc des vins au potentiel profond, reposant sur une longue acidité. Cette cuvée de nebbiolo a fait 115 jours de macération en bois, puis 6 mois d'élevage en foudres et en béton. Leur Stella Retica Riserva 2017 sort également, à 62 $, ainsi que leur Grumello Rocca de Piro 2017 et finalement, leur Il Pettirosso Valtellina Superiore 2018 à 52,50$. 
Barolo 2018 de Silvio Grasso (47,25$)
Rouge. Domaine de 14 hectares, à quelques kilomètres de Barolo où ils y ont une parcelle. Alessio, fils de Silvio, tente de limiter au maximum les utilisations de produits à base de cuivre. Cette cuvée provient du petit village de la Morra, reconnu pour les sols de marnes calcaires. Élevage de 24 mois en barriques avant de poursuivre l'élevage en bouteille. 
Pinot gris Cuvée Albert 2019 du Domaine Albert Mann (41,50$)
Blanc. Le Domaine Albert Mann provient de la fusion de deux familles : les Mann et les Barthelmé. Ces derniers sont ceux-ci en charge du domaine aujourd'hui. Les deux frères Jacky et Maurice, ainsi que leurs femmes, travaillent 23 hectares en biodynamie, mais certifié bio depuis 2000. Cette cuvée est un assemblage de différentes parcelles à Kientzheim et Wettolsheim. Élevage en foudres je suppose. 
Chablis Montserre 2018 du Château de Béru (61,50$)
Blanc. Athénaïs est une vigneronne de grand talent. Je lisais justement un article sur elle dans le dernier numéro du Rouge et le blanc. Elle travaille en biodynamie, depuis 2011, dans le nord de la Bourgogne, à Chablis plus précisément. Élevage de 18 mois sur lies fines en vieilles barriques. Les vignes sont à 300 mètres d'altitude, une des plus hautes parcelles de l'appellation. Les vignes sont plantées sur des sols très calcaires. Vous aimerez pas ça, laissez-moi les toutes. 

De mini-bar

D'apéro/Digestif

Pays d'Auge Calvados 8 ans de Roger Groult (81,50$)
Calvados. C’est aujourd’hui le petit fils de Roger, Jean-Roger (cute han ?) qui distille. Il représente la 5e génération du domaine familial. On retrouve 6 000 pommiers sur leurs 27 hectares qui servent à faire des alcools de pomme. Les fûts ne sont jamais entièrement vidés, de manière à constamment conserver une vieille souche de calvados.

De François Lambert

Les Rachais Brut Nature 2013 de Francis Boulard (120,50$)
Champagne. Je n'ai pas encore eu la chance de goûter les champagnes de Francis Boulard, mais comme c'est Vini-Vins qui importe, je sais qu'on peut s'attendre à du très bon. Boulard travaille en biodynamie depuis plusieurs années à Cormicy, au nord-ouest de Reims, avec sa fille Delphine. Cuvée parcellaire millésimée 2013 de chardonnay. Les sols sont constitués de silice et de calcaire. Élevage en barriques, mais je n'ai pas l'info sur la durée d'élevage sur lattes. 
Brunello di Montalcino 2016 de Fonterenza (128,75$)
Rouge. C'est peut-être une anecdote qui n'intéresse personne, mais je vendais le Pettirosso de ce domaine en 2014 quand je ne connaissais rien du vin et que je devais en vendre sur la terrasse du musée d'art Contemporain. Ça devait à ressembler à : "j'ai un vin pour vous, il est rouge, il est italien, on est vraiment sur du fruit, du plaisir, c'est biodynamique". BREF, les soeurs Francesca et Margherita Padovani se sont installés en 1997 dans le sud de la Toscane, à Saint'Angelo. Elles possèdent 4 hectares qu'elle travaillent en suivant les principes de la biodynamie et achètent également un peu de raisins. Sangiovese de sols argilo-limoneux, 25 jours de macération et 72 mois d'élevage en botti, 6 mois en bouteille. 

Qui est Vincentsulfite ?

En 2017, on m'invitait à une dégustation de vins allemands en après-midi. Bien évidemment, j'aimais le vin, mais pas comme aujourd'hui, mettons. J'y ai rencontré celle qui est aujourd'hui ma mentore, ma boss, mais surtout ma meilleure amie, Emily Campeau. À partir de cette rencontre, j'ai commencé à goûter à beaucoup de vins, j'ai lu énormément et j'ai rencontré un paquet de gens formidables. Ça fait donc quatre ans que j'écris chaque semaine sur ce qui rentre à la SAQ avec toujours la même idée : offrir une vitrine à ceux et celles qui produisent du vin d'artisan. Je suis sommelier au Restaurant Candide, sous la direction d'Emily qui gère la carte, j'ai participé au développement du show Supernaturel, disponible sur Évasion, et j'ai écrit un livre portant le même nom, disponible dans toute bonne librairie. Mon prochain projet ? Faire du vin, les vins de Très-Précieux-Sang

Copyright © 2022 Vincentsulfite, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp